Coronavirus : 32.155 morts en France, 12.148 nouveaux cas en 24h

, modifié à
  • A
  • A
Ce vendredi, la France compte 32.155 morts du coronavirus.
Ce vendredi, la France compte 32.155 morts du coronavirus. © AFP
Partagez sur :
Ce vendredi, le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 32.155 morts et de 12.148 nouveaux cas en 24h. Par ailleurs, le taux de positivité des tests, stable sur les trois derniers jours, augmente légèrement à 7,7%. Donald Trump a annoncé être positif au Covid-19.
L'ESSENTIEL

Vendredi, c'est Donald Trump qui focalise l'attention. Le président américain a annoncé sur Twitter avoir été testé positif au Covid-19, tout comme son épouse Melania Trump. Il avait annoncé plus tôt s'être mis en quarantaine après le contrôle positif d'une proche collaboratrice.

En France, le dernier bilan du coronavirus, publié vendredi soir par les autorités, fait état de plus de 12.000 nouveaux cas en 24h dans le pays. Le taux de positivité des tests augmente légèrement, tandis que le nombre de décès s'élève à 32.155 depuis le début de la pandémie.

Les informations à retenir :

  • La coronavirus a fait 32.155 morts en France
  • Donald Trump annonce sur Twitter avoir été testé positif au Covid-19
  • La région parisienne pourrait passer en alerte maximale dès lundi 
  • La France fait appel à 25.000 volontaires pour tester des vaccins, Sanofi promet le sien l'été prochain
  • Avec le rebond de la pandémie, le monde se reconfine

Plus de 12.000 nouveaux cas en 24h, le taux de positivité augmente 

Les autorités sanitaires françaises ont signalé vendredi 12.148 nouveaux cas de coronavirus en 24h, contre 13.970 la veille. Le taux de positivité des tests (le pourcentage des personnes contaminées parmi les personnes testées) augmente légèrement à 7,7%, après avoir été stable à 7,6% pendant trois jours. Au total, 32.155 personnes sont mortes du coronavirus depuis le début de la pandémie, dont 48 en 24h. Environ 4.000 nouvelles hospitalisations ont été constatées en une semaine, dont 835 en réanimation. 

Donald Trump testé positif au Covid-19

Donald Trump a annoncé vendredi sur Twitter avoir été testé positif au coronavirus, tout comme son épouse Melania, après s'être mis en quarantaine suite au test positif au Covid-19 d'une proche collaboratrice, Hope Hicks, dans la nuit de jeudi à vendredi. "Nous allons entamer notre quarantaine et le processus de rétablissement immédiatement. Nous nous en sortirons ENSEMBLE!", a ajouté le président américain. Il "va bien", a de son côté déclaré le médecin de la Maison-Blanche, "continuera à assumer ses fonctions" et restera à la Maison Blanche pendant sa "convalescence". Il annule son déplacement en Floride vendredi.

"La Première dame et moi-même attendons les résultats de notre test" et "pendant ce temps, nous entamons notre processus de quarantaine !", avait-il twitté une heure et demi plus tôt. Donald Trump a par ailleurs très probablement été à lui seul le facteur ayant le plus engendré de désinformation sur le Covid-19 pendant la pandémie, selon une étude publiée jeudi par l'université Cornell.

L'appel de l'Inserm pour tester des vaccins a été entendu

La France a fait appel à 25.000 volontaires majeurs, jeunes et âgés, pour tester de potentiels vaccins contre le Covid-19 et a ouvert jeudi la plateforme d'information et d'inscription "Covireivac" à leur intention. Les volontaires, qui doivent avoir 18 ans ou plus, sont invités à remplir un questionnaire de santé sur le site www.covireivac.fr, qui permettra ensuite aux chercheurs de les sélectionner selon les besoins des essais envisagés. Avec déjà un millier d'inscrits, certains tests ont déjà commencé.

