Crash du 737 Max : Boeing dégringole de 12% à l’ouverture de la Bourse à New-York

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Boeing s'écroule à la Bourse de New-York, après le crash de l'avion Ethiopian Airlines, dimanche.

À l'ouverture ce lundi, l'action Boeing s'écroulait de 12%, du jamais vu depuis les attentats du 11 septembre 2001.
En clôture, l'action perdait plus de 5%, une perte de valeur boursière de 13 milliards de dollars.

Pourquoi ? Parce que le crash du Boeing 737 Max dimanche de l'Ethiopian Airlains dimanche présente d'étrange similitude avec le crash du même avion exploité par Lion Air en octobre dernier, qui avait fait 189 morts. Un avion qui pique, quelques minutes après le décollage.
On s'interroge évidemment sur l'éventuelle responsabilité de Boeing. Des sondes défaillantes qui mettent l'avion en pilotage automatique et lui ordonne de piquer ou un manque de formation des pilotes, incapables de réagir dans de telles situations.
C’est forcément très embêtant pour Boeing car on parle là de son modèle phare, le 737 est l'avion le plus vendu au monde. Le 737 Max est une nouvelle version remotorisée du best-seller de Boeing.
Cela représente 85% du carnet du commande avec 5.000 commandes dans le monde dont un tiers en Chine.
À ce jour, il n’a été livré qu'à 370 exemplaires et se retrouve donc fauché en début carrière.
La Chine a d’ailleurs décidé de suspendre les autorisations de vols de cet avion, d'autres pays comme l’Indonésie ou la Corée du Sud ont pris la même décision.
La France avec Air France n'a pas de 737 Max 8 dans sa flotte, donc la question ne se pose pas.

On connaîtra rapidement la vérité sur ce crash puisque les deux boîtes noires ont été retrouvées et qu'elles devraient vite être analysées.