Covid-19 : comment les Français concernés par le couvre-feu à 18 heures s'adaptent

  • A
  • A
Coronavirus couvre-feu Covid Commerces 1:21
À Strasbourg comme dans d'autres territoires de l'est de la France, le couvre-feu anticipé bouleverse les habitudes. © Patrick HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Pas moins de six millions de Français de l'est du pays sont concernés par un couvre-feu abaissé à 18 heures pour limiter la propagation de l'épidémie. Face à cette restriction, les commerces tentent de s'organiser pour continuer d'accueillir le public, qui cherche lui aussi à adopter une nouvelle routine.
REPORTAGE

L'année 2021 aura donc commencé avec une contrainte supplémentaire dans 15 départements de l'est de la France, où le coronavirus circule plus rapidement qu'ailleurs : un couvre-feu dès 18 heures est en vigueur depuis samedi soir. Six millions de Français sont donc obligés de changer à nouveau leurs habitudes en prenant en compte cette nouvelle contrainte dans leur vie quotidienne. Cette restriction est d'abord une contrainte de plus pour les commerçants, déjà durement éprouvés par près d'un an de crise économique.

Les horaires vont donc s'adapter dès ce lundi dans de nombreux commerces : "On va peut-être ouvrir plus tôt le matin", explique Sébastien Duchowicz, patron des Vitrines de Nancy, qui regroupe plus de 350 magasins. "On espère avoir la possibilité de pouvoir ouvrir sur les dimanches de janvier. On veut aussi que les commerçants puissent accueillir les clients entre midi et 14 heures."

Un tiers du chiffre d'affaires

"Un certain nombre de préfets ont accepté, à la demande du gouvernement, d'ouvrir les magasins le dimanche", se félicite Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution. "Ça ne se fait pas encore partout et nous souhaitons donc que ça se généralise et que tous les magasins et tous les centres commerciaux puissent ouvrir au cours du mois de janvier et éventuellement ensuite, si ces mesures devaient durer."

Le couvre-feu anticipé a des conséquences importantes, notamment sur la grande distribution. Il faut dire que les grandes surfaces misent sur la fin de journée pour réaliser une grande part de leur chiffre d'affaires. Le couvre feu à 18 heures signifie que les rayons se vident à partir de 17h ou 17h30. C'est justement le moment où d'habitude, du lundi au vendredi, ils ont plutôt tendance à se remplir. "C'est le moment où la plupart des Français font leurs courses en semaine. En semaine, on peut penser que c'est de l'ordre de 30% à 40% du chiffre d'affaires qui est fait en fin d'après-midi", souligne Jacques Creyssel.

Le footing le matin, plus de dîners entre amis ? 

Ce couvre-feu anticipé ne perturbe pas que les commerces, mais toute la vie quotidienne des Français concernés. Claire envisage plutôt de mettre son réveil aux aurores pour faire son footing : "La fin de journée correspond au moment où on va faire du sport. On ne va pas y renoncer mais l'organiser autrement, le matin", défend cette Nancéienne.

En revanche, ce qui va être compliqué, voire impossible à décaler en début de journée, ce sont les verres et dîners entre amis. "La vie sociale va encore être un peu plus réduite", déplore Florian, autre Nancéien qui va renoncer momentanément à ces rencontres amicales. "À 20 heures, on arrivait à s'organiser en dormant chez ses amis. À 18 heures, c'est un peu particulier, c'est sûr et certain." C'est d'ailleurs là tout l'objectif de ce couvre-feu : empêcher au maximum les rassemblements pour tenter de freiner l'épidémie.