Covid-19 : les aides aux entreprises fermées augmentées jusqu'à 20% du chiffre d'affaires

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle formule pour les aides aux entreprises.
Emmanuel Macron a annoncé une nouvelle formule pour les aides aux entreprises. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron a indiqué mardi que les entreprises "qui resteront fermées administrativement" dans les prochaines semaines, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel, au lieu des 10.000 euros déjà proposés. Cela concerne notamment les bars et les discothèques.

Les entreprises "qui resteront fermées administrativement" dans les prochaines semaines, comme les restaurants, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d'affaires annuel, au lieu des 10.000 euros déjà proposés, a indiqué mardi Emmanuel Macron. "Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d'affaires de l'année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10.000 euros du fonds de solidarité", a-t-il déclaré lors d'une allocution télévisée.

Une mesure envisagée dès la semaine dernière par Bruno Le Maire

Après avoir évoqué une possible réouverture des restaurants et des salles de sport le 20 janvier, mais pas pour les autres entreprises fermées, le chef de l'Etat a assuré avoir "conscience du sacrifice" qui leur est demandé et qui justifie de leur "apporter cette aide exceptionnelle". Son principe avait été annoncé la semaine dernière par le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui envisageait alors une "prise en charge des pertes d'exploitation" selon "un pourcentage à déterminer".

 

 

Un montant plafonné à 100.000 euros

Bercy a précisé que cette mesure pourrait concerner 200.000 entreprises et que son montant serait plafonné à 100.000 euros. Emmanuel Macron a ajouté qu'une "réponse exceptionnelle" serait également présentée par le gouvernement "dans les prochains jours" pour "les saisonniers, les extras qui n'ont plus d'engagement depuis des mois, les précaires qui travaillaient les années précédentes mais ne retrouvent plus d'emplois".

Seront aussi inclus "les jeunes qui n'arrivent à trouver ni emploi étudiant ni premier emploi", le président de la République affirmant que "le plan 'un jeune, une solution' fera l'objet de moyens accrus".