Coronavirus : plus de 25.500 décès, les Hauts-de-France passent du rouge à l'orange

, modifié à
  • A
  • A
coronavirus test lille
Le bilan du coronavirus s'élève à plus de 25.500 morts en France à cinq jours du début du déconfinement (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
Le bilan de la pandémie dépasse les 25.500 morts en France, selon le dernier bilan publié mardi soir. La carte du déconfinement évolue, avec les Hauts-de-France qui passent du rouge à l'orange. Le Royaume-Uni, avec plus de 30.000 décès, est devenu le deuxième pays le plus touché au monde. 
L'ESSENTIEL

A quelques jours du déconfinement, la France continue de lutter contre la pandémie de coronavirus. Le bilan s’élève mardi soir à plus de 25.500 morts dans le pays, mais le nombre de réanimations continue de baisser. Sur le terrain politique, le ton continue de monter entre le gouvernement et les élus locaux, inquiets de la réouverture des écoles. "Mon objectif, c'est que tous les enfants qui ont besoin de revenir à l'école (...) puissent trouver une école ouverte avec un temps aménagé", leur a répondu Emmanuel Macron à la mi-journée. 

Dans le monde, la pandémie a provoqué le décès de près de 250.000 personnes, dont plus de 30.000 au Royaume-Uni, désormais le deuxième pays le plus touché derrière les Etats-Unis.

Les principales informations à retenir :

  • Le bilan du coronavirus dépasse les 25.500 morts en France, les réanimations sont toujours en baisse
  • Les Hauts-de-France passent du rouge à l'orange sur la carte des départements
  • Un conseil de défense aura lieu jeudi pour prendre des décisions sur le déconfinement, annonce Emmanuel Macron
  • Plus de 250.000 personnes sont décédées dans le monde, le Royaume-Uni a franchi la barre des 30.000 décès

Plus de 25.500 morts en France

L'épidémie de coronavirus a causé 330 décès supplémentaires en 24 heures en France, soit un total de 25.531 décès depuis le 1er mars, a indiqué la Direction générale de la santé, mardi soir. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 266 patients Covid-19 en moins, mais le nombre total de cas graves hospitalisés dans ces services reste élevé à 3.430, et en comptant les malades en réanimation pour d'autres pathologies toujours supérieur (126%) aux capacités initiales de quelque 5.000 places, selon un communiqué.

Le nombre total de patients hospitalisés poursuit également sa décrue, à 24.775 (-773). Concernant les décès, 16.060 (+234) ont été enregistrés dans les hôpitaux et 9.471 (+96) dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux.

Les Hauts-de-France passent à l'orange sur la carte du déconfinement

La carte du déconfinement, réalisée par département, évolue par rapport à lundi. La région Hauts-de-France, qui était au rouge, est passé à l'orange en raison "d'une diminution de la pression hospitalière", selon un communiqué de la Direction générale de la santé. 

carte de synthese mardi

Pour rappel, les départements verts pourront organiser à partir du 11 mai un déconfinement plus large que les autres.

Un conseil de défense jeudi, Macron insiste sur une reprise de l'école "progressive et concertée"

Emmanuel Macron est intervenu à la télévision après sa visite d'une école à Poissy dans les Yvelines. "Mon objectif, c'est que tous les enfants qui ont besoin de revenir à l'école (...) puissent trouver une école ouverte avec un temps aménagé". "Je veux plutôt une bonne rentrée qu'une rentrée en nombre", a-t-il ajouté, insistant sur une reprise "progressive et concertée". 

Le président de la République a également indiqué qu'un conseil de défense aura lieu jeudi et que des "décisions seront prises" concernant le déconfinement à l'issue de celui-ci. Interrogé sur les vacances d'été, Emmanuel Macron a préféré là aussi jouer la prudence : "Il est trop tôt pour vous dire qu'on pourra avoir des vacances mais on va limiter les déplacements internationaux : on restera entre Européens, il faudra peut-être même réduire un peu plus. On saura début juin".

Le gouvernement supprime son service controversé "désinfox coronavirus"

Le gouvernement a décidé de supprimer de son site internet le service "désinfox coronavirus", qui recensait des articles de "fact-checking" de certains médias à propos du Covid-19, et qui était fortement critiqué par de nombreux journalistes. 

Cette rubrique du site gouvernement.fr, qui répertoriait des liens vers des articles "de médias français luttant, dans le cadre de la crise sanitaire, contre la désinformation", avait été mise en ligne fin avril.Mais dans un texte publié dimanche, une trentaine de Sociétés des journalistes et Sociétés des rédacteurs (dont celle d'Europe 1) avaient dénoncé en chœur l'opération, estimant que "l'Etat n'est pas l'arbitre de l'information"

L'application StopCovid sera prête le 2 juin

L'application StopCovid, qui doit permettre de tracer les contacts avec des personnes diagnostiquées positives au coronavirus, sera prête le 2 juin pour accompagner le déconfinement, sans avoir recours aux plateformes d'Apple et Google, a annoncé mardi le secrétaire d'Etat au Numérique Cedric O.  

"On a fait un choix en faveur des libertés", a-t-il justifié mardi soir sur Europe 1, alors que de nombreuses voix s'inquiètent, y compris au sein de la majorité, de la protection des données des futurs utilisateurs. "Nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir pour que la protection de la vie privée soit respectée", a certifié Cédric O. 

Franck Riester assure vouloir "rouvrir les cinémas le plus vite possible"

Le monde de la culture est à l'arrêt depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Les musées, théâtres et cinémas ont fermé leurs portes et ne rouvriront pas le 11 mai. Les concerts et festivals sont annulés, tandis que les tournages de films ou séries télévisées sont pour l'instant interrompus. Le ministre de la Culture, Franck Riester, était l'invité d'Europe 1 pour aborder tous ces sujets.

"Nous avons la volonté que les salles de cinéma rouvrent", a-t-il assuré, avant de rappeler qu'il faut "au moins quatre semaines entre le moment où la décision de réouverture sera prise et le moment où elle sera effective." 

Plus de 250.000 morts dans le monde, le Royaume-Uni le deuxième pays le plus touché 

La pandémie a fait au moins 251.512 morts et contaminé plus de 3,5 millions de personnes dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 68.934 décès pour 1.180.634 cas.

Le Royaume-Uni est lui devenu mardi le premier pays d'Europe à dépasser les 30.000 morts (un peu plus de 32.000) liés au nouveau coronavirus, ce qui en fait le deuxième le plus touché par la pandémie dans le monde après les Etats-Unis, selon des statistiques officielles compilées mardi. Le bilan actuel est probablement bien plus lourd car ces chiffres portent sur des décès jusqu'au 24 avril.

Viennent ensuite l'Italie avec 29.079 morts pour 211.938 cas, l'Espagne avec 25.613 morts (219.329 cas), et la France avec 25.201 morts (169.462 cas). 

L'Allemagne et l'Autriche accélèrent le déconfinement 

Le déconfinement s'est accéléré mardi dans plusieurs pays pour tenter de relancer des économies paralysées par le coronavirus. Signal fort, la Bavière, l'un des Etats régionaux les plus peuplés et les plus prospères d'Allemagne, a annoncé mardi la réouverture de ses restaurants à partir du 25 mai, en dépit des consignes de prudence de Berlin. L'Autriche voisine s'est de son côté dite confortée dans sa volonté d'en faire de même dès le 15 mai après une première étape de déconfinement "très bien gérée", sans rebond des contaminations.

Sur le front économique, la plateforme de réservation de logements Airbnb a annoncé mardi le licenciement d'un quart de ses 7.500 employés en raison de la pandémie.