Covid : la situation s'améliore encore dans les hôpitaux français

, modifié à
  • A
  • A
La situation s'améliore en France sur le front du coronavirus.
La situation s'améliore en France sur le front du coronavirus. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Le coronavirus a davantage touché l'économie française que prévu, avec une croissance négative. La pression hospitalière, quant à elle, continue de baisser sensiblement en France. Vendredi, le régulateur européen a approuvé le vaccin Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans.
L'ESSENTIEL

En France, où l'économie française a davantage souffert que prévu au premier trimestre, ce sont désormais à peine plus de 17.000 malades qui sont hospitalisés pour Covid. Une amélioration de la situation qui a amené Jean-Michel Blanquer à annoncer sur Europe 1 la fin des demi-jauges pour les élèves de quatrième et troisième dans tous les collèges encore concernés. Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que le ministère de la Santé allait présenter sous peu un plan détaillant l'organisation de la vaccination pour l'été, en particulier sur les lieux de vacances. 

De son côté, le régulateur européen a approuvé le vaccin Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans.

Les principales infos à retenir :

  • La croissance a finalement été négative au premier trimestre en France
  • Le ministère de la Santé va présenter "dans les prochains jours" un plan détaillant l'organisation de la vaccination pour l'été
  • Jean-Michel Blanquer a annoncé la fin des demi-jauges dans les collèges
  • L'Agence européenne des médicaments a approuvé le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans
  • La pression hospitalière continue de baisser en France

Le Covid a fortement perturbé l'économie au premier trimestre

L'économie française n'est finalement pas repartie de l'avant au premier trimestre, mais le gouvernement comme les économistes restent optimistes pour la reprise de l'activité dans les prochains mois, grâce à l'avancée de la vaccination.

Le produit intérieur brut (PIB) s'est légèrement contracté de 0,1% au premier trimestre, selon une nouvelle estimation vendredi de l'Insee, qui a fortement revu à la baisse sa précédente évaluation d'une croissance de 0,4%. En cause, une reprise de l'activité et de l'investissement dans le secteur de la construction bien moins forte que ce qu'avait évalué l'Insee.

Un plan de vaccination pour l'été "dans les prochains jours"

Le ministère de la Santé va présenter "dans les prochains jours" un plan détaillant l'organisation de la vaccination pour l'été, en particulier sur les lieux de vacances, a indiqué vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Il a confirmé sur Franceinfo que le gouvernement allait "renforcer la dotation en vaccins des centres qui se trouvent sur des lieux très fortement touristiques pour que des Français qui n'auraient pas encore été vaccinés et qui se rendent en vacances puissent se faire vacciner s'ils le souhaitent".

"Dans les prochaines semaines le ministère de la Santé va présenter un plan spécifique pour l'été avec des précisions sur la manière dont on va organiser la campagne de vaccination et l'adapter" à la période estivale, a-t-il ajouté, alors que le gouvernement veut éviter que les vacances ne freinent la vaccination. Gabriel Attal a toutefois laissé entendre que la possibilité de se faire vacciner sur son lieu de vacances pourrait être limitée. Plus de précisions dans cet article.

Le vaccin Pfizer approuvé par le régulateur européen pour les ados

Parallèlement, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi l'utilisation du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans. Le produit devient donc le premier vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l'Union européenne. "Comme prévu, le comité des médicaments à usage humain de l'EMA a approuvé aujourd'hui l'utilisation du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les adolescents de 12 à 15 ans", a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l'EMA, lors d'une conférence de presse.

Blanquer annonce la fin des demi-jauges pour les collégiens

"Du fait de l’amélioration de la situation sanitaire, à partir de la semaine prochaine, progressivement, les quatrièmes et troisièmes de ces départements pourront revenir en classe entière", a annoncé le ministre de l'Educatio Jean-Michel Blanquer sur Europe 1. "Ça peut être progressif. Il faut laisser le temps aux principaux de collèges, à toutes les équipes, de s’organiser. Je le fais savoir évidemment aux chefs d’établissement ce matin même puisque c’est une décision que nous avons pu prendre hier (jeudi) soir. "

"Je sais que c’était ce que tout le monde demandait", a poursuivi le ministre. "Il fallait évidemment que les conditions sanitaires s’améliorent dans les départements concernés : c’était des départements en rouge il n’y a encore pas si longtemps. Du fait des efforts de tous, on peut refaire cela et c’est évidemment une très bonne nouvelle."

