Mort de Manu Dibango : "Il est le 1er Africain à être devenu une star aux Etats-Unis"

  • A
  • A
Manu Dibango est mort du coronavirus, a-t-on appris mardi. 3:42
Manu Dibango est mort du coronavirus, a-t-on appris mardi. © AFP
Partagez sur :
Icône du saxophone, le musicien Manu Dibango est mort à 86 ans des suites du coronavirus. Producteur de musique et journaliste, Yves Bigot a bien connu l'artiste camerounais. Il lui rend hommage au micro d'Europe 1, saluant "l'un des géants de la musique du 20eme siècle". 
INTERVIEW

Une légende de l'afro-jazz s'est éteinte mardi. Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du coronavirus à 86 ans, a indiqué Thierry Durepaire, gérant des éditions musicales de l'artiste camerounais. "Il est décédé au petit matin, dans un hôpital de la région parisienne", a-t-il précisé.

Journaliste et producteur français, Yves Bigot, a bien connu Manu Dibango. Il lui a rendu hommage au micro d'Europe 1. "J'ai produit l'album Wakafrica en 1993. Un album panafricain qu'il était le seul à pouvoir réaliser", raconte-il. Star de la musique africaine, son nom suffit alors à réunir les plus grands noms de l'époque. "On a appelé autour de lui les classiques de la musique africaine, comme Jingo, que tout le monde connaissait pour son morceau Santana, et aussi Miriam Makeba, l'auteure de Pata Pata, en incluant bien-sûr son Soul Makossa", explique Yves Bigot.

Son tube Soul Makossa, sorti en 1982, lui avait offert une renommée mondiale. "Il est le premier Africain à être devenu une star aux Etats-Unis", précise-t-il. Musicien hors pair, Manu Dibango était aussi célèbre pour son rire, profond et communicatif. Un rire "éclatant", confirme Yves Bigot, qui cachait une "grande profondeur d'esprit". "C’est vrai qu’il était très drôle, chaleureux, sympathique, attentionné. Mais il était surtout l'un des géants de la musique du 20eme siècle. Il ne faut pas s’y tromper."

Europe 1
Par Laetitia Drevet