Coronavirus : 88.274 morts, la pression hospitalière reste élevée

, modifié à
  • A
  • A
Vendredi, la France compte 88.274 morts du coronavirus sur son territoire, tandis que la pression hospitalière reste élevée.
Vendredi, la France compte 88.274 morts du coronavirus sur son territoire, tandis que la pression hospitalière reste élevée. © AFP
Partagez sur :
Vendredi, la France compte 88.274 morts du coronavirus sur son territoire, tandis que la pression hospitalière reste élevée. Jean Castex a annoncé jeudi soir le confinement le week-end du seul département du Pas-de-Calais, laissant en suspens le sort de 22 autres départements dont la situation reste tendue.
L'ESSENTIEL

Le coronavirus circule toujours activement en France. Le dernier bilan, établi vendredi soir, fait ainsi état de 88.274 morts du Covid-19, alors que la pression hospitalière reste très élevée. Jeudi soir, Jean Castex a pris des mesures pour tenter d'éviter une nouvelle hausse exponentielle de l'épidémie, confirmant l'extension du confinement le week-end au Pas-de-Calais à partir de samedi. Dans le reste de l'Europe la situation sanitaire se dégrade et l'OMS appelle les gouvernements à accélérer la vaccination, ce qui a poussé l'UE à augmenter la pression sur les laboratoires. L'Italie a ainsi bloqué l'exportation de plus de 200.000 doses vers l'Australie, avec l'accord de Bruxelles.

Les informations à retenir :

  • La France dénombre 88.274 morts du Covid, la pression reste élevée 
  • Le Pas-de-Calais rejoint la liste des zones confinées le week-end, à partir de samedi 8 heures
  • Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000m² seront fermés dans "les départements à risque" à partir de vendredi soir
  • Le gouvernement envisage de rendre obligatoire la vaccination pour tous les soignants

88.274 morts, la pression reste élevée 

À la veille du week-end, la France compte 88.274 morts du coronavirus, soit 439 décès supplémentaires en 24 heures, d'après les chiffres publiés sur le site du gouvernement. Quelque 23.507 nouveaux cas ont été détectés depuis le dernier pointage. Les hospitalisations passent sous la barre des 25.000 avec 24.765 patients (-126 en 24 heures), mais les réanimations augmentent à 3.680 cas graves (+47). D'après le site CovidTracker, la baisse des admissions à l'hôpital provient principalement des plus de 80 ans. 

Sur une semaine, le site indique que le nombre de lit occupés à l'hôpital est en baisse de -1%, mais qu'il augmente de 7% sur la même période en réanimation. 

Confinement du Pas-de-Calais et fermeture des surfaces commerciales non alimentaires de plus de 10.000m²

Le département du Pas-de-Calais sera confiné dans son intégralité le week-end, à partir de ce samedi 8 heures, en raison d'une circulation accrue de l'épidémie de coronavirus, a confirmé jeudi le Premier ministre Jean Castex. "L’incidence y est en effet en progression très rapide", à savoir de "23 % au cours des 7 derniers jours et dépasse dorénavant le seuil des 400 pour 100.000, soit presque deux fois la moyenne nationale", a expliqué le Premier ministre en pointant aussi la saturation des services de réanimation, "au plus haut de tous les départements français".  "Les grandes surfaces commerciales non alimentaires de plus de 5.000 m² seront fermées" dans le département, a également ajouté Jean Castex.

En outre, les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m², et plus seulement ceux de plus de 20.000 m² comme jusqu'à présent, seront fermés à compter de vendredi soir dans les "départements à risque" pour enrayer la progression du Covid-19, a également annoncé le chef du gouvernement. 

Le gouvernement envisage une vaccination obligatoire pour les soignants

La vaccination des soignants contre le Covid-19 est jugée trop décevante au sommet de l'Etat, si bien que l'exécutif s'interroge désormais sur la mise en place d'une vaccination obligatoire pour ces personnels. Vendredi, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a adressé aux soignants une lettre ouverte, les enjoignant notamment à sauter le pas. Mais selon plusieurs sources gouvernementales auprès d'Europe 1, ce courrier pourrait bien être un dernier avertissement avant une saisine du Conseil consultatif national d’éthique, en vue d'une obligation vaccinale. Selon les chiffres présentés lors de la conférence de presse de jeudi soir, environ 40% des personnels des Ehpad et 30% des soignants, en ville et à l'hôpital, ont été vaccinés. 

Par ailleurs, les pharmaciens et les sages-femmes sont désormais autorisés à prescrire et injecter les vaccins contre le Covid-19, de même que les infirmiers qui peuvent à présent vacciner sans qu'un médecin soit systématiquement présent, selon un décret paru vendredi au Journal officiel. La vaccination reste réservée en priorité aux personnes de plus de 75 ans, de plus de 50 ans souffrant de comorbidités et aux adultes à très haut risque.

Plus de 100 centres de vaccination ouverts tout le week-end en Île-de-France

La plupart des centres de vaccination contre le Covid-19 resteront ouverts samedi et dimanche en Île-de-France, où de nouveaux lieux d'injection viendront s'ajouter afin d'écouler plus de 50.000 doses en deux jours, ont indiqué les autorités locales vendredi. Permise par "une allocation exceptionnelle de 51.000 doses de vaccins Pfizer", cette opération mobilisera 105 des 123 centres de vaccination qui accueillent déjà les publics prioritaires, précisent dans un communiqué l'agence régionale de santé (ARS) et les préfectures de police et de région.

En outre 12 "nouveaux centres dédiés" seront ouverts à Melun, Noisiel (Seine-et-Marne), Fleury-Mérogis, Palaiseau (Essonne), Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Saint-Mandé (Val-de-Marne), Cergy, Garges-lès-Gonesse, Sannois (Val-d'Oise) et Paris (trois sites).

