L'espace en tête - Argos et Cospas Sarsat : des programmes pour la localisation et le sauvetage de sinistres, le suivi et la protection des espèces

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'espace en tête est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, L'espace en tête, président du Centre national d'études spatiales (CNES), nous emmène à la découverte de l'espace. Aujourd'hui, les programmes spatiaux Argos et Cospas Sarsat.

Le spatial, c’est aussi l’action humanitaire ! Cospas-Sarsat est l’un des plus beaux programmes internationaux du spatial. Imaginez votre situation alors que vous êtes sur un voilier qui sombre au large... Et pourtant, vous n’avez qu’à presser un bouton et les services de sauvetage seront avertis de votre position. C’est cela Cospas-Sarsat : un système qui contribue à sauver sept personnes chaque jour ! Le déclenchement de l’une des deux millions de balises, qui équipent avions commerciaux, bateaux et randonneurs, émet un signal de détresse capté par des satellites, retransmis vers un réseau terrestre qui l’aiguille vers le centre de sauvetage le plus proche.

Cospas-Sarsat c’est aussi une coopération internationale de près de 40 ans, engagée pendant la guerre froide par le Canada, les États-Unis, l’ex-URSS et la France, rejoints ensuite par 40 autres pays. La France, l’un des quatre pays clés de cette organisation internationale et le CNES y jouent un rôle majeur, tant au niveau technique que dans les opérations du système et ses orientations stratégiques. L’organisation internationale Cospas-Sarsat connaît une phase de grande vitalité avec une toute nouvelle constellation de satellites à laquelle contribue notamment Galileo et aussi de nouvelles balises de détresse dédiées au suivi des avions en détresse. La France y est très active et compte bien le rester après avoir permis aux satellites de sauver plus de 40.000 vies depuis la mise en service du système !

Concernant Argos, on connait tous ce système avec les courses de bateaux telles que le Vendée-Globe ou la Route du Rhum, où le parcours des navigateurs peut être suivi grâce à la célèbre balise. Mais les domaines d’application d’Argos sont plus nombreux avec notamment le suivi des animaux qui vont de l’éléphant ou du rhinocéros aux thons en passant par de nombreuses espèces d’oiseaux. La plus petite balise a une masse d’à peine trois grammes. Unique au monde, ce système conçu par le CNES a reçu un accueil enthousiaste au niveau international et depuis, il est utilisé sur tous les continents et sur tous les océans.

Argos est avant tout un formidable outil pour connaître et protéger l’environnement : toutes les données collectées par les balises Argos, où qu’elles soient dans le monde sont transmises en permanence au Centre Spatial de Toulouse. Elles sont alors mises à la disposition des scientifiques qui étudient le changement climatique et ses effets incontestables sur notre planète et sa biodiversité. Argos a un bel avenir devant lui : avec plus de satellites on pourra connecter plus de balises et récupérer leurs données en temps réel. Argos connectera alors en permanence l’homme à sa planète.