Neymar accusé de viol : ce qu'il faut savoir sur cette affaire

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Accusé de viol par une jeune femme brésilienne, l'attaquant vedette du PSG a publié une vidéo dimanche, dans laquelle il explique être victime d'un piège.

Samedi soir, en pleine finale de Ligue des champions entre Liverpool et Tottenham, le média brésilien Uol révèle qu'une plainte pour viol a été déposée par une jeune femme à l'encontre de Neymar, pour des faits qui se seraient déroulés le 15 mai dans un hôtel parisien. La star du PSG s'est depuis défendue dans une vidéo publiée sur Instagram dimanche.

Ce qui lui est reproché

À l'origine, la jeune Brésilienne, dont l'anonymat a été préservé, serait entrée en contact avec le joueur à travers le réseau social Instagram, au mois de mars. Les échanges se poursuivent sur Whatsapp et tous deux entament un flirt : à plusieurs reprises, elle lui envoie des photos d'elle en maillot de bain ou dénudée, auxquelles Neymar répond régulièrement.

Puis vient le moment de la rencontre : selon les médias brésiliens, c'est un assistant du joueur qui aurait payé les billets d'avion et l'hôtel de la jeune femme. Le 15 mai, la voilà donc à Paris pour un rendez-vous fixé à 20 heures, à l'hôtel Sofitel, situé à côté de l'Arc de Triomphe. "Il est arrivé à l'hôtel, visiblement en état d'ébriété. Ils ont commencé à discuter et à échanger des caresses", décrit la plainte publiée par Uol.

La plaignante accuse alors le footballeur d'avoir été "agressif" et d'avoir "fait usage de violence pour avoir une relation sexuelle avec la victime sans son consentement".

D'après Uol, la victime présumée aurait séjourné trois jours à Paris, du 15 au 17 mai, mais aurait attendu vendredi dernier pour porter plainte, une fois de retour au Brésil, parce qu'elle se sentait "émotionnellement secouée".

Comment le clan Neymar se défend

Neymar, lui, clame haut et fort son innocence, dans une vidéo de sept minutes publiée sur Instagram. "On m'accuse de viol, c'est un gros mot, c'est très fort, mais c'est ce qui se passe", regrette-t-il.

"Cela m'a surpris, c'était quelque chose de très moche, de très triste, car qui me connaît sait quel genre de personne je suis, sait que je ne ferais jamais une chose pareille", se défend-t-il.

Dans cette réponse vidéo, "Ney" fait ensuite défiler, pour se disculper, le long échange de messages qu'il a eu avec la jeune femme entre mars et mai sur la messagerie WhatsApp, y compris les photos dénudées qu'il a reçues, tout en floutant le nom de l'intéressée. "Ce sont des moments intimes, reconnaît-il, mais il est nécessaire de les exposer pour prouver que rien ne s'est réellement passé".

La réalité des faits, plaide encore Neymar Jr dans sa publication, l'air grave, est "totalement à l'opposé" des accusations. "C'était un piège et j'ai fini par y tomber. J'espère que cela servira de leçon pour l'avenir".

"Il y a quelques jours, Neymar a été victime d'une tentative d'extorsion pratiquée par un avocat de Sao Paulo qui, selon sa version, défendait les intérêts de la victime présumée", a par ailleurs déclaré dans un communiqué l'avocat du meneur de jeu, qui a rencontré les avocats de la plaignante au cours de la semaine.

Plus tôt, le père du joueur, qui suit de très près la carrière de son fils, avait lui aussi déminé l'accusation auprès de la chaîne brésilienne Bandeirantes : "Ce n'est pas vrai, il n'a jamais commis le moindre délit. En réalité, il est victime de chantage", avait-il déclaré.

Ce qu'en pense l'opinion publique au Brésil

Au Brésil, l'affaire fait la Une de tous les journaux et occupe une place dans quasiment toutes les émissions de télévision, pas seulement sportives. L'opinion publique semble cependant davantage encline à défendre son n°10.

"Les Brésiliens ont d'abord été choqués mais la situation a changé après le discours de Neymar", rapporte sur Europe 1 la journaliste brésilienne Isabella Pagliari.  Les gens ont apprécié la façon dont il a expliqué tout ce qui s'est passé. Et désormais, toute l'opinion publique est du côté du joueur ".

Neymar, destitué de son brassard de capitaine du Brésil, après une altercation avec un supporter rennais en marge de la finale de la Coupe de France, doit participer avec la Selecao à la Copa America qui débute le 15 juin prochain.

Europe 1
Par Simon Ruben et Thibauld Mathieu avec AFP