Coronavirus : plus de 14.500 nouveaux cas

, modifié à
  • A
  • A
Plus de 14.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures.
Plus de 14.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures. © AFP
Partagez sur :
En France, plus de 14.500 nouveaux cas ont été enregistrés, alors que l'incertitude plane toujours sur le déconfinement du 15 décembre. Par ailleurs, des documents liés à la demande d'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech ont été piratés lors d'une cyberattaque contre l'Agence européenne du médicament. 
L'ESSENTIEL

Le déconfinement va-t-il avoir lieu le 15 décembre ? Le Premier ministre Jean Castex doit annoncer jeudi si l'exécutif va assouplir les restrictions pour lutter contre le coronavirus, alors que la France est loin de l'objectif fixé à 5.000 contaminations par jour. Mercredi, 14.595 nouveaux cas ont ainsi été enregistrés en 24 heures. 

En Allemagne, la situation sanitaire inquiète également, au point qu'Angela Merkel a appelé à la mise en place de nouvelles mesures de restriction jusqu'à mi-janvier. Au Royaume-Uni, où la campagne de vaccination a débuté, les autorités sanitaires déconseillent le vaccin de Pfizer et BioNTech aux personnes souffrant de fortes allergies. En parallèle, l'Agence européenne des médicaments, chargée de délivrer l'autorisation pour plusieurs vaccins, s'est dit victime d'une cyberattaque. Suivez en direct l’évolution de la situation.

Les principales infos à retenir :

  • Plus de 14.500 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures en France
  • L'Agence européenne des médicaments a été victime d'une cyberattaque
  • Les autorités sanitaires britanniques déconseillent le vaccin de Pfizer en cas de fortes allergies 
  • Angela Merkel a appelé à de nouvelles restrictions en Allemagne jusqu'à mi-janvier 

Plus de 14.500 nouveaux cas en France

Selon le dernier bilan des autorités sanitaires, 14.595 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, pour un total de 2.324.216 depuis le début de l'épidémie. 296 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital. Au total, selon Santé publique France, 56.648 personnes sont mortes en France depuis le début de la crise sanitaire. 

Le nombre de patients en réanimation continue de diminuer légèrement, à 3.031, contre 3.078 la veille et 3.478 il y a une semaine. 170 malades ont été admis dans les services de réa mercredi. Au total, 25.526 patients sont hospitalisés à cause du Covid à la date de mercredi, contre 25.882 la veille. Lundi, ils étaient 26.333.

... le déconfinement menacé ? 

L'objectif des 5.000 cas quotidiens de Covid-19 fixé par le gouvernement pour lever les mesures de confinement le 15 décembre semble donc s'éloigner un peu plus chaque jour. Jean Castex doit annoncer jeudi si le confinement pourra être levé ou non comme prévu, posant la question de la réouverture des cinémas, salles de spectacles et musées. Le gouvernement craint que la circulation du virus ne soit pas assez basse lors des fêtes de fin d'année, quand les réunions familiales vont se multiplier, au risque d'un redémarrage de l'épidémie.

Par ailleurs, selon les informations d'Europe 1, pour les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus, comme le tourisme, l'événementiel, le sport et la culture, le dispositif de chômage partiel à 100% va être prolongé au moins jusqu'au 31 janvier. Mais les secteurs concernés veulent aller plus loin et demandent des garanties jusqu'au printemps. Retrouvez ici notre enquête.

Le point sur les vaccins

A ce jour, cinquante-et-un candidats vaccins sont actuellement testés sur des humains, 13 étant en dernière phase d'essais, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Trois vaccins sont particulièrement avancés : le vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech, celui utilisé au Royaume-Uni; celui du laboratoire américain Moderna; et enfin le vaccin développé par AstraZeneca et l'université britannique d'Oxford. Ce dernier est devenu mardi le premier à voir ses résultats d'efficacité validés par la revue scientifique de référence The Lancet, qui confirme son efficacité à 70% en moyenne.

Le patron de Pfizer, Albert Bourla, a assuré mardi que la sûreté du vaccin développé par son groupe avec BioNTech n'avait en aucun cas été sacrifiée à la vitesse de sa mise sur le marché. De son côté, le géant pharmaceutique américain Johnson and Johnson a annoncé tabler sur des résultats des essais de son vaccin "à la fin janvier".

