Déplacements : Jean-Baptiste Djebbari répond aux questions concrètes des auditeurs

, modifié à
  • A
  • A
Djebbari 6:20
Jean-Baptiste Djebbari a répondu aux questions des auditeurs, vendredi sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Les nouvelles mesures de restriction entrent en vigueur samedi sur l'ensemble du territoire. Invité de la matinale d'Europe 1, vendredi, le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari a répondu à certains cas concrets formulés par les auditeurs concernant les déplacements possibles durant les quatre prochaines semaines. 
INTERVIEW

Week-end de Pâques, séjour en amoureux, déménagement, examens et concours dans une autre région... À la veille de l'entrée en vigueur des nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron pour faire face à la pandémie de Covid-19, les déplacements entre régions suscitent de nombreuses questions. Des questions formulées vendredi par les auditeurs d'Europe 1 et auxquelles le ministre délégué en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a répondu à l'antenne.

Romain : "Est-ce qu'on peut aller passer le week-end de Pâques en famille, à plus de 10 kilomètres de chez soi ?"
La règle, c'est que au-delà de 10 kilomètres, vous devez avoir un motif dérogatoire pour pouvoir vous déplacer. Aller fêter Pâques n'est pas un motif dérogatoire. En revanche, il y a une tolérance jusqu'à lundi prochain pour vous organiser, par exemple avec votre famille, si vous devez déposer vos enfants chez vos grands-parents. Là, vous pouvez vous déplacer, amener vos enfants et revenir, et il y aura des contrôles beaucoup plus précis à compter de mardi prochain sur le respect du motif dérogatoire. Mais la réponse est plutôt non. Modulo, si vous devez vous rendre quelque part pour, par exemple, déposer les enfants, vous avez jusqu'à lundi inclus.

George : "Mes enfants peuvent être gardés par leurs grands-parents la troisième semaine de ce confinement, mais ils habitent à plus de 500 kilomètres. Est ce qu'on peut les déposer et les ramener dans trois semaines ?"
L'idée, c'est de ne pas avoir des va-et-vient. Mais si pour cette personne en particulier, la seule possibilité, c'est dans trois semaines, le déplacement pour garde d'enfants est possible. Ce que nous ne voulons pas, c'est d'avoir des va-et-vient incessants pour ces motifs de déplacement d'enfants. Si cette personne n'a pas d'autres possibilités et que c'est impérieux pour elle, elle pourra se rendre en cochant la bonne case sur l'attestation.

Pat : "Je suis en vacances dans le sud. Ayant deux rendez-vous médicaux cette semaine, comment rentrer jeudi prochain chez moi ?"
Rentrer chez soi est toujours possible. Vous étiez en vacances, vous devez revenir chez vous, c'est toujours possible. Et c'est vrai quand vous êtes en vacances dans le sud, ou à l'étranger.

Geneviève : "Il y a la règle des 10 kilomètres, mais on peut voyager dans un pays européen ?"
C'est une possibilité théorique, mais qui, en pratique, est très peu utilisée. Le décret s'applique à compter de demain. De plus en plus de pays européens imposent des restrictions, des quarantaines. Vous voulez aller en Italie ? Vous devez faire une quarantaine à destination. C'est très dissuasif. Donc en pratique, il y a très peu de déplacements touristiques de ce type, hormis pour les cas de voyage d'affaires.

Ed : "Les TGV vers la Suisse vont ils être supprimés après le week-end de Pâques ?"
Le principe, c'est que les TGV ne vont pas être supprimés dans la mesure où vous aurez toujours des déplacements pour motifs professionnels, ou pour aller rendre assistance à vos proches. Mais par ailleurs, il y a beaucoup moins trafic : on a 65% de réservations en moins pour le mois d'avril à la SNCF, donc j'ai demandé à la SNCF pour l'instant de maintenir son plan de transport.

Au cours de la semaine prochaine, nous verrons en fonction de la réalité des déplacements. L'ajustement sera justement à la baisse : il y aura moins de TGV, mais il y aura quand même toujours des TGV pour les motifs dérogatoires.

Laurent : "Nous habitons dans l'Eure, mais mon fils passe un concours de grandes écoles mardi à Villejuif. J'ai prévu de l'emmener et de l'attendre dans ma voiture. Que dois-je remplir ?"
Les concours et les examens sont des motifs dérogatoires. Pour s'y rendre, les attestations prendront en compte ce cas précis.

CF : "Mon locataire quitte la maison dont je suis le propriétaire, fin avril. Puis-je me déplacer au sein d'une même région, mais à 250 kilomètres de mon domicile, pour l'état des lieux et la remise des clés ?"
Les déménagements constituent des motifs dérogatoires. La réponse est oui. C'est un événement de la vie qui, souvent, est prévu de longue date, et qui, en plus, engendre des coûts qui sont considérables. Les déménagements et ceux qui les entourent sont donc des motifs dérogatoires.

"Quid d'un week-end 'escapade en amoureux', à 100 kilomètres de Paris ?"
Je crois que chacun a compris que ce n'est pas l'esprit des règles qui sont aujourd'hui posées par le gouvernement et que chacun a aussi compris que ça appelle à la responsabilité individuelle et que certainement, ce couple d'amoureux peut faire un peu différemment.

Caro : "On doit aller réceptionner des travaux immobiliers. Faut-il utiliser le même motif que pour un déménagement ?"
Certainement, si ce rendez-vous n'est pas déplaçable. Il y a bien une question à laquelle que je vais finir par ne pas savoir répondre...

Anne : "Est ce qu'on peut aller chercher notre chiot, le 16 avril, hors région et à plus de 10 kilomètres ?
C'est donc à ce moment-là que je donne ma "langue au chiot", et que je reviendrai vers vous avec la bonne information pour Anne.

Europe 1
Par Pauline Rouquette