Face au coronavirus, les patrons de PME et TPE gardent malgré tout le moral

  • A
  • A
Quatre patrons sur 10 prévoient un rapide retour à la normal, bien que ce retour à la normale ne leur fasse pas récupérer le chiffre d’affaires perdu pendant le confinement.
Quatre patrons sur 10 prévoient un rapide retour à la normal, bien que ce retour à la normale ne leur fasse pas récupérer le chiffre d’affaires perdu pendant le confinement. © PIXABAY
Partagez sur :
Alors que leur activité est frappée de plein fouet par une crise sanitaire mue en véritable crise économique, les patrons de PME et TPE se montrent néanmoins plutôt optimistes quant à leurs capacité à reprendre un rythme normal après la crise, selon un sondage réalisé sur plus de 600 "petits patrons".

Le moral des patrons de PME et TPE se maintient en dépit de la crise qui frappe leur activité. Pour un sondage réalisé fin avril par BPI-France, Le Lab et Rexecode, plus de 600 "petits patrons" ont été interrogés, et ceux-ci sont plus optimistes qu'attendu.

S'ils subissent de plein fouet la crise économique, ceux-ci sont néanmoins aidés par l'État. Grâce aux aides massives mises en place par le gouvernement (chômage partiel, prêts garantis par l’État, report voire annulation de charges), une majorité de PME et de TPE pense pouvoir surmonter la crise. C’est en tout cas ce qui apparaît à la lecture de cette enquête menée auprès de 615 patrons de PME et de TPE répartis dans toute la France, et rendue publique ce mercredi matin. Bien que la situation soit vectrice d'angoisses, il existe tout de même quelques raisons de ne pas trop désespérer.

4 patrons sur 10 prévoient un rapide retour à la normale 

Évidemment, la violence du choc économique est bien présente. Quatre patrons de PME sur 10 prévoient d'ailleurs une chute de plus de 30% de leur chiffre d'affaire annuel, cette année. Mais ce qui frappe dans ce sondage, c’est qu’ils ne voient pas tous une reprise chaotique. Certes, 6 sur 10 pensent qu’il leur faudra du temps, une fois les mesures de confinement levées, pour retrouver un  semblant d’activité, mais les autres (4 sur 10), prévoient à l’inverse un rapide retour à la normale (bien que ce retour à la normale ne leur fasse pas récupérer le chiffre d’affaires perdu pendant la période de confinement).

 

 

Projets d'investissement, et d'embauches

Cette enquête révèle un autre signal plutôt surprenant. Au total, seuls 22% des patrons interrogés disent vouloir renoncer aux projets d’investissement qu’ils avaient entrepris juste avant le début de la crise, un tiers envisageant de les maintenir, et 46% comptant simplement les repousser.

Côté recrutement, ceux qui avaient des projets d’embauche font à peu près les mêmes réponses : 36% veulent les maintenir, 41% les différer et seulement 23% y renoncer.

 

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Pauline Rouquette