Le Royaume-Uni face à une flambée de l'épidémie de Covid-19

  • A
  • A
hôpital Coronavirus NHS Manchester 1:36
Des hôpitaux de campagne ont été déployés par le NHS (National Health Service) pour pallier l'arrivée de nouveaux patients positifs au Covid-19. © Oli SCARFF / AFP
Partagez sur :
Le Royaume-Uni connait un rebond de l'épidémie de Covid-19, notamment en raison d'un nouveau variant du virus nettement plus contagieux. Les hôpitaux sont saturés et les soignants débordés. Le comté de l'Essex, la région la plus touchée d'Angleterre, a déclaré ce mercredi un "incident majeur" face à l'explosion de cas. 
REPORTAGE

La situation épidémique se dégrade outre-Manche. Plus de 53.000 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été constatées en 24 heures au Royaume-Uni, un record. Le nombre de malades est également au plus haut : 21.787 patients atteints par le nouveau coronavirus sont hospitalisés en Angleterre, contre près de 19.000 lors du pic de la première vague, en avril dernier. Les hôpitaux n'ont jamais été aussi chargés. A Londres et dans le Sud-Est, le taux d'occupation en soins intensifs aurait atteint 113%.

Le comté de l'Essex, la région la plus touchée d'Angleterre, a déclaré ce mercredi un "incident majeur" face à l'explosion des cas et appelle le gouvernement à l'aide. Les trois hôpitaux du comté sont tellement débordés que des malades seraient soignés directement dans les ambulances.

Une "action urgente" attendue du gouvernement

La majorité de ces contaminations sont liées au nouveau variant du Covid qui sévit au Royaume-Uni, un des pays les plus endeuillés d'Europe avec 71.500 morts. Il serait jusqu'à 74% plus contagieux, selon une étude. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le risque est "élevé" que ce variant, identifié en France, en Corée du Sud ou encore aux Etats-Unis, provoque plus de morts du fait de leur plus grande contagiosité, même "s'il n'y a aucune information sur des infections plus sévères".

Le comité scientifique qui conseille le gouvernement demande une action urgente. "Il en va de la survie de notre système de santé", a déclaré l'une de ses membres. Le ministre de la Santé doit annoncer de nouvelles mesures, alors que 40% de la population anglaise, toute celle de l'Ecosse continentale, du Pays de Galles et de l'Irlande du Nord ont reçu la consigne de rester chez eux. Selon la presse, les deux tiers de l'Angleterre pourraient se retrouver confinés. Une décision est également attendue sur la réouverture des écoles en janvier. Les médecins demandent qu'elles restent fermées encore un mois.

Europe 1
Par Anaïs Cordoba, avec AFP, édité par Mathilde Durand