Vaccin contre le Covid-19 : Macron promet d'éviter "une lenteur injustifiée"

, modifié à
  • A
  • A
Macron adresse à 20 heures ses voeux aux Français.
Macron adresse à 20 heures ses voeux aux Français. © Capture d'écran France 2
Partagez sur :
Dans des vœux marqués par le contexte sanitaire, Emmanuel Macron a rendu hommage aux Français en promettant d'éviter les lenteurs sur le vaccin. Une allocution alors que le pays réveillonne sous couvre-feu et haute surveillance policière et qu'Olivier Véran a annoncé jeudi une accélération de la vaccination. En France, 19.000 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés, mais également une baisse des hospitalisations. 
L'ESSENTIEL

Emmanuel Macron a présenté des vœux du Nouvel An marqués par le contexte particulier du Covid-19. Il a promis d'éviter les lenteurs sur le vaccin et remercié les Français de leurs sacrifices, alors que le Réveillon du 31 décembre se passe sous couvre-feu et forte surveillance policière. Le nouveau bilan fait état de 64.632 décès et plus de 19.000 nouveaux cas mais les hospitalisations et réanimations sont en baisse. Un peu avant l'allocution présidentielle, Olivier Véran a annoncé une accélération de la vaccination notamment au profit des soignants. 

A travers le monde, le passage à la nouvelle année est appréhendé avec l'espoir que les vaccins permettent l'éradication du Covid-19. Toutefois la situation continue de se dégrader dans de nombreux pays, comme le Japon, les Etats-Unis ou l'Allemagne. D'autres comme la Norvège ou l'Inde prennent de nouvelles restrictions.

Les principales infos à retenir :

  • Emmanuel Macron a rendu hommage aux victimes et s'est engagé à éviter les lenteurs injustifiées sur le vaccin.
  • Les soignants de plus de 50 ans vont avoir accès au vaccin dès lundi
  • La France comptabilise 64.632 décès du Covid-19, les hospitalisations en baisse 
  • Un premier cas du variant sud-africain du Covid a été recensé en France
  • Le variant britannique découvert en Chine chez une étudiante 

Des vœux présidentiels marqués par le Covid

Emmanuel Macron a adressé ses vœux aux Français. Il a commencé par rendre hommage aux victimes du Covid. La chef de l'Etat a remercié les Français pour leur mobilisation pendant la crise et, s'il a appuyé sur l'espoir de 2021, il a admis que l'épidémie pèsera sur nos vies encore plusieurs mois. "Le printemps 2021 sera le début d'un nouveau matin français", a-t-il déclaré. 

Il a également assumé son "quoi qu'il en coute" qui a selon lui "sauvé des vies ainsi que des emplois". Il considère ainsi que "cette année 2020 ne se résume pas à l’épidémie, même si celle-ci a changé nos vies". Emmanuel Macron a aussi rendu hommage aux jeunes qui ont fait des "sacrifices" pour sauver la vie de leurs ainés. "Nous sommes leurs débiteurs". Il a aussi appelé à tirer les leçons de la crise sanitaire pour plus de "simplicité et d'efficacité". 

Le président de la République a souhaité égrener une longue liste de prénoms, de Français s’étant mobilisés contre le Covid mais pas seulement. Dernière de cette liste, Mauricette la première vaccinée française contre le coronavirus. Continuant sur les vaccins, il a promis d'éviter "une lenteur injustifiée" tout en affirmant qu'il "ne laisserai personne jouer avec la sureté et les bonnes conditions dans lesquelles la vaccination doit se faire."

Nouvel An sous haute surveillance en France

Pour éviter que l’épidémie flambe à nouveau sur tout le territoire, les autorités font tout pour que le réveillon du Nouvel an soit le plus calme possible. Près de 100.000 gendarmes et policiers seront ainsi déployés pour s’assurer du respect du couvre-feu, maintenu entre 20 heures et 6 heures du matin. 

Et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a prévenu qu’il n’y aurait pas d’indulgence. Par ailleurs, le trafic du métro parisien sera considérablement réduit. La maire de Paris Anne Hidalgo a toutefois annoncé entrevoir "l'espoir" pour 2021 après "l'épreuve" de 2020.

Face à une vaccination jugée trop lente, Olivier Véran promet une accélération

La campagne de vaccination contre le Covid-19 va "accélérer" en direction des publics prioritaires, avec la possibilité pour les soignants de 50 ans et plus de se faire vacciner "dès lundi", a annoncé le ministre de la Santé sur Twitter. "Soyez rassurés. La campagne vaccinale va bientôt prendre de l'ampleur", a ajouté Olivier Véran, en réponse aux critiques d'élus et de certains médecins dénonçant le démarrage lent de la campagne vaccinale.

L'Académie nationale de médecine a regretté jeudi le démarrage "très lent" de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Elle juge les précautions prises "excessives". "Il n'est plus temps d'attendre", affirme-t-elle. Elle préconise ainsi une accélération du processus par sa simplification et recommande également que les départements les plus touchés par le coronavirus soient ciblés en priorité. En France, un peu plus de 300 personnes ont été vaccinées, contre près de 60.000 en Allemagne. Retrouvez notre analyse ici.

