"Code couleur" pour les départements : "Un système assez juste", selon Dominique Bussereau

  • A
  • A
Dominique Bussereau était l'invité d'Europe 1, mercredi matin (photo d'archives). 1:27
Dominique Bussereau était l'invité d'Europe 1, mercredi matin (photo d'archives). © Europe 1
Partagez sur :
À partir du 7 mai, une classification des départements sera mise en place, avec un code couleur, vert ou rouge, dépendant de la situation sanitaire de chaque zone. "Un système assez juste", selon Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France, invité d'Europe 1 mercredi. 
INTERVIEW

Lors de l'annonce de son plan de déconfinement mardi, Édouard Philippe a détaillé le principe d'un déconfinement différent en fonction des départements. Le 7 mai, une carte avec des départements en vert et et d'autres en rouge, selon la gravité de l'épidémie de coronavirus, sera établie et déterminera le type de confinement à mettre en place. Invité d'Europe 1 mercredi, Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France et du département de la Charente-Maritime, estime ce système "assez juste".

"Une 'ligne de démarcation' dure à comprendre et parfois à encaisser"

Pour établir cette carte, trois critères seront pris en compte : le taux de nouveaux cas dans la population de chaque département sur une période de sept jours, les capacités hospitalières en réanimation de la zone en question, et le niveau du système local de tests et de détection des cas contacts. Un code couleur qui place sous condition la réouverture des parcs et jardins par exemple, qui ne sera autorisée que dans les départements verts. 

Un département pourrait ainsi basculer dans le rouge du jour au lendemain. "Ça me semble un système assez juste même si ça va faire mal au cœur à ceux qui sont dans des zones rouges de voir leur département apparaître sur une carte à la télévision le 7 mai. Et ceux qui sont verts auront toujours la crainte de passer de l'autre côté", reconnait Dominique Bussereau. "Ce sera 'une ligne de démarcation' dure à comprendre et parfois à encaisser", souligne le président du département de la Charente-Maritime.

L'importance de l'auto-discipline des départements

On peut déjà imaginer quels départements seront en rouge car "on connait bien les zones qui ont malheureusement le plus souffert dans notre pays : l'Est, l'Île-de-France, les Hauts-de-France. L'Ouest de la France pour l'instant a été beaucoup moins touché même s'il y a des cas", explique-t-il. "Après, c'est une forme d'auto-discipline, si dans un département, par exemple à l'occasion de weekends touristiques, l'effort se relâchait et que des cas arrivaient, on passerait de l'autre côté de la barrière", prévient Dominique Bussereau. 

Le président de l'Assemblée des départements de France doit rencontrer le Premier ministre mercredi pour éclaircir quelques points, notamment sur le remboursement à 50% des masques par l'État, les transports scolaires et la question de la restauration dans les établissements scolaires.

Europe 1
Par Céline Brégand