Covid en France : on se dirige bien vers de nouvelles mesures mais...

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron demande à ses ministres de vanter l'efficacité du couvre-feu. 1:32
Emmanuel Macron demande à ses ministres de vanter l'efficacité du couvre-feu. © AFP
Partagez sur :
Face à la pression du Covid, le confinement le week-end est une "option sérieuse", confie-t-on au sommet de l'Etat. Mais ce n'est pas la seule. Un nouveau conseil de défense sanitaire s'est tenu mercredi et Jean Castex devrait annoncer jeudi de nouvelles restrictions pour tenter de ralentir la progression du coronavirus. Mais l'exécutif ne dispose plus de beaucoup d'options.

Mise à jour - Alors que Jean Castex doit annoncer jeudi soir de nouvelles mesures pour 20 départements français particulièrement touchés par l'épidémie de Covid-19, tout n'est pas encore fixé. Mais on sait déjà que Paris, Lyon ou Marseille ne seront pas confinés le week-end, en tout cas pas tout de suite. Plus d'informations dans cet article ici.  

"Il va falloir prendre des mesures, il faut trouver des solutions", confie mercredi midi un conseiller de l'exécutif. Et c'est bien là la seule certitude. Si Emmanuel Macron a estimé lundi qu'il fallait encore tenir "quatre à six semaines" contre l'épidémie de coronavirus, en attendant, c'est plutôt un nouveau durcissement des mesures qui attend une partie des Français. Alors que la pression hospitalière reste forte, et qu'un reconfinement local le week-end a déjà été instauré à Dunkerque et dans une partie des Alpes-Maritimes, un nouveau conseil de défense sanitaire s'est tenu mercredi, avant de possibles annonces par Jean Castex, jeudi. Le chef de l'Etat et les ministres concernés doivent encore se retrouver ce mercredi en fin d'après-midi pour les derniers arbitrages. Mais le gouvernement, qui multiplie les concertations, peine à trouver les bonnes mesures.

Situation délicate dans 10 départements supplémentaires face au Covid

Ce qu’il faut comprendre c’est qu’en plus des 20 départements sous surveillance, l’exécutif a pointé 10 départements supplémentaires où la situation devient délicate.

Face à un haut plateau d’hospitalisations, de décès et de contaminations, il ne reste plus beaucoup d’options à l'exécutif. Emmanuel Macron a donc demandé à ses ministres de vanter partout l’efficacité du couvre-feu, à la fois pour mieux montrer l’intérêt de le renforcer jusqu’à un éventuel confinement le week-end, mais aussi pour bien expliquer que c’est la seule option pour éviter un reconfinement général. 

L’autre obsession de l’exécutif, qui a changé de braquet il y a une semaine en acceptant les confinements locaux, c'est que toutes ces mesures locales soient cohérentes d’une ville à l’autre pour éviter un effet domino en cas d’initiatives non maîtrisées.

Le confinement le week-end, une "option sérieuse"

Mardi soir, l’entourage du Premier ministre confiait à Europe 1 qu’aucun scénario n’était privilégié, et que les concertations avec les élus dans les départements se poursuivent mercredi. Mais au-delà de la version officielle, les premières concertations ont quand même permis de deviner les pistes envisagées par le gouvernement, notamment à Paris, où le préfet de police a proposé à la mairie un reconfinement de la capitale le week-end. Une proposition immédiatement rejetée par Anne Hidalgo, qui a parfaitement compris que l’idée venait directement de l’Élysée.

"Le confinement le week-end est une option sérieuse, mais ce n'est pas la seule", nous confie-t-on simplement à l'Elysée. Reste qu'une certitude absolue demeure : on se dirige bien vers de nouvelles mesures.

Europe 1
Par Louis de Raguenel et Jean-Rémi Baudot, édité par Antoine Terrel