Coronavirus : le bilan dépasse les 30.000 morts en France

, modifié à
  • A
  • A
Le bilan du coronavirus a dépassé les 30.000 morts dans le pays.
Le bilan du coronavirus a dépassé les 30.000 morts dans le pays. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Le coronavirus a fait plus de 30.000 morts en France, selon le dernier bilan publié vendredi soir. De son côté, le protocole d'accord sur la revalorisation salariale des soignants, négocié dans le cadre du Ségur de la santé, a été validé.
L'ESSENTIEL

La barre des 30.000 morts du coronavirus a été dépassée en France, selon le dernier bilan publié vendredi soir par les autorités. Les réanimations et les hospitalisations continuent cependant de baisser. En parallèle, le Ségur de la santé a débouché sur un accord, après des semaines de négociation. Les syndicats et le gouvernement se sont mis d'accord sur un protocole qui prévoit notamment une hausse salariale de 183 euros net par mois pour les soignants, selon les informations d'Europe 1. 

Si la situation semble globalement maîtrisée dans le pays, Santé publique France a cependant fait état d'une augmentation de la circulation du coronavirus, mais toujours à un bas niveau. Ce vendredi marque également la fin de l'état d'urgence sanitaire, qui était entré en vigueur le 24 mars dernier. Dans le monde, le bilan s'élève à plus de 555.000 morts dans le monde, avec un continent américain très touché. 

Les principales infos à retenir :

  • Le coronavirus a fait plus de 30.000 morts en France, mais le reflux épidémique se confirme 
  • L'accord sur les salaires des soignants, négocié dans le cadre du Ségur de la santé, a été officiellement validé 
  • La circulation du coronavirus est en hausse en France, mais reste à un bas niveau 
  • L'état d'urgence sanitaire se termine ce vendredi soir 
  • Le bilan est de plus de 555.000 morts dans le monde, avec une situation dramatique en Amérique

Plus de 30.000 morts en France

La France a franchi la barre symbolique des 30.000 morts du coronavirus vendredi, selon le dernier bilan publié par les autorités. La France a enregistré 25 nouveaux décès liés au Covid-19, portant à 30.004 le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie, a annoncé vendredi la Direction générale de la Santé (DGS).

Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation continue parallèlement de baisser avec 496 malades concernés, soit 16 de moins que jeudi. Le nombre de personnes hospitalisées a également diminué : 7.062 personnes étaient hospitalisées pour une infection au coronavirus selon le bilan de vendredi, contre 7.177 d'après le bilan de jeudi, ce qui montre un reflux de l'épidémie sur le plan national. 

Hôpital : l'accord sur les salaires officiellement validé

Après des semaines de négociations, le protocole d'accord sur la revalorisation salariale des soignants hospitaliers a été officiellement validé, selon les informations d'Europe 1. Après la CFDT et Force ouvrière, l'UNSA Santé a décidé de le signer à son tour, dans le cadre du Ségur de la santé. 

Ce protocole prévoit 16 mesures, dont une hausse de salaire de 183 euros net par mois pour les soignants en deux temps, pour moitié en septembre puis en mars 2021. Près d'un million de salariés de la fonction publique hospitalière sont concernés, ainsi qu'environ 500.000 salariés du privé. Lisez tous les détails sur cet accord dans notre article. 

La circulation du virus en hausse en France, mais situation toujours son contrôle

Santé publique France est formelle dans son rapport épidémiologique hebdomadaire : la circulation du coronavirus est en hausse dans le pays. Le nombre de cas confirmés est ainsi passé à 3.797 pour la semaine du 29 juin au 5 juillet, contre 3.406 la semaine précédente. Le nombre d'actes SOS Médecins est également en augmentation (1.523 cette semaine contre 1.082 la semaine précédente). Santé publique France explique cette tendance par une hausse des cas chez les enfants, conséquence de la reprise de l'école, mais aussi par la situation en Guyane, où le virus continue de circuler activement.

Pour autant, la situation reste globalement sous contrôle en France. La circulation du virus se maintient à un niveau bas, et les réanimations et les hospitalisations continuent de baisser. Même en Mayenne, où l'apparition de plusieurs clusters a entraîné la mise en place d'un dépistage massif, "le virus à ce stade n'a pas montré qu'il est capable de circuler en dehors de ces zones", a commenté Olivier Véran.

