Coronavirus : 22.856 morts en France, nette baisse du bilan sur 24h

, modifié à
  • A
  • A
22.856 personnes sont mortes du coronavirus en France.
22.856 personnes sont mortes du coronavirus en France. © AFP
Partagez sur :
L'épidémie de coronavirus a fait 22.856 morts en France. Le Premier ministre Édouard Philippe doit présenter mardi le plan de déconfinement du gouvernement à l'Assemblée nationale, tandis que le Conseil scientifique, lui, recommande le port du masque obligatoire pour les collégiens et les lycéens. 
L'ESSENTIEL

Les précisions du déconfinement seront données mardi. Le 28 avril, le Premier ministre Édouard Philippe doit présenter à l'Assemblée nationale le plan du gouvernement. De son côté, le Conseil scientifique a livré ses recommandations pour le déconfinement, estimant notamment que les collégiens et lycéens, ainsi que leurs enseignants, devraient porter un masque à partir de la réouverture progressive des écoles. À propos des masques et du manque de stock de ces derniers, l'ancien Premier ministre Manuel Valls a déclaré sur Europe 1 qu'"il faudra revenir sur ce qui s'est passé lors des dernières années".

Dimanche, les autorités sanitaires ont annoncé que le virus avait fait 22.856 morts en France, tandis que le bilan sur 24 heures est en nette baisse.   

Les principales informations à retenir 

  • 22.856 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie
  • Édouard Philippe doit présenter mardi à l'Assemblée nationale le plan du gouvernement
  • Les enseignants restent inquiets concernant la réouverture des écoles
  • Le bilan quotidien baisse en Espagne et en Italie

Plus de 22.800 morts en France, le bilan sur 24 heures baisse fortement

Dimanche, la Direction générale de la Santé a présenté le nouveau bilan de l'épidémie. 22.856 morts en France ont été recensés depuis début mars mais le bilan des dernières 24 heures est en nette baisse, avec 242 nouveaux décès, contre 369 sur la journée précédente. L'épidémie a tué 14.202 personnes dans les hôpitaux, soit 152 décès de plus en 24 heures, le bilan quotidien le plus faible depuis cinq semaines, et 8.654 dans les maisons de retraite et autres établissements médico-sociaux (+90), a précisé la DGS dans un communiqué.

En réanimation, le nombre de patients baisse maintenant depuis 18 jours de suite avec 4.682 personnes admises pour Covid-19, 43 en moins depuis samedi. Mais davantage de personnes ont été hospitalisées en réanimation/soins intensifs pour d'autres pathologies, pour un total de 7.553 patients selon la DGS.

Actuellement, 28.217 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19, soit 5 personnes de moins que samedi. Depuis le début de l’épidémie, 87.985 personnes ont été hospitalisées et 44.903 sont rentrées à domicile, sans compter les dizaines de milliers de personnes guéries en ville, rappellent les autorités.

Le gouvernement critiqué avant la présentation de son plan de déconfinement

Édouard Philippe doit présenter mardi à 15 heures devant l'Assemblée nationale "la stratégie nationale du plan de déconfinement" qui doit débuter le 11 mai. Cette présentation sera suivie d'un débat et d'un vote en application de l'article 50-1 de la Constitution, selon un courrier du Premier ministre adressé au président de l'Assemblée Richard Ferrand.

Mais la stratégie du gouvernement est critiquée par une partie de l'opposition, qui s'agace notamment de l'enchaînement dans une même séquence de l'exposé du plan, du débat et du vote qui, même s'il n'engage pas la responsabilité du gouvernement, aura une forte portée symbolique. 

"Ça a l'air d'être de la démocratie, c'est seulement de la brutalité", s'est ainsi insurgé le chef de file des députés Insoumis Jean-Luc Mélenchon, qualifiant "d'imposture" le procédé et annonçant son intention de voter contre. "Ainsi va la démocratie au temps du macronisme", a soupiré de son côté le patron du PS Olivier Faure. Les Républicains, eux, déplorent l'impossibilité d'avoir un "temps de réflexion" et appellent à un report du vote à mercredi ou jeudi sur "ce sujet extrêmement grave". 

Le Conseil scientifique livre ses recommandations sur les écoles...

Samedi soir, le Conseil scientifique a mis en ligne ses recommandations, dans deux documents, l'un portant sur la reprise de l'école et l'autre sur les modalités globales du déconfinement à un horizon de deux mois. Le Conseil recommande notamment le port obligatoire d'un masque antiprojection dans les collèges et les lycées, à la fois pour les personnels et pour les élèves.

Le Conseil souligne qu'il était pour sa part favorable à ce que les crèches et établissements scolaires restent fermés jusqu'à septembre. Arnaud Fontanet, l'un des membres du Conseil, a assuré sur Europe 1 dimanche matin avoir "pris acte de la décision du gouvernement". "Le Conseil scientifique a immédiatement travaillé sur toute une série de recommandations pour la réouverture des écoles, afin qu'elle se fasse dans les meilleures conditions", a assuré le Professeur.

... les professeurs et parents d'élèves s'inquiètent

Ces divergences exprimées par le Conseil scientifique inquiètent parents d'élèves et syndicats d'enseignants, qui doutent aussi de la mise en pratique des préconisations. "Mission impossible", résume Philippe Vincent, secrétaire général du SNPDEN, premier syndicat des chefs d'établissement. "La somme de toutes les préconisations du Conseil, si elles étaient retenues, est infaisable dans l'état actuel de nos capacités, avec du personnel qui ne sera certainement pas présent à 100%", craint-il. 

"Ce sont des préconisations très complexes à mettre en place. Dans ces conditions, une reprise ne pourra pas avoir lieu le 11 mai. Si elle a lieu en mode dégradé, elle sera très fragile car à toute nouvelle suspicion, ça s'arrêtera", prévient de son côté Stéphane Crochet, secrétaire général de SE-Unsa.

Des bilans en baisse en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni

La pandémie a fait au moins 204.696 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche. Plus de 2,9 millions de cas ont été diagnostiqués dans 193 pays et territoires. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 54.175 décès et près de 956.292 infections confirmées. Suivent l'Italie (26.644) décès, l'Espagne (23.190), la France (22.856) et le Royaume-Uni (20.732). 

L'Espagne, troisième pays le plus lourdement touché a enregistré une baisse du nombre de morts quotidien. 288 personnes sont décédées ces dernières 24 heures, le chiffre le plus bas depuis le 20 mars, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. De son côté, le Royaume-Uni a enregistré 413 morts supplémentaires à l'hôpital, un chiffre qui marque une nette baisse et porte le bilan total à 20.732 morts dans le pays. Ce chiffre, le plus bas depuis la fin du mois de mars, marque une spectaculaire diminution depuis la veille, où 813 décès supplémentaires avaient été enregistrés. 

En Italie, 260 décès supplémentaires ont été recensés au cours des dernières 24 heures. C'est le chiffre le plus bas depuis le 14 mars quand la péninsule avait déploré 175 morts. Depuis le 14 mars l'Italie a enregistré chaque jour plus de 300 morts, avec des pics s'approchant de 1.000 morts, pour un total de 26.644 décès.