Coronavirus : Trump annonce la "suspension temporaire" de l'immigration

, modifié à
  • A
  • A
Le président américain annoncé lundi qu'il allait "suspendre temporairement" l'immigration aux Etats-Unis pour "protéger les emplois".
Le président américain annoncé lundi qu'il allait "suspendre temporairement" l'immigration aux Etats-Unis pour "protéger les emplois". © AFP
Partagez sur :
Le président américain Donald Trump a annoncé lundi qu'il allait "suspendre temporairement" l'immigration aux Etats-Unis pour "protéger les emplois" des Américains face à la crise économique provoquée par le coronavirus.

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi qu'il allait signer dans la journée un décret pour "suspendre temporairement" l'immigration aux Etats-Unis. Objectif : "protéger les emplois" des Américains face à la crise économique provoquée par le coronavirus. "A la lumière de l'attaque de l'Ennemi Invisible, et face à la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS citoyens américains, je vais signer un décret présidentiel pour suspendre temporairement l'immigration aux Etats-Unis", a tweeté Donald Trump.

Pas de détails sur l'application et la durée de la mesure

Le coronavirus, qu'il qualifie d'"Ennemi invisible", a déjà tué plus de 42.000 personnes aux Etats-Unis, où 766.660 cas ont été enregistrés. Quelque 22 millions d'Américains ont également perdu leur travail en raison des conséquences économiques de l'épidémie. "Il serait injuste que les Américains soient remplacés par une main d'oeuvre venue de l'étranger", a déclaré Donald Trump mercredi.

Cependant, la suspension, d'une durée initiale de 60 jours, ne s'appliquera pas aux visas de travail temporaires mais aux seules cartes vertes qui offrent le statut de résident permanent.

Donald Trump s'est depuis plusieurs jours montré impatient face aux efforts déployés pour lutter contre l'épidémie, semblant encourager les manifestants en colère contre les mesures adoptées dans certains Etats, et approuver la levée du confinement dans plusieurs régions du pays. Le président américain, candidat à sa réélection, avait fait campagne sur des mesures visant à limiter l'immigration en 2016. "Nous devons donner la priorité au travailleur américain", a-t-il de nouveau martelé mercredi, à six mois du prochain scrutin présidentiel.