L'épidémie continue de reculer en France…

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est passé vendredi à 17.200, avec 3.104 personnes en soins critiques, selon les données de Santé publique France. Des chiffres en baisse par rapport à la veille. Le nombre de patients hospitalisés avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, était repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre. 

La vaccination se poursuit par ailleurs : 24.992.823 personnes ont reçu une dose (soit 37,3% de la population totale et 47,6% de la population majeure) et 10.578.349 deux doses (15,8% de la population totale et 20,1% de la population majeure), selon le ministère de la Santé. 

… et en Europe

La pandémie a ralenti sensiblement en Europe (-24%) cette semaine. Le Vieux Continent concentre les huit plus grosses décélérations de la semaine. La plus forte décrue est observée en Suède (-51%, 1.900 nouveaux cas par jour), devant la Pologne (-47%, 1.200), l'Allemagne (-41%, 5.200), l'Ukraine (-33%, 3.300) et la Suisse (-33%, 800).

Malgré tout, les sept pays déplorant actuellement le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à leur population sont situés en Europe centrale et de l'Est, selon un comptage de l'AFP vendredi. Avec 307 morts pour 100.000 habitants, la Hongrie est, parmi les pays de plus de 100.000 habitants, celui le plus durement touché par rapport à sa population. Elle est suivie par la République tchèque (281 décès pour 100.000 habitants), la Bosnie-Herzégovine (280), la Macédoine du Nord (258), la Bulgarie (254), le Monténégro (251) et la Slovaquie (226).

Macron en Afrique du Sud pour y parler Covid

Le président Emmanuel Macron s'est rendu vendredi en Afrique du Sud, dans la foulée de sa visite au Rwanda, pour un voyage centré autour de la lutte contre le Covid-19 et la crise économique engendrée par la pandémie. Le pays est officiellement le plus touché d'Afrique, avec plus d'1,6 millions de cas et plus de 56.000 morts. Emmanuel Macron s'y est dit finalement d'accord pour demander une levée temporaire des brevets des vaccins anti-Covid, si cela est nécessaire pour permettre des transferts de technologie de production dans les pays pauvres. Une prise de position applaudie par Pretoria.

De fait, l'Afrique du Sud n'a pour l'instant vacciné qu'1% de sa population de 59 millions de personne. Avec l'Inde, le pays mène campagne pour un renoncement aux droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le Covid-19, afin que chaque pays puisse produire des doses. En visite à Pretoria, Emmanuel Macron a reconnu que "les brevets ne doivent être en rien un frein". 

Il a souhaité en première solution des "exemptions" sur les brevets, sur le modèle de celles décidées pour les traitements anti-Sida (permettant aux pays en crise de fabriquer des médicaments génériques moins chers, ndlr). Mais "nous n'arrivons pas à mettre en place ces exemptions" à l'OMC (Organisation mondiale du Commerce) pour le Covid, a-t-il reconnu.

Des grands événements sans jauge possibles cet été ?

Il sera possible cet été, en respectant certaines mesures, d'organiser spectacles et autres rassemblements sans distanciation sociale malgré la pandémie, indique une étude néerlandaise portant sur 24 événements ayant réuni en tout plus de 60.000 personnes. Après plusieurs confinements et plus d'un an sans grand événement, des organisations événementielles et des scientifiques néerlandais ont organisé et analysé de nombreux rassemblements pilotes, dont le concours musical de l'Eurovision et plusieurs rencontres de football, entre février et mai 2021.

Les auteurs de l'expérimentation Fieldlab ont, à partir des données récoltées, défini une matrice de risques selon le type d'événement et la gravité de la situation sanitaire. Pour chaque "niveau de risque", des mesures sanitaires sont préconisées. Ils affirment que certaines précautions telles que la présentation d'un test PCR négatif et une communication adéquate suffiront, si la situation sanitaire continue de s'améliorer.

Plus de 3,5 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3,51 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi matin. Après les États-Unis (593.288), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (456.674), l'Inde (318.895), le Mexique (222.657) et le Royaume-Uni (127.758).