Crash d'un Boeing 737 : "Il y a un nouveau système et les pilotes n'ont pas été informés"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Pour le spécialiste en sécurité aérienne Xavier Tytelman, le crash du Boeing 737 d'Ethiopian Airlines, qui a fait 157 morts dimanche, serait dû à un manque de formation des pilotes de la part de l'avionneur américain.
ON DÉCRYPTE

Le crash du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines a fait 157 morts, dont neuf Français, dimanche, en s'écrasant six minutes après son décollage d'Addis-Abeba. Il s'agit du deuxième accident de ce modèle d'avion en moins de six mois. En octobre dernier, un avion de la compagnie indonésienne Lion Air, s'était abîmé au large des côtes indonésiennes en octobre 2018, faisant 189 morts.

Pour Xavier Tytelman, consultant aéronautique et en sécurité aérienne, ces deux drames montrent surtout un manque de formation des pilotes.

Un nouveau système qui n'est pas si simple pour les pilotes ? "Clairement, on a quelque chose qui est étonnant", observe le spécialiste au micro d'Europe 1 lundi. "Un avion moderne, récent, entretenu, qui a ce type d'accident à quelques mois d'intervalle... Tout le monde pointe du doigt Boeing, et notamment le nouveau système qui s'appelle le SEMAS [Smart Electro-Mechanical Actuation System] et qui permet de compenser une descente. Cette technologie était censée être totalement transparente pour les pilotes, c'est-à-dire qu'il n'y a pas eu de formation supplémentaire pour les pilotes. C'était même un argument de vente : 'Vous pouvez passer de l'ancien Boeing 737 au nouveau sans même avoir besoin de faire un simulateur de vol ou une évolution particulière'." Avant de faire demi-tour et de s'écraser à 60 kilomètres de la capitale éthiopienne, le pilote de l'avion avait évoqué des "difficultés".

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Une formation nécessaire. "Mais là, il y a un système nouveau qui ne fonctionne peut-être pas correctement et les pilotes n'ont pas été informés de ce système ni de la manière de l'arrêter", explique Xavier Tytelman. "On sait que sur les vols précédents du Lion Air qui s'est crashé l'année dernière, les pilotes avaient suggéré cette situation. Et lors du quatrième vol sur lequel cette panne était survenue, les pilotes n'avaient pas su la gérer. Donc en fonction de la formation des pilotes, ils vont être capables de répondre à cette problématique qui normalement se gère relativement facilement."

Vers une catastrophe économique pour Boeing ? En conséquence de ce nouvel accident, la Chine a demandé à ses compagnies de suspendre les vols de Boeing 737 MAX 8 dès lundi. Les autres pays vont-ils appliquer les mêmes mesures de précaution ? Une perspective préoccupante puisque le Boeing 737 est l'avion le plus vendu au monde avec plus de 10.000 exemplaires produits. Ce nouvel accident est donc un gros coup dur pour l'avionneur américain, voire une catastrophe économique. Le Boeing 737 MAX 8 représentant les deux tiers des commandes de constructeur jusqu'en 2032.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Marthe Ronteix

Les + lus