Pourquoi le Louvre mettra plusieurs années à se remettre de la crise du coronavirus

  • A
  • A
Les amoureux du Louvre peuvent déjà réserver leur place pour début juillet (photo d'illustration). 1:29
Les amoureux du Louvre peuvent déjà réserver leur place pour début juillet (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Le musée parisien, qui permet à partir de lundi de réserver en ligne des créneaux de visite en vue de sa réouverture, début juillet, n'était jamais resté fermé aussi longtemps. En quatre mois, l'institution a perdu près de trois millions de visiteurs. 

Bonne nouvelle pour les amoureux du Louvre : il est possible, dès ce lundi, de réserver en ligne son créneau de visite en prévision de la réouverture, prévue le 6 juillet - la réservation n'est pas obligatoire, mais fortement recommandée. Le musée parisien prépare donc son protocole sanitaire, entre parcours fléché et masques pour tous les visiteurs, mais commence aussi à faire les comptes. Car il a été très lourdement touché par les mesures sanitaires visant à endiguer l'épidémie de coronavirus

30 millions d'euros de billetterie perdus

Les chiffres sont impressionnants : le Louvre aura perdu près de trois millions de visiteurs en presque quatre mois de fermeture. C'est une perte d'environ 30 millions d'euros pour la billetterie, qui représente 60% des ressources propres du musée, sans compter la perte de plusieurs millions d'euros supplémentaires, liée à l'interruption des locations pour les tournages de films ou la Fashion week, par exemple. 

C’est donc un coup très dur pour Le Louvre, qui n' a jamais été fermé aussi longtemps, et pour qui la réouverture ne sera pas synonyme de retour à la normale : le musée ne pourra accueillir que 30% de visiteurs, pour des raisons sanitaires, et il devra se passer de ses touristes étrangers, qui représentent 75% de son public. Les Américains, les Chinois, les Brésiliens, les Russes, les Japonais ou encore les Coréens ne seront pas là cet été. Peut-être y aura-t-il des Européens, sans certitude pour l'instant. Quant aux scolaires, il n'en sera pas question en période de vacances. 

Plusieurs crises majeures dans l'histoire du musée

Face à toutes ces difficultés, le Louvre devrait bénéficier d'une aide de l'Etat, en plus de la subvention de 94 millions d'euros accordée chaque année, qui permet de régler en partie les salaires. Il faut souligner que le plus grand musée du monde a déjà vécu plusieurs crises majeures, et s'est systématiquement relevé : après les attentats de septembre 2001, il avait par exemple perdu 40% de sa fréquentation, et les Américains avaient mis trois ans à revenir. 

En 2015, suite aux attentats du Bataclan, du Stade de France et des terrasses parisiennes, les visiteurs étaient revenus au bout d'un an. Mais selon les estimations du musée, le scénario post-coronavirus sera plus proche de celui de 2001 : il ne mise pas sur un retour à la normale avant 2023. 

Europe 1
Par Diane Shenouda, édité par Margaux Lannuzel