Coronavirus : Edouard Philippe recadre ses ministres après une semaine de couacs

, modifié à
  • A
  • A
Edouard Philippe a recadré les membres de son gouvernement, vendredi. 1:19
Edouard Philippe a recadré les membres de son gouvernement, vendredi. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Sibeth Ndiaye qui a du s'excuser après avoir déclaré que les enseignants ne travaillaient pas pendant le confinement, Didier Guillaume qui a appelé les Français à aller travailler dans les champs en plein confinement... Après une semaine de couacs au sein du gouvernement, le Premier ministre a appelé ses ministres à plus de vigilance, vendredi. 

Les violons mal accordés passent mal en temps de crise. Vendredi, Edouard Philippe a appelé chacun de ses ministres à plus de vigilance dans son expression - en visioconférence bien sûr. La réunion intervenait après une semaine de couacs dans la communication de l'exécutif face à l'épidémie de coronavirus.  

Plusieurs ministres dans le viseur 

Dans le viseur du Premier ministre : la porte parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye qui a du s’excuser après avoir déclaré que les profs ne travaillaient pas pendant le confinement, mais aussi le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, qui a appelé les Français à aller travailler dans les champs au lendemain d’un durcissement du confinement...

A chaque fois, ces déclarations ont fait beaucoup réagir. "Il était temps d’y mettre bon ordre", s’agace un conseiller ministériel, qui déplore que ces sorties brouillent le message du gouvernement. Les règles sont désormais claires : seul Olivier Véran évoque les sujets santé, les autres ministres doivent rester dans leurs champs de compétence.

Pas de place pour l'improvisation

Edouard Philippe a été clair : pas de place, non plus, pour l'improvisation. Les membres du gouvernement doivent attendre les arbitrages avant de faire des annonces. Il ne s'agit pas vraiment d'une nouveauté mais plutôt d'un rappel, indispensable en temps de crise, que les conseillers d’Edouard Philippe ont très vite relayé auprès de leurs homologues dans tous les ministères.

Europe 1
Par Hadrien Bect, édité par Margaux Lannuzel