Cyberattaque en Europe : des documents liés au vaccin Pfizer/BioNTech ont été piratés

Des documents liés à la demande d'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech ont été piratés lors d'une cyberattaque contre l'Agence européenne du médicament (AEM), a annoncé Pfizer mercredi. "Il est important de noter que ni le système de BioNTech ni celui de Pfizer n'ont été violés en lien avec cet incident et nous n'avons pas connaissance de données personnelles qui auraient été piratées", a-t-il dit dans un communiqué.

L'Agence européenne des médicaments, qui délibère actuellement sur la délivrance d'autorisations à plusieurs vaccins contre le Covid-19, s'est dite mercredi la cible d'une cyberattaque, sans préciser quand l'attaque a exactement eu lieu ni par qui elle a été menée. L'AEM, qui contrôle les médicaments de l'ensemble des 27 Etats membres de l'UE, doit rendre le 29 décembre au plus tard sa décision sur une autorisation conditionnelle du vaccin Pfizer/BioNTech, déjà approuvé au Royaume-Uni, à Bahreïn et au Canada.

Vaccin Pfizer/BioNTech déconseillé si fortes allergies

Les autorités sanitaires britanniques, qui commencé mardi la campagne de vaccination, ont déconseillé mercredi d'inoculer le vaccin de Pfizer et BioNTech aux personnes ayant eu dans le passé d'"importantes réactions allergiques", deux personnes ayant mal réagi aux premières injections.

Israël a reçu mercredi matin ses premiers vaccins de Pfizer, le chef de gouvernement, Benjamin Netanyahu, affirmant vouloir être le "premier" à se faire vacciner, pour donner "l'exemple". Les Emirats arabes unis ont approuvé mercredi le vaccin produit par le géant pharmaceutique chinois Sinopharm, affirmant qu'il était efficace à 86% au regard des conclusions des analyses de phase III.

Trois fois plus de risques de soins intensifs pour les hommes, selon une étude

Les hommes contaminés ont trois fois plus de risques que les femmes d'être admis en soins intensifs, et également plus de risques d'en mourir, selon une étude qui met en cause les différences biologiques entre les deux sexes. Les auteurs de cette étude publiée mercredi dans Nature Communications ont analysé les données issues de 46 pays et de 44 Etats des Etats-Unis du 1er janvier au 1er juin, soit 3,1 millions de cas confirmés de Covid-19. Selon ces données, il n'y a pas de différence entre hommes et femmes pour la contamination, "exactement" la moitié des cas confirmés étant des hommes.

En revanche, la probabilité pour un malade homme d'être hospitalisé en soins intensifs est presque trois fois plus élevée (2,84 fois) que pour une femme, et la probabilité de décéder est également plus importante (1,39 fois). Ce phénomène est "mondial", hormis quelques exceptions, souligne l'étude, qui explique cette situation principalement par des facteurs biologiques. 

Merkel appelle à de nouvelles restrictions jusqu'à mi-janvier 

Angela Merkel a appelé mercredi à de nouvelles restrictions jusqu'à mi-janvier dans l'ensemble de l'Allemagne, où les mesures existantes se révèlent insuffisantes pour maîtriser le nombre de cas. La chancelière a évoqué notamment la fermeture des magasins non alimentaires et des écoles. Le gouvernement fédéral et les dirigeants de régions doivent discuter avant Noël d'éventuelles mesures.

L'Allemagne est en difficulté face à la deuxième vague, enregistrant au cours des dernières 24 heures un nombre record de décès, à 590, alors qu'elle avait été saluée pour sa gestion de la pandémie durant la première vague au printemps.

Plus d’1,55 million de morts

La pandémie a fait au moins 1.557.814 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT. Quelque 68,2 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 286.338 décès pour 15.172.602 cas recensés. Ils sont suivis par le Brésil (178.159 décès), l'Inde (141.360), le Mexique (110.874) et le Royaume-Uni (62.033).

Europe 1
Par Rémi Duchemin, avec AFP