L'entraîneur du PSG Christophe Galtier. 1:59
  • Copié
avec AFP , modifié à
L'ancien dirigeant niçois Julien Fournier aurait accusé Christophe Galtier, actuel entraîneur du PSG, d'avoir tenu des propos discriminatoires à l'encontre de certains joueurs en début de saison dernière alors qu'il s'apprêtait à prendre son poste sur le banc du club azuréen.

L'actuel entraîneur du Paris Saint-Germain Christophe Galtier "conteste avec la plus grande fermeté" avoir tenu des propos discriminatoires envers des joueurs lorsqu'il officiait à Nice, a réagi mercredi son avocat dans un communiqué transmis à l'AFP. Le technicien français, passé de Nice au PSG l'été dernier, "a pris connaissance avec stupéfaction des propos injurieux et diffamants" rapporté par l'ancien dirigeant niçois Julien Fournier dans un courrier interne relayé mardi par plusieurs médias, a fait savoir Me Olivier Martin, annonçant des "poursuites judiciaires" à venir.

Le journaliste indépendant Romain Molina, puis le média RMC Sports ont relaté l'existence d'un courriel écrit en fin de saison dernière par l'ancien directeur de l'OGC Nice Julien Fournier, dans lequel il rapporte des propos jugés discriminatoires de Christophe Galtier envers une partie du vestiaire niçois. Ce message, que l'AFP n'a pas pu authentifier, aurait été envoyé par Julien Fournier à Dave Brailsford, directeur Sport chez Ineos, le groupe de pétrochimie propriétaire du club azuréen.

Julien Fournier dit ne pas être impliqué dans la diffusion de ce courriel

"Compte tenu de la gravité des accusations portées contre lui, qu'il conteste avec la plus grande fermeté, Christophe Galtier a immédiatement saisi son avocat, Maître Olivier Martin, pour engager, sans délai, les poursuites judiciaires nécessaires qui s'imposent et ce d'autant plus que depuis cette divulgation, il fait l'objet de menaces et d'actes de harcèlement intolérables", est-il écrit dans le communiqué. Sollicité, le PSG n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

Julien Fournier, parti de Nice en juillet 2022, affirme quant à lui ne pas être impliqué dans la diffusion du courriel en question, même s'il ne semble pas en contester l'existence. "Je suis actuellement au Brésil loin de cette polémique à laquelle je suis associé à mes dépens. Je ne suis en aucun cas à l'origine de la diffusion de ces informations internes vieilles d'un an au moment de mon départ du club", a-t-il affirmé dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Le timing de ces révélations me révolte tout autant que leur contenu", ajoute l'ancien directeur général puis directeur du football de Nice, à la veille du quart de finale aller de Ligue Europa Conference opposant les Aiglons à Bâle, jeudi en Suisse.