L'espace en tête - Les données spatiales au service de notre société et de notre économie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'espace en tête est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, L'espace en tête, président du Centre national d'études spatiales (CNES), nous emmène à la découverte de l'espace. Aujourd'hui, les données spatiales au service de notre société et de notre économie.

Le domaine de la donnée est en train de vivre une véritable révolution et le secteur spatial n’échappe pas à cette transformation. Tout d’abord, une révolution d’échelle, le volume de données générées par les satellites est en croissance exponentielle. On peut affirmer que le spatial est l’un des plus gros fournisseurs de données climatiques et environnementales.

Aujourd’hui, les utilisateurs de ces données ne cherchent plus à accéder à de la donnée mais à de l’information afin de pouvoir créer des services à valeur ajoutée, ce qui amène notre secteur à totalement repenser son modèle industriel et économique. Ces éléments amènent les acteurs à imaginer de nouveaux concepts qui permettent de rendre la donnée spatiale beaucoup plus facilement accessible. Et au-delà du secteur spatial, comme le mentionnent de nombreuses analyses, la valeur se situe désormais dans le croisement de données hétérogènes et multi sectorielles ainsi que dans la maitrise des nouvelles technologies permettant de les exploiter : Cloud, Big Data et Intelligence Artificielle.

L’ensemble de ces éléments confirment que la donnée est un actif stratégique pour le spatial mais plus généralement pour la France et l’Europe et que couplé à l’Intelligence Artificielle, elle devient une source majeure de développement pour notre société et pour notre économie pour les années à venir, contribuant à ce qu’on appelle aujourd’hui la quatrième révolution industrielle, l’économie de la donnée.

Nous vivons une grande transformation de l’environnement industriel et une redistribution des cartes au niveau mondial liées à ces nouvelles opportunités. Etre un acteur majeur de la science des données et de l’Intelligence Artificielle, c’est assurer notre place dans le monde de la recherche, maitriser notre économie industrielle, pérenniser les emplois de demain et assurer notre souveraineté.

Et pour illustrer ces propos, ce sont bien l’ensemble de ces éléments qui font qu’aujourd’hui, il est possible de prédire de façon automatisée, l’impact d’un événement climatique sur les cultures de blé aux États-Unis, de suivre la déforestation de la forêt amazonienne en temps réel, de prédire les résultats financiers d’une chaine de magasin en évaluant la fréquentation de son parking, de surveiller automatiquement un satellite et de soulager les exploitants d’une partie de leur mission, de détecter des anomalies de fonctionnement via des signaux faibles, de mettre en place de la maintenance prédictive, ou d’imaginer des systèmes d’opérations de constellations de milliers de satellite.

Les possibilités sont quasiment infinies et le spatial a été touché de plein fouet par cette transformation et il est en train de se l’approprier. On peut dire que le spatial est désormais une Data Driven Industry.