Confinement : Amazon constate une progression des ventes "de plus de 100%" dans certaines catégories

, modifié à
  • A
  • A
2:16
© AFP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, le directeur général d'Amazon France Frédéric Duval est revenu sur les résultats de son entreprise depuis le début du confinement. Il explique que les ventes ont progressé "de plus de 100%" dans des catégories l'hygiène, l'alimentaire ou le matériel de bureau. Il explique aussi que les marchands tiers sont aussi libres de proposer et d'expédier des produits non-essentiels. 
INTERVIEW

Terminé, le shopping dans les grandes surfaces. Depuis le 17 mars et le début du confinement, décidé pour tenter d'endiguer la propagation du Covid-19 sur le territoire français, tous les commerces non-essentiels sont fermés. Résultat, de nombreux Français ont décidé d'utiliser les plateformes de commerce en ligne. Invité de la matinale d'Europe 1, le directeur général d'Amazon France Frédéric Duval est revenu sur les résultats du géant du web en France depuis trois semaines.

Des ventes concentrées sur quelques catégories

"Dans cette crise, nous voulons avoir un rôle modeste de gestion parce que nous sommes un recours pour bon nombre de Français qui doivent rester chez eux", a commencé le directeur général d'Amazon France. "Évidemment on ne fait pas les choses comme d'habitude, c'est très différent", précise-t-il, car Amazon concentre ses ventes sur seulement quelques catégories.  

"Celles qui sont importantes pour les Français durant cette période", explique Frédéric Duval. "Ce sont des catégories qui sont l'hygiène, l'alimentaire, mais aussi le matériel de bureau, ou bien les produits qui sont aussi nécessaires pour les enfants et pour les occuper", détaille-t-il.

Et sur ces catégories-là, le confinement se fait sentir... nettement. "On est sur une appétence forte des clients français pour se faire livrer", explique le directeur général d'Amazon France. En termes de ventes, "ce sont des progressions qui sont importantes, et qui sont entre avant et après la crise qui sont de plus de 100%". 

Les marchands tiers "sont libres de mettre en ligne les produits qu'ils veulent"

Pourtant, il est toujours possible d'aller sur le site d'Amazon et d'acheter des produits non-essentiels, comme des consoles de jeux ou des skis. Sur ce point, Frédéric Duval tue dans l'œuf toute polémique en expliquant que ce n'est pas Amazon qui expédie ces produits.

"Ce sont des marchands tiers (...) Des entreprises qui vendent sur Amazon et qui expédient elles-mêmes", indique-t-il, reconnaissant que la confusion peut-être faite. "Ces entreprises sont libres de mettre en ligne les produits qu'elles veulent", et certaines dans l'alimentaire ont vu leurs ventes multipliées par dix ou vingt, raconte Frédéric Duval. 

Invité à réagir sur les récentes actualités de l'entreprise, qui aurait exercé des pressions sur des salariés, ce qui aurait provoqué la démission de deux cadres, Frédéric Duval a affirmé que la "sécurité des salariés est la priorité". "Il n'y a absolument aucune pression. Madame Pénicaud et moi-même partageons le même but : apporter aux salariés un environnement de travail sécurisé", a-t-il dit. 

Europe 1
Par Ariel Guez