Covid : 80% des clusters en milieu scolaire viennent du secondaire et du supérieur

, modifié à
  • A
  • A
Les clusters en universités représentent une forte proportion de ceux détectés en milieu scolaire.
Les clusters en universités représentent une forte proportion de ceux détectés en milieu scolaire. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
80% des clusters du milieu scolaire et universitaire viennent de l'enseignement secondaire (45,7%) et de l'enseignement supérieur (33,3%), selon les chiffres officiels. Les autorités pointent du doigt les soirées étudiantes et les rencontres dans les bars et restaurants. 

Le milieu scolaire et universitaire représente le tiers des clusters de Covid-19 en cours d'investigation, mais c'est surtout dû aux collèges, lycées et au supérieur et beaucoup moins aux écoles maternelles et primaires, selon les chiffres officiels. Sur les 1.001 clusters qui restent en cours d'investigation, 35,9% sont survenus en milieu scolaire et universitaire : c'est la catégorie la plus représentée, devant les entreprises privées et publiques (18,4%) et les établissements de santé (10,6%), selon le dernier bulletin hebdomadaire de l'agence sanitaire Santé publique France.

Ce classement ne tient pas compte des clusters en Ehpad et en milieu familial. Mais 80% des clusters du milieu scolaire et universitaire viennent de l'enseignement secondaire (45,7%) et de l'enseignement supérieur (33,3%).

Les soirées étudiantes et les rencontres dans les bars et restaurants pointées du doigt 

Les clusters à criticité élevée, c'est à dire avec un fort risque de transmission du Covid-19, se concentrent surtout dans l'enseignement supérieur et post-secondaire (42,9%), où l'on relève un nombre moyen de 24 cas par cluster. Les autorités sanitaires ont à plusieurs reprises pointé le rôle des soirées festives dans la hausse de contaminations chez les étudiants.

"Chez les jeunes (20-40 ans) (...), il semble que les fêtes étudiantes extra-universitaires et les rencontres dans les bars/restaurants soient responsables d'un nombre important de contaminations", écrit ainsi le Conseil scientifique qui guide le gouvernement, dans un avis publié jeudi soir.

Peu de clusters en primaire 

Selon les chiffres de Santé publique France, les écoles maternelles, les jardins d'enfants, les centres d'éducation de la petite enfance ne représentent que 6,7% des clusters en milieu scolaire, avec un faible taux de criticité (5,9%) et une moyenne de 5 cas par cluster.

Le primaire ne concentre que 14,3% des clusters avec un faible niveau de criticité (11,1%) et 6 cas par cluster en moyenne.