La Belgique interdit les voyages de loisir : "Quand les gens voyagent, le virus voyage avec"

, modifié à
  • A
  • A
La Belgique va interdire à partir de mercredi les voyages non essentiels pour les Belges et les voyageurs étrangers, hors travailleurs frontaliers. 1:23
La Belgique va interdire à partir de mercredi les voyages non essentiels pour les Belges et les voyageurs étrangers, hors travailleurs frontaliers. © AFP
Partagez sur :
Contre le coronavirus, la Belgique interdit les voyages "non essentiels" à partir de mercredi prochain et pour tout le mois de février : les Belges n’ont plus le droit de partir en vacances dans les montagnes françaises ou suisses et les autres européens ne peuvent plus venir dans le royaume sans raison valable.

C'est l’une des mesure les plus drastiques d’Europe : la Belgique interdit les voyages "non essentiels" à partir de mercredi prochain et jusqu'au 1er mars. Le premier ministre belge explique qu’il veut dresser un rempart contre le coronavirus, à un moment où la situation de son pays est meilleure que celle de ses voisins. Les Belges n'auront plus le droit de partir en vacances et les voyageurs européens ne peuvent plus non plus venir en Belgique sans raison valable, comme le travail.

"Quand les gens voyagent, le virus voyage avec eux"

Depuis début novembre, les contacts sociaux sont réduits au strict minimum en Belgique et cela donne des résultats : 2000 contaminations vendredi pour 11 millions et demi d’habitants, alors que dans le même temps il y en a eu plus de 23.000 en France (pour 67 millions d'habitants).

Alexander de Croo, le chef du gouvernement, veut limiter ce qu’il appelle "l’importation" des nouveaux variants. "Je sais que c'est une mesure très contraignante. Mais on a vu les semaines passées que quand les gens voyagent, le virus voyage avec eux. Et nous avons vu dans les échantillons de tests qu'il y a beaucoup plus de variants chez les gens qui ont voyagé que chez les gens qui n'ont pas voyagé", justifie-t-il.

Les autorités belges n’ont pas apprécié qu’à Noel des dizaines de milliers de personnes partent alors que les voyages à l’étranger était déjà fortement déconseillés. Un cas a marqué les esprits : des malades dans une famille qui était partie en vacances en Suisse et n’a pas respecté les mesures sanitaires, qui à leur retour ont provoqué la fermeture de deux écoles et la mise en quarantaine de 5000 personnes.

Seront interdits "les voyages de loisirs ou d'agrément" avec "des contrôles aux frontières avec des amendes", a précisé à la chaîne de télévision RTBF Elio Di Rupo, le président de la région wallonne. Les travailleurs frontaliers ne sont pas concernés. 

La Belgique durement frappée par la pandémie

La Belgique, qui compte 11,5 millions d'habitants, est un des Etats européens les plus durement frappés par la pandémie. La mort de plus de 20.000 personnes liée au coronavirus y a déjà été recensée. Si ce pays juge avoir mieux contenu la deuxième vague (environ 2.000 nouveaux cas par jour actuellement) que certains de ses voisins, Allemagne et Pays-Bas notamment, la contagiosité du variant britannique du virus suscite de fortes inquiétudes.

Ce dernier a déjà provoqué des dizaines de contaminations dans des maisons de retraite et contraint à fermer provisoirement plusieurs écoles. 

Europe 1
Par Isabelle Ory, avec AFP, édité par Séverine Mermilliod