19.000 nouveaux cas, les hospitalisations et réanimation en baisse

L'épidémie de coronavirus continue de s'étendre en France. Le dernier bilan publié jeudi fait état de plus de 19.000 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. 64.632 personnes sont décédées du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans l'Hexagone, soit 231 de plus que la veille. Les hospitalisations sont en légère baisse avec 24.440 patients, soit 153 de moins que la veille. Même dynamique du côté des réanimations, où 2.634 personnes se trouvent actuellement, 27 de moins que mercredi soir.

Pas d'effets indésirables graves recensés en France

Les premiers vaccinés semblent toutefois bien réagir au virus. L'Agence nationale de sécurité du médicament a annoncé jeudi qu'aucun "effet indésirable grave" ou "inattendu" n'avait été recensé en France depuis le début de la campagne de vaccination dimanche dans les maisons de retraites et EHPAD. Selon l'agence du médicament, seuls des douleurs à l'endroit de l'injection de la fatigue ont été signalées. Ce sont des effets secondaires mineurs qui étaient anticipés. 

Un cas du variant sud-africain confirmé en France

Le ministère de la Santé a annoncé jeudi qu'un premier cas de patient infecté par le variant sud-africain du coronavirus avait été recensé sur le territoire Français. Ce variant, qui comme celui du Royaume-Uni pourrait être plus transmissible, a été confirmé mercredi chez un homme de retour d'Afrique du Sud résidant dans le Haut-Rhin, à proximité de la frontière suisse.

Record du nombre de décès en Allemagne et de contaminations au Japon

La crise "historique" du coronavirus est appelée à se prolonger en 2021, a prévenu jeudi la chancelière allemande Angela Merkel dans ses voeux du Nouvel An. "Les défis que nous pose la pandémie restent immenses", a-t-elle insisté. Mercredi, le pays a dépassé pour la première fois les 1.000 décès quotidiens. 

Par ailleurs, Tokyo a signalé plus de 1.000 nouveaux cas de coronavirus jeudi - un nouveau record -, alors que des responsables locaux et gouvernementaux avertissaient que l'état d'urgence pourrait s'avérer nécessaire face à la recrudescence des contaminations. L'agence de presse japonaise Jiji a rapporté que le Premier ministre Yoshihide Suga avait convoqué plusieurs ministres pour des discussions d'urgence sur la situation sanitaire plus tard dans la journée.

Près de 950.000 vaccinations au Royaume-Uni, toujours fortement touché

Le Royaume-Uni, un des pays les plus touchés  par la pandémie en Europe, avec plus de 72.500 morts, est confronté à une envolée des contaminations attribuée à un variant du virus, présentant selon une étude britannique une contagiosité supérieure de 50% à 74%. Les autorités ont annoncé jeudi réactiver l'hôpital de campagne géant de Londres. Le vaccin AstraZeneca qui sera utilisé dès le 4 janvier au Royaume-Uni est porteur d'espoir alors que le pays a déjà vacciné près de 950.000 personnes.

Un cas du variant britannique détecté en Chine

Le nouveau variant du Covid-19 détecté au Royaume-Uni a aussi été découvert en Chine chez une étudiante de retour de ce pays, ont annoncé les autorités. Dans un communiqué rédigé mercredi, le Centre de contrôle et prévention des maladies (CDC) a rapporté que cette nouvelle souche avait été isolée chez une femme de 23 ans rentrée à Shanghai le 14 décembre en provenance du Royaume-Uni.

Le variant a été découvert le 24 décembre dans ses échantillons d'analyse. Pékin avait annoncé le même jour la suspension de ses vols avec la Grande-Bretagne. Cette souche est la première du nouveau variant à être importée en Chine "et pose une grave menace à la prévention et au contrôle du Covid-19" dans le pays, selon le communiqué. En conséquence, plusieurs mesures de contrôle ont été prises, notamment la mise à l'isolement de la malade.

De nouvelles restrictions à travers le monde

Jeudi, les autorités indiennes ont imposé un couvre-feu nocturne à New Delhi et plusieurs des principales villes du pays, à l'occasion de la soirée du Nouvel An, pour empêcher la propagation du nouveau variant du coronavirus. La Norvège, où le taux de contamination au Covid-19 est l'un des plus faibles d'Europe, a annoncé rendre obligatoire les tests de dépistage à l'entrée sur son territoire à partir du 2 janvier 2021. La Sierra Léone a pris la même décision. 

La pandémie a fait plus de 1,8 million de morts dans le monde pour plus de 82 millions de personnes contaminées, selon un bilan établi par l'AFP jeudi en milieu de journée d'après des chiffres officiels. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (342.414) et de cas (19,74 millions), devant le Brésil (193.875 morts pour 7,6 millions de cas) et l'Inde (148.738 morts pour 10,26 millions de cas). 

Europe 1
Par Rémi Duchemin, avec AFP