Déconfinement : il va falloir "réinventer" les concerts, estime Zazie

, modifié à
  • A
  • A
Zazie estime qu'il va falloir "réinventer" les concerts pendant le déconfinement. 1:11
Zazie estime qu'il va falloir "réinventer" les concerts pendant le déconfinement.
Partagez sur :
Si le déconfinement n'est pas un retour à la vie normale immédiat, il sera tout de même possible de faire des concerts, à condition de les "réinventer", avance Zazie. Invitée de "L'équipée sauvage" ce lundi, la chanteuse propose que ces shows se tiennent "dans des salles plus intimes", voire "en pleine nature".

Édouard Philippe l'a martelé dimanche, le déconfinement ne sera pas un retour immédiat à la vie normale. Un coup dur pour les Français, mais aussi pour les artistes, qui voient leurs espoirs de concerts post-confinement tomber à l'eau. "Je pense que ça va être compliqué", confirme Zazie au micro de "L'équipée sauvage" ce lundi. "Je me vois mal chanter avec un masque, ou alors je vais devoir faire un album d'onomatopées !" 

Des concerts dans des "salles plus intimes", ou "en pleine nature"

Mais pour l'interprète de Rue de la Paix, "on peut revoir la copie en évitant les gros rassemblements, et en faisant des concerts dans des salles plus intimes, ou en pleine nature. Comme ça les gens auront chacun leur espace. Dans tous les cas, il va falloir clairement se réinventer." Car Zazie en est certaine, "les gens ont besoin de se réunir et de partager ensemble un moment live". 

Une chanson pour dire merci à ceux qui "risquent leur vie dehors"

Mais avant de pouvoir assouvir cette envie, il faudra encore certainement attendre quelques mois. Un temps plus que suffisant pour découvrir "Après la pluie", le dernier titre de la chanteuse. Comme d'autres artistes, Zazie a décidé de dédier un morceau pour dire "merci aux gens qui risquent leur vie dehors, mais aussi aux caissières ou encore aux éboueurs". Un texte composé en "une nuit" pendant la première semaine de confinement qui s'inspire fortement de messages reçus par l'artiste, notamment de soignants, qui lui livraient leurs souffrances et leurs peurs.

Si les concerts ne sont pas encore à l'ordre du jour, "Dieu merci on peut arriver à toucher les gens avec nos chansons sans se réunir".

Europe 1
Par Ugo Pascolo