Le retour à l'école a-t-il été bien respecté ?

  • A
  • A
Environ 75% des élèves français ont repris lundi le chemin de l'école, selon le syndicat SE-UNSA. 1:30
Environ 75% des élèves français ont repris lundi le chemin de l'école, selon le syndicat SE-UNSA. © XAVIER LEOTY / AFP
Partagez sur :
Le 14 juin, le président Emmanuel Macron avait annoncé que la reprise se ferait lundi "de manière obligatoire et selon les règles de présence normale", à l'exception des lycées. D'après une enquête flash menée lundi par le syndicat SE-UNSA, environ 75% des écoliers et 60% des collégiens ont répondu présent. 

Même pour deux semaines, le ministère de l’Education nationale a jugé utile de faire revenir 100% des élèves dans les classes, ne serait-ce que pour leur éviter de passer six mois d’affilée sans aucun lien avec le milieu scolaire. Selon les derniers chiffres du ministère, seul 1,8 million d'écoliers - sur un total de 6,7 millions - y étaient retournés avant lundi, mais rarement à temps complet. Au collège, ils étaient 600.000 sur 3,3 millions. 

A l'issue de cette première journée de reprise obligatoire, Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat SE-UNSA, s'est montré satisfait. "C'est une bonne nouvelle que de retrouver quasiment tous les élèves, et la vie de classe là où elle s’était arrêtée le 13 mars", affirme-t-il. Selon l'enquête flash menée auprès de ses adhérents, 75% des élèves ont repris lundi le chemin de l’école.

"Des réponses plus faibles en éducation prioritaire"

"Il y a beaucoup plus de monde aujourd'hui. Avant, il n’y avait que 5 ou 6 personnes aux toilettes, et là il y a une queue de 20 personnes !", assure Charlotte, élève de CM1 dans l'ouest parisien. 

Les chiffres ne sont pas encore de chiffres officiels du côté de l’Education nationale, mais plusieurs directeurs d'établissement confirment la tendance. Entre 75 et 80% des élèves ont répondu à l’appel, sauf dans certains quartiers plus défavorisés, reconnaît Stéphane Crochet. "J’ai des réponses plus faibles en éducation prioritaire, où l’on avait déjà remarqué que c’était là où les familles avaient le plus de craintes face à l’épidémie." Le collège non plus n'a pas fait carton plein, avec autour de 60% de retours.

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Laetitia Drevet