Véran appelle à "la vigilance"

Signe que la situation s’améliore, la Tour Eiffel va rouvrir son dernier étage dès le 15 juillet prochain. Mais les autorités s'inquiètent d'un "relâchement dans les comportements". "J'observe qu'il y a un relâchement de certains comportements dans certaines situations, dans tous les milieux", a mis en garde le ministre de la Santé Olivier Véran, vendredi sur BFMTV/RMC. "Les Français ont envie de vacances, envie d'oublier tout ce qu'ils ont vécu au cours de ces mois. (...) Il y a une chose qu'ils ne doivent pas oublier, ce sont les gestes barrières", a-t-il ajouté. 

Par ailleurs, la DGS insiste sur deux éléments qui appellent à une vigilance accrue. "Les autorités sanitaires sont particulièrement attentives à l’apparition de potentiels clusters, dus notamment aux rassemblements privés, familiaux ou festifs en cette période estivale", précise la structure. Par ailleurs, les laboratoires de dépistage s'inquiètent d'un manque de bras, comme nous vous l'expliquons dans cet article.

L'état d'urgence sanitaire se termine ce soir 

Ce vendredi marque la fin de l'état d'urgence sanitaire. Entré en vigueur, il a permis de restreindre certaines libertés publiques pour lutter contre la propagation de la pandémie. Si l'état d'urgence s'achève à minuit, de possibles restrictions sont possibles jusqu'à l'automne. Cas particuliers : l'état d'urgence est prolongé jusqu'au 30 octobre en Guyane et à Mayotte, où le virus circule encore activement.

Parmi les changements : l'encadrement des prix de vente des gels hydroalcooliques et des masques chirurgicaux à usage unique prend fin vendredi soir. Le gouvernement a autorisé la réouverture des stades à partir de samedi, avec une jauge maximale de 5.000 spectateurs… que plusieurs dirigeants sportifs veulent déjà rehausser.

Nouveau record aux États-Unis, l'Amérique latine très touchée

Le virus se propage à grande vitesse aux États-Unis. Le pays a battu également un nouveau record du nombre d'infections en une journée, avec plus de 65.500 cas supplémentaires recensés. Le nombre total de cas enregistrés s'établit désormais à plus de 3,11 millions. Le précédent record quotidien datait de mardi (plus de 60.200 nouveaux cas). Et un millier de personnes ont succombé au Covid-19 lors des dernières 24 heures, pour un total de 133.195 décès aux États-Unis.        

Au Brésil, pays d'Amérique latine le plus affecté et deuxième au monde, le dernier bilan faisait état jeudi de 69.184 morts (+1.220 en 24 heures) et 1,75 million de cas (+42.619). La situation continue de s'aggraver dans le reste de l’Amérique latine, avec le Pérou qui a franchi mercredi la barre des 11.000 morts, ou le Salvador dont la capitale est en "phase critique" selon l'ONG Médecins sans frontières. Et le Mexique a enregistré jeudi un nouveau record de cas quotidiens (+7.280) pour un total de 282.283, et 33.526 morts.

Plus de 555.000 morts dans le monde, retour du port du masque en Europe

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 555.036 morts dans le monde, dont le plus grand nombre aux États-Unis (133.291 décès), suivis par le Brésil (69.184), le Royaume-Uni (44.602), l'Italie (34.926) et le Mexique (33.526). Le nombre de cas d'infection officiellement déclarés a dépassé les 12 millions.

La vigilance est d'autant plus de mise qu'ailleurs dans le monde, la pandémie a obligé certains pays à faire machine arrière. En Australie, la deuxième ville du pays, Melbourne, s'est reconfinée. En Espagne, l'archipel très touristique des Baléares a décidé de renforcer à son tour le port obligatoire du masque. La Belgique s'apprête également vendredi à entériner des mesures en ce sens, avec l'élargissement du port obligatoire du masque dans les magasins, les cinémas, les lieux de culte ou encore les musées et les bibliothèques.