Trump fragilisé par la crise du coronavirus ? "Tout ce qu'il ne fallait pas faire, il l'a fait"

, modifié à
  • A
  • A
Donald Trump 0:55
Trump, fragilisé par la crise du coronavirus ? "Tout ce qu'il ne fallait pas faire, il l'a fait" © AFP
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus, qui repart à la hausse aux États-Unis, plombe l'économie et la campagne de Donald Trump, par la même occasion. "Sa cote continue de s'effriter en raison de la situation économique", décrypte sur Europe 1 Pascal Boniface.
INTERVIEW

Si la pandémie de coronavirus tend à refluer en Europe, les cas de contaminations explosent dans le sud et l'ouest des États-Unis. Le pays vient de franchir la barre des trois millions de contaminations, suspendant ainsi le processus de déconfinement dans certaines villes. Une mauvaise nouvelle pour le président Donald Trump, qui mise sur une reprise pour être réélu à la Maison-Blanche en novembre. "Sa cote continue de s'effriter en raison de la situation économique", explique sur Europe 1 Pascal Boniface, directeur-fondateur de l’IRIS (Institut de Relations internationales et Stratégiques).

La gestion de l'épidémie par le président des États-Unis a été régulièrement pointée du doigt. "Tout ce qu'il ne fallait pas faire, il l'a fait", ajoute le spécialiste, auteur du livre Géopolitique du Covid-19. "Il ment en permanence, alors qu'aux États-Unis le mensonge est sanctionné". Donald Trump a récemment balayé la possibilité d'un retour du virus, expliquant la flambée des chiffres de cas de contamination par une hausse des capacités de tests en juin. Une hypothèse démentie par les scientifiques. Il avait également promis un "superbe troisième trimestre" pour l'économie américaine, alors que la menace du Covid-19. 

"Il serait trop tôt de dire qu'il est déjà battu"

Plus largement, la politique de Donald Trump divise, y compris dans son propre camp politique. Récemment, son ancien secrétaire à la Défense James Mattis ou encore son actuel chef d'État-major des armées Mark Milley ont déploré la volonté du président d'envoyer l'armée pour réprimer les manifestations anti-racistes. "Il a voulu instrumentaliser l'armée au profit de son agenda politique, et ça les militaires n'aiment pas beaucoup", explique Pascal Boniface.

Plusieurs conservateurs l'ont critiqué comme quelqu'un "de pas assez responsable" et de "diviseur de la nation". Cependant, la course à la présidentielle est encore longue pour l'ex-homme d'affaires américain, qui bénéficie d'une base solide. "Cet homme a des ressources, c'est un formidable homme politique en termes de campagne électorale. Il peut très bien rebondir. Il serait trop tôt de dire qu'il est déjà battu". 

Découvrez le podcast Mister President par Europe 1 Studio

La politique américaine vous passionne ? Vous vous demandez encore comment Donald Trump a pu être élu ? Découvrez Mister President par Europe 1 Studio, le nouveau podcast d'Olivier Duhamel. De Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush père et fils… le politologue vous raconte l'incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948.

>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr, sur Apple Podcasts, Google Podcasts, SoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute.

Europe 1
Par Mathilde Durand