Décès en hausse de 14 % depuis janvier par rapport à début 2020

Le nombre de décès, toutes causes confondues, enregistrés en France entre le 1er janvier et le 22 février était supérieur de 14 % à celui comptabilisé sur la même période de 2020, une proportion qui reste stable depuis le début de l'année, a indiqué vendredi l'Insee. Comparé à la même période de 2019, la hausse n'est en revanche que de 5%, une différence qui s'explique par le fait que la grippe saisonnière a été plus meurtrière début 2019 que début 2020, précise l'institut statistique dans son bilan hebdomadaire des décès pendant l'épidémie de Covid-19. Depuis début janvier, la mortalité est relativement stable. En moyenne 2.140 personnes sont mortes chaque jour en janvier.

Le XV de France blanchi de toute faute après l'apparition d'un cluster

Le rapport d'enquête sur le foyer de contamination au Covid-19 dans le XV de France établit qu'aucune règle sanitaire n'a été violée, selon la conclusion de la fédération et du gouvernement, vendredi. Le match du Tournoi des Six Nations contre l'Ecosse du 28 février avait dû être reporté après l'apparition de 16 cas dans l'effectif, dont 12 joueurs et quatre membres de l'encadrement, y compris le sélectionneur Fabien Galthié. Ce dernier avait été mis en cause pour être sorti de la bulle sanitaire afin d'aller assister à un match de son fils le 7 février. Des joueurs avaient également été aperçus dégustant des gaufres dans les rues de Rome avant le match en Italie (victoire 50-10 en première journée).

Une alliance pour de futurs vaccins

Israël, l'Autriche et le Danemark ont annoncé jeudi soir une alliance pour le développement et la production de nouvelles générations de vaccins contre le Covid-19, un accord d'ores et déjà critiqué au sein de l'Union européenne. Les trois pays vont lancer "un fonds de recherche et développement" et "entamer des efforts conjoints pour la production de futurs vaccins", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, sans toutefois détailler le montant de ce fonds ni la capacité de production souhaitée. Un accord qui fait grincer des dents, notamment en France. Pour comprendre la polémique, lisez notre décryptage

Par ailleurs, l'Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé jeudi avoir commencé l'examen du vaccin russe Spoutnik V, en vue de son déploiement dans l'Union européenne. Les autorités russes disent être prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens dès juin. Plus de deux millions de Russes ont reçu les deux doses du vaccin, et deux millions supplémentaires ont reçu leur première dose, a annoncé le président Vladimir Poutine.

La Belgique interdit les voyages non essentiels à l'étranger interdits jusqu'au 18 avril

L'interdiction des voyages non essentiels hors des frontières de la Belgique, et vers ce pays, a été prolongée jusqu'au 18 avril, ce qui inclut les vacances de Pâques, a annoncé vendredi soir le Premier ministre belge Alexander De Croo.
A l'issue d'une réunion sur la pandémie associant les chefs d'exécutifs régionaux, Alexander De Croo a aussi présenté un calendrier "indicatif" d'assouplissement des restrictions. Celui-ci prévoit une réouverture progressive des cafés-restaurants et des salles de spectacle à compter de mai.

L'Italie bloque des doses de vaccin à destination de l'Australie

De son côté, l'Italie a bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen, première application d'un mécanisme de contrôle mis en place par Bruxelles, a annoncé jeudi le gouvernement italien. Le ministère italien des Affaires étrangères a précisé que ce refus d'exportation portait sur 250.700 doses du laboratoire suédo-britannique. Il l'a notamment justifié par "la pénurie persistante de vaccins et les retards d'approvisionnement de la part d'AstraZeneca" dans l'UE et en Italie. L'Australie a minimisé l'impact de la décision italienne sur son plan de vaccination. La livraison bloquée "n'était pas intégrée dans notre plan de distribution pour les prochaines semaines", a déclaré un porte-parole du ministère australien de la Santé.

Invitée d'Europe 1 vendredi, Agnès Pannier-Runacher, ministre en charge de la logistique des vaccins en France, a salué l'initiative italienne, estimant qu'il s'agissait d'un "moyen de pression" pour forcer les laboratoires à honorer leurs engagements.

L'épidémie ralentit aux Etats-Unis, mais progresse en Europe 

Les Etats-Unis enregistrent des signes encourageants. Le pays enregistre moins de 40.000 cas quotidiens jeudi pour la première fois depuis octobre ou la baisse des moyennes hebdomadaires des décès et des hospitalisations, alors que l'épidémie repart à la hausse en Europe. Après un pic de près de 300.000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier aux Etats-Unis, le nombre d'infections quotidiennes a retrouvé son niveau d'avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d'année, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d'une propagation accrue du virus.

Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue (plus de 520.000 décès): les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse. 

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en Europe a augmenté de 9 % la semaine dernière pour atteindre un peu plus d'un million, après six semaines de "baisse prometteuse", a annoncé jeudi le directeur régional de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Hans Kluge. Pour lui, les Européens doivent "revenir à l'essentiel" pour lutter contre le virus et ses variants, notamment en accélérant la vaccination. "Nous avons besoin d'élargir notre portefeuille de vaccins", a-t-il insisté.

Plus de 2,5 millions de morts 

La pandémie a fait au moins 2,56 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir de sources officielles. Les Etats-Unis sont le pays le plus lourdement touché avec 520.080 décès. Ils sont suivis par le Brésil (260.970), le Mexique (188.044), l'Inde (157.435) et le Royaume-Uni (123.783).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.