Réouverture de la plage à La Baule : "C'est chouette de sentir à nouveau le sable sous les pieds"

, modifié à
  • A
  • A
plage, La Baule, 2000*1000 1:46
De nombreux promeneurs ont profité de la première journée de réouverture de la plage de La Baule, ce 13 mai. © Loic VENANCE / AFP
Partagez sur :
Du matin au soir, de nombreux promeneurs sont venus profiter de la réouverture de la plage de La Baule, après deux mois de confinement. Malgré quelques pique-niques intempestifs, puisque interdits, les mesures sanitaires ont globalement été respectées. 
REPORTAGE

Le retour des pieds dans le sable, et le soleil en prime. Fermées depuis deux mois en raison du confinement, les plages de Pornichet et de La Baule, en Loire-Atlantique, sont de nouveaux accessibles au public depuis ce mercredi. Alors forcément, les chanceux qui habitent dans le département, et à moins de 100 kilomètres, s'en sont donnés à cœur joie en se baladant tout au long de la journée. 

"On avait à peine le droit d'aller la voir"

"On avait à peine le droit d'aller la voir, alors c'est chouette de pouvoir s'y promener et de sentir à nouveau le sable sous les pieds", se réjouit au micro d'Europe 1 Alexandra, en pleine balade sur la plage de La Baule. Un peu plus loin, Jacques, retraité, fait de même avec son épouse. Et pour ce couple ce moment est d'autant plus apprécié qu'il habite "en face" de la plage. Il a donc dû se contenter de la regarder "depuis la terrasse". Une sorte de petit supplice de Tantale version confinement. 

Un petit plaisir qui a ravi les grands, mais aussi les enfants. "J'ai trempé mes pieds", raconte Arsène. "Ça fait longtemps que je n'ai pas vu la mer, et je suis aussi content de revoir le sable."

Quelques couacs dans le respect des consignes

Mais cette réouverture très appréciée s'accompagne évidemment de conditions : "pas de bronzette statique", prévenait dès mardi le maire de La Baule, Yves Métaireau, au micro d'Europe 1. Une interdiction qui concerne aussi les pique-niques, mais visiblement tout le monde n'a pas bien reçu les consignes. "Quand on s'est installés, c'est vrai qu'on s'est demandés si c'était autorisé, parce qu'on est peu à le faire", admettent Amélie et Rémi, glacière enfoncée dans le sable. 

Une plage surveillée nuit et jour

Pourtant, les affiches rappellent les règles à chaque entrée de la plage, et des patrouilles de police sont prévues pour veiller à leur respect, notamment le week-end. Quant à la fermeture de nuit décidée par le maire, entre 21h et 8h du matin, la ville a même fait appel à une société de gardiennage. Mais les habitués des lieux ne seront pas décontenancés, puisque cette mesure est déjà en place "tous les étés".

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Ugo Pascolo