Le protocole sanitaire de réouverture des écoles, "irréalisable" pour les enseignants

, modifié à
  • A
  • A
Le protocole sanitaire pour la réouverture des établissements scolaires doit être rendu public ce vendredi.
Le protocole sanitaire pour la réouverture des établissements scolaires doit être rendu public ce vendredi. © AFP
Partagez sur :
Alors que le ministère de l'Éducation nationale doit publier ce vendredi le protocole sanitaire pour la réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai, directeurs et professeurs ayant pu consulter une version de travail s'alarment sur l'application concrète des mesures recommandées. Surtout que les élèves auront chacun à peine deux semaines de classe, soulignent-ils. 

Comment les enfants vont-ils pouvoir retourner à l'école ? Après les annonces d'Edouard Philippe à l'Assemblée nationale mardi, beaucoup s'interrogent sur la mise en place du retour dans les classes des jeunes de maternelle dès le 12 mai. Si, au final, la situation se réglera souvent au cas par cas, le protocole sanitaire pour la réouverture des établissements scolaires doit être rendu public ce vendredi. Une version de travail a déjà circulé parmi les directeurs d'écoles et professeurs... qui ne semblent pas convaincus

"Ça nous inquiète réellement sur l'état sanitaire dans lequel nous nous trouvons"

Les élèves devraient avoir pour consigne de se laver les mains dix fois par jour, dès l'arrivée à l'école, tandis qu'à chaque changement de salle, dans les couloirs, il faudra respecter un mètre de distance avec ses camarades et suivre le marquage pour se déplacer. Beaucoup de directeurs d'écoles s'inquiètent de la difficulté de faire appliquer ces mesures à des tous petits.

"On nous dit par exemple que lorsqu'un livre a été lu par un enfant, il faudra laisser livre au repos cinq jours avant qu'un autre enfant puisse le toucher", raconte Marie-Hélène, qui dirige une maternelle en région parisienne. "Ça semble assez irréalisable et ça nous inquiète réellement sur l'état sanitaire dans lequel nous nous trouvons", déplore-t-elle au micro d'Europe 1

"Ça reste des enfants"

D'autres ne voient pas comment faire entrer 15 élèves dans une classe tout en gardant les distances de sécurité. Mais ce qui inquiète le plus Delphine Hostalier, maîtresse de CM1, c'est d'avoir à surveiller en permanence ses élèves et d'envisager la récréation. 

Car forcément, la liste des interdits va s'allonger : pas de ballon évidemment, mais aussi interdiction de jouer à chat ou de se toucher. "On peut aussi voir des enfants qui jouent par trois ou quatre. Comment gérer ça ? Ça reste des enfants", explique-t-elle au micro d'Europe 1. "C'est difficile de leur expliquer qu'on va leur interdire la discussion pour dix jours d'école quoi !"

 

Dix jours, parce que les élèves ne pourront aller en classe qu'un jour ou deux par semaine par petits groupes. L'année scolaire s'achevant début juillet, les enfants n'auront qu'entre huit et 16 jours de classe, voire moins si les mesures de confinement venaient à se durcir après le 11 mai. Certains maires, eux, ont décidé d'interdire la réouverture des écoles. 

Europe 1
Par Virgnie Salmen, édité par Ariel Guez