SÉRIE - France-Portugal, inséparables adversaires, épisode 3 : le traumatisme de 2016

, modifié à
  • A
  • A
coman euro 2016 portugal
L'attaquant français Kinglsey Coman déçu alors que les Portugais célèbrent leur premier titre européen à l'Euro 2016. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
La France défie le Portugal mercredi en clôture de la phase de groupes de l'Euro 2020. A l'occasion de ce match décisif, Europe 1 revient sur les rencontres entre ces deux nations en championnat d'Europe. Troisième et dernier épisode : le traumatisme de la finale de l'Euro 2016 remportée par les Portugais au Stade de France (1-0 a.p.).

C'est l'heure des retrouvailles entre la France et le Portugal ce mercredi soir à Budapest (21 heures), pour la dernière journée de la phase de groupes de l'Euro 2020. Avant cette rencontre qui peut être décisive pour les Portugais, et qui définira la place des Bleus dans le tableau final, Europe 1 revient sur la dernière confrontation entre les deux équipes. C'était en 2016, au Stade de France, en finale de l'Euro. Et ça s'était mal fini pour l'équipe de France, battue en prolongation sur un but du joueur Lillois Eder.

La sortie prématurée de "CR7"

En cette année 2016, l'équipe de France de Didier Deschamps a renoué avec son public, après le naufrage de Knysna au Mondial 2010Les Bleus affichent l'un de leurs plus beaux visages des derniers temps au meilleur des moments, à l'Euro 2016 organisé à domicile en France. Tout est réuni pour que Dimitri Payet, Antoine Griezmann et leurs partenaires redonnent des lettres de noblesse au maillot tricolore. Après un tirage très favorable jusqu'en demi-finales, la France brise la malédiction contre l'Allemagne à Marseille (2-0) et file vers une nouvelle finale en compétition majeure. Au Stade de France de Saint-Denis, ce dimanche 10 juillet 2016, l'attend une vieille connaissance : le Portugal, emmené par son Ballon d'or Cristiano Ronaldo, qui a dû cravacher pour en arriver là.

Le sélectionneur français Didier Deschamps semble avoir trouvé son système tactique en cours de compétition, en 4-2-3-1. Olivier Giroud est épaulé en attaque par Antoine Griezmann, meilleur buteur de l'Euro 2016, et de Dimitri Payet à gauche. Une armada offensive face au meilleur joueur du moment, l'attaquant portugais Cristiano Ronaldo, qui obtiendra son quatrième Ballon d'or en fin d'année. Les Bleus se sont fait quelques frayeurs, mais se sont globalement baladés pour parvenir en finale. A l'inverse, le Portugal, qui a bénéficié de la nouvelle règle des meilleurs troisièmes pour sortir de son groupe, est passé par toutes les émotions avant de valider sereinement son billet contre le pays de Galles en demi-finale (2-0).

Le début de la finale est timide. Les deux équipes ne se dévoilent pas, et le premier fait de jeu important intervient avant la dixième minute. Dimitri Payet est l'auteur d'une intervention rugueuse et non sanctionnée sur "CR7", touché au genou gauche. La Seleção recule, et une tête d'Antoine Griezmann sur un centre de Payet fait briller le gardien portugais Rui Patricio (10e). Quelques minutes plus tard, la star portugaise est contrainte d'abandonner ses partenaires prématurément. Mais l'équipe de France ne parvient toujours pas à trouver la faille. Score nul et vierge à la mi-temps entre deux nations timorées.

Le poteau de Gignac et l'inspiration d'Eder

En deuxième période, les Bleus se font plus pressants sur les buts portugais. Une nouvelle tête de "Grizou" passe de peu au-dessus de la barre transversale (66e). Les Portugais se réveillent à dix minutes de la fin du temps réglementaire, où le retourné acrobatique de Ricardo Quaresma, entré à la place de Ronaldo, oblige le gardien français Hugo Lloris à capter le ballon sur sa ligne (80e). Peu après une frappe lointaine plein axe de Moussa Sissoko (84e), très en jambes durant cette finale, c'est André-Pierre Gignac qui manque de délivrer tout un pays pour quelques millimètres. À gauche des buts, l'attaquant des Tigres de Monterrey exécute un dribble parfait et tire sur le poteau intérieur d'un Rui Patricio battu. Le ballon file ensuite devant la ligne de but sans que Griezmann ne puisse intervenir (90e+2).

Le miracle portugais de cette finale va complètement inverser la tendance. Les joueurs du sélectionneur Fernando Santos reprennent les clés du jeu lors de la prolongation, la troisième en autant de rencontres entre les deux nations à l'Euro. Cristiano Ronaldo est euphorique sur le bord de la pelouse, encourageant tous ses coéquipiers à aller chercher le titre. Dans la seconde moitié du temps supplémentaire, Hugo Lloris se blesse alors qu'il repousse le coup franc du Lorientais Raphaël Guereiro (108e). Il ne peut intervenir sur la tentative lointaine à ras de terre du joueur du Losc Lille, Eder, qui inscrit le seul but de la finale et explose de joie avec tous ses coéquipiers (109e). Les Bleus ne s'en relèveront pas et laissent filer un titre majeur qui leur était promis.

Ce match une nouvelle fois mythique entre les deux nations reste encore dans les têtes des supporters des deux côtés, cinq après. La plupart des acteurs de cette finale se retrouveront mercredi soir à Budapest pour une autre confrontation en championnat d'Europe, la première en phase de groupes. Les Bleus voudront valider leur première place de la poule F, tandis que la Seleção cherchera à se qualifier pour le tour suivant. Un match décisif sur fond de revanche qui promet encore une fois du grand spectacle.

Europe 1
Par Gauthier Delomez