"Avez-vous une attestation ?" : à Lille, les policiers renforcent leurs contrôles

, modifié à
  • A
  • A
Police 1:34
Renforcement des contrôles du confinement : à Lille, les policiers mobilisés © AFP
Partagez sur :
Alors que la situation sanitaire se dégrade en France, Matignon a annoncé une intensification des contrôles de police dans les "gares, aéroports et péages routiers" des départements concernés par les mesures de freinage de l'épidémie de Covid-19. Devant la gare de Lille-Flandres, une quinzaine de policiers étaient mobilisés. 
REPORTAGE

Après une première semaine de "pédagogie", les contrôles vont s'intensifier dès vendredi dans "les gares, aéroports et péages routiers", annonce Matignon, à la suite d'une réunion avec les directeurs généraux des ARS et les préfets des 19 départements concernés par des mesures de "freinage" de l'épidémie de Covid-19. Alors que la situation sanitaire se dégrade encore, les contrôles de "respect des gestes barrières" vont se poursuivre. Dans les Hauts-de-France, région concernée par le "confinement" régional, une quinzaine de policiers étaient mobilisés devant la gare Lille-Flandres. 

Entre compréhension et colère

"Bonsoir, contrôle de police. Avez-vous une attestation ?" Attestation employeur, pièce d'identité ou justificatif de domicile si besoin, les forces de l'ordre mobilisées contrôlent le respect des règles en vigueur dans le département : pas de déplacements à plus de 10 km sans dérogation et pas de sortie de la région sans motif impérieux.

Certains des usagers de la gare comprennent, comme Antoine. En stage à Lille, il retourne chez lui, à Valenciennes. "Il faut vérifier. Je pense qu'il y en a beaucoup qui ne doivent pas respecter. C'est normal, ils font leur boulot", commente-t-il. Mais pour d'autres, comme Michel, c'est l'agacement. Il vient d'écoper d'une amende de 135 euros car il n'avait pas sa pièce d'identité sur lui. "La rigueur, je ne la comprends pas", dénonce-t-il. "C'est exagéré là, et ça s'appelle du zèle."

Sans contrôles, "encore plus d'excès"

"Je crois que la pédagogie a été faite largement", indique Jean-François Papineau, directeur départemental de la Sécurité publique du Nord. "Il faut surtout que la présence policière puisse permettre de dissuader les personnes de commettre des excès. Et, bien sûr, procéder aux contrôles. Parce que s'il n'y a pas de contrôle, il y aura forcément encore plus d'excès."

Les objectifs de cette mobilisation devant la gare de Lille-Flandres sont multiples. Eviter d'abord les départs en vacances ou en week-end, mais également les rassemblements de plus de six personnes.  

Europe 1
Par Maximilien Carlier, édité par Mathilde Durand