14 établissements scolaires et 290 classes fermés

Quelque 290 classes et 14 établissements scolaires sont actuellement fermés en raison de cas de Covid-19, a indiqué vendredi le ministère de l'Education nationale, des chiffres en baisse par rapport à la semaine dernière. Il y a deux semaines, un nouveau protocole allégé, fondé sur un avis du Haut conseil pour la santé publique (HSCP), a été mis en place dans les établissements scolaires avec l'objectif de limiter les fermetures. 

La semaine dernière, les chiffres officiels faisaient état de 1.152 classes et 19 établissements fermés. Dans le détail, 12 écoles (sur 50.100) sont actuellement fermées, ainsi que deux collèges (sur 7.200). Quelque 290 classes sont en outre fermées (sur 528.400), soit 0,05% du total. Parmi les élèves, 4.636 sont des cas confirmés (sur 12,4 millions), 1.031 parmi les personnels (sur un total de 1,16 million).

Par ailleurs, la grande majorité des clusters en milieu scolaire viennent des collèges, lycées et des université. En effet, 80% d'entre eux sont survenus dans l'enseignement secondaire (45,7%) et supérieur (33,3%). 

Paris et la petite couronne en alerte maximale dès lundi ?

Paris et les départements de la petite couronne pourraient passer en zone d'alerte maximale dès lundi si la progression de l'épidémie s'y confirme, a déclaré Olivier Véran. La capitale et sa proche banlieue ont "franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone d'alerte maximale", a déclaré le ministre lors d'un point presse, en précisant que ces seuils avaient été franchis "depuis quelques heures". Cela signifierait qu'il n'y aurait "plus de fête de famille, plus de soirée, une fermeture totale des bars", avertit Olivier Véran. Un nouveau dispositif est à l'étude pour permettre aux restaurants de rester ouverts, qui craignent justement de devoir fermer leurs portes alors qu'ils reprennent à peine leur activité.

"Les seuils ont été franchis en termes d'incidence dans les dernières 24 heures à Paris. Il n'y a pas de traitement différencié avec Marseille. Il faut au moins deux, trois ou quatre jours pour vérifier que Paris s'inscrit dans cette dynamique-là", a également précisé Olivier Véran, soulignant que Marseille avait franchi ces seuils "depuis plus longtemps". Les patrons de bars et restaurants marseillais, toutefois, confient à Europe 1 se sentir "comme le dindon de la farce."

Le ministre de la Santé a également précisé que les villes de Lille, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne et Toulouse risquent de passer en "zone maximale d'alerte" "la semaine prochaine" si les mesures déjà prises récemment ne démontrent pas leur efficacité.

Les salles de sport toulousaines obtiennent leur réouverture

Sommées de fermer la semaine dernière en vertu d'un arrêté préfectoral, les salles de sport de Toulouse peuvent rouvrir, après avoir obtenu gain de cause vendredi devant le tribunal administratif, comme à Rennes jeudi. "Le juge des référés du tribunal administratif de Toulouse a suspendu une partie de l'arrêté du préfet, l'interdiction de l'accueil du public dans les salles de sport et gymnase", a expliqué l'avocat Robin Tesseyre, qui a plaidé la cause de France Active, principal syndicat des salles de sport et de fitness de France.

Bras de fer entre la région de Madrid et le gouvernement 

En Espagne, le bras de fer entre la région de Madrid et le gouvernement se poursuit. La région a annoncé qu'elle allait déposer un recours en justice contre un décret gouvernemental qui étend à toute la capitale les mesures déjà en vigueur depuis une semaine dans les zones de la région les plus touchées par le virus. 

Les plus de 4,5 millions de personnes concernées par le décret contesté ne pourront sortir de leur commune que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, chez le médecin ou étudier, à partir de vendredi soir. Elles ne seront en revanche pas confinées chez elles.

La pandémie a fait au moins 1.024.093 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de décès que de cas, avec 207.816 morts pour 7.279.065 cas. Suivent le Brésil (144.680 morts), l'Inde (99.773), le Mexique (78.078) et le Royaume-Uni (42.202).