Yannick Noah sur le PSG : "Ce n'est pas le Neymar football club"

, modifié à
  • A
  • A
Yannick Noah est l'invité de l'émission "Face aux auditeurs", dimanche sur Europe 1. 2:40
Yannick Noah est l'invité de l'émission "Face aux auditeurs", dimanche sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Supporter du Paris Saint-Germain, l'ancien tennisman évoque dans l'émission "Face aux auditeurs" son admiration pour Thomas Tuchel et sa gestion du "cas" Neymar. 
FACE AUX AUDITEURS

En tennis, Yannick Noah a trouvé la recette de la victoire en Grand Chelem, puis en Coupe Davis. Mais davantage de gens ignorent qu'en football, le PSG a brièvement fait appel au champion et à son mental victorieux en 1996, pour "coacher" son équipe... avec succès, puisqu'elle a remporté la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football cette année-là. "Toujours supporter" du club de la capitale, le chanteur évoque sa situation actuelle et son attaquant vedette dans l'émission Face aux auditeurs, diffusée dimanche soir sur Europe 1. 

>>> FACE AUX AUDITEURS - Écoutez Yannick Noah sur Europe 1, dimanche de 20 heures à 21 heures

Yannick Noah dit d'abord son admiration pour l'entraîneur parisien, Thomas Tuchel. "Je l'aime beaucoup, depuis le premier jour. Il a un côté humain que j'aime beaucoup. C'est tellement dur comme job...", souffle-t-il. "Quand vous aidez Neymar (finalement resté dans le club après un mercato mouvementé et des velléités de départ clairement exprimées, ndlr), vous devez aussi gérer 25 joueurs à côté. Ce n'est pas le Neymar football club."

Neymar, "un peu débordé par tout ce qui se passe"

"Neymar est un joueur extraordinaire, tellement beau, peut-être le meilleur joueur qui n'ait jamais joué au PSG ou en France", poursuit Yannick Noah. "Mais c'est compliqué de travailler avec des athlètes à l'heure d'Instagram, des réseaux sociaux, de l'information qui vient tellement vite… C'est très compliqué, parce qu'au milieu tu as un joueur qui aime le football. C'est un artiste du football qui, à mon avis, est un peu débordé par tout ce qui se passe."