"Nous avons la volonté que les salles de cinéma rouvrent", assure Franck Riester

, modifié à
  • A
  • A
Franck Riester 2:03
"Nous avons la volonté que les salles de cinéma rouvrent", assure Franck Riester © Europe 1
Partagez sur :
A la veille des annonces d'Emmanuel Macron pour le secteur de la culture, à l'arrêt depuis le début de l'épidémie, Franck Riester, ministre de la Culture, est l'invité d'Europe 1. Salles de cinéma, petits musées, petits festivals, il fait un point sur la situation. 
INTERVIEW

Le monde de la culture est à l'arrêt depuis le début de l'épidémie de coronavirus sur le territoire français. Les musées, théâtres et cinémas ont fermé leurs portes. Les concerts et festivals sont annulés, tandis que les tournages de films ou séries télévisées sont pour l'instant interrompus. Emmanuel Macron a promis des annonces mercredi pour le secteur, vital pour environ 1,3 millions de personnes, et considéré comme "oublié" par de nombreuses personnalités. Le ministre de la Culture, Franck Riester, réagit sur Europe 1. 

La volonté de rouvrir les cinémas 

"Nous avons la volonté que les salles de cinéma rouvrent", assure dans un premier temps le ministre de la Culture. Il rappelle néanmoins l'existence d'un délai, "au moins quatre semaines entre le moment où la décision de réouverture sera prise et le moment où elle sera effective." 

"La volonté de la fédération du cinéma français c’est que la réouverture se passe en même temps, partout en France. Le problème c’est que le virus ne circule pas de la même façon partout en France", précise Franck Riester qui assure poursuivre les discussions afin d'envisager une ouverture différée en fonction des territoires, dans le respect des consignes de sécurité sanitaire. 

"Nous voulons rouvrir le plus vite possible mais nous ne le feront pas sans prendre en compte la réalité de la situation sanitaire, l'évolution de l'épidémie", ajoute le ministre de la Culture. "Ni sans tenir compte aussi des besoins financiers des salles de cinéma pour rouvrir". Il affirme plancher sur un accompagnement au moment de l'ouverture des cinémas afin d'encourager les Français à retrouver le chemin des salles obscures : Fête du cinéma à la rentrée, accompagnement financier pour les spectateurs. 

Les "petits musées" autorisés à ouvrir

Les bibliothèques, médiathèques sont autorisées à ouvrir leurs portes le 11 mai, tout comme les "petits musées", selon le Premier ministre Edouard Philippe. "On veut limiter les déplacements, donc les petits musées et les monuments qui, de par leur type de fréquentation n'impliquent pas des déplacements importants en dehors d'un bassin de vie ou en dehors du département, pourront, s'ils respectent les conditions sanitaires, ouvrir à partir du 11 mai", précise Franck Riester.

"C'est aux propriétaires de ces sites de voir s'ils sont en capacité de répondre aux préconisations sanitaires et s'ils correspondent aux critères dont je viens de vous parler", précise-t-il.  

Les "petits festivals" : une décision fin mai 

Les festivals et grands rassemblements culturels de plus de 5.000 personnes, nécessitant une autorisation en préfecture, ne pourront se tenir jusqu'au 31 août, avait annoncé le Premier ministre. Le ministre de la Culture avait évoqué la possibilité en revanche pour "les petits festivals" d'avoir lieu. "Les événements culturels de taille plus petite, qui ne nécessitent pas ces autorisations préfectorales", précise Franck Riester.

"Il faudra regarder dans l'avenir et nous regarderons cela fin mai, de quelle manière ces événements culturels de plus petite taille peuvent se tenir dans les territoires d'ici à fin août', assure le ministre de la Culture. "Notre volonté c'est de remettre les artistes devant leur public, de refaire en sorte que ce foisonnement culturel puisse recommencer." 

Europe 1
Par Mathilde Durand