Coronavirus : une soixantaine d'étudiants en médecine positifs à Montpellier

  • A
  • A
Le virus se serait propagé lors d'une soirée étudiante.
Le virus se serait propagé lors d'une soirée étudiante. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Pas moins de 58 étudiants de la faculté de médecine de Montpellier ont été testés positifs au coronavirus. Le virus se serait propagé à l'occasion d'une soirée étudiante. De son côté, l'université a décidé de suspendre une partie de ses cours pour une durée de 15 jours. 

La faculté de médecine de Montpellier a suspendu mardi une partie de ses cours, une soixantaine d'étudiants ayant été testés positifs au Covid-19 après une soirée étudiante, a-t-on appris de sources concordantes. Parmi les étudiants diagnostiqués positifs, 51 sont en deuxième année et sept en troisième année, selon le Syndicat de combat universitaire de Montpellier (Scum). Cette suspension a été décidée pour une durée de quinze jours durant lesquels les étudiants pourront suivre leurs cours à distance. 

 

 

Une soirée étudiante comme centre de propagation probable

Le virus se serait propagé à l'occasion d'une soirée étudiante, a précisé le service communication de l'Université de Montpellier dont dépend la faculté de médecine. Tous les étudiants testés positifs sont asymptomatiques. En parallèle, à l'Institut d'administration des entreprises (IAE), autre composante de l'Université de Montpellier, le cas suspect d'un élève, qui n'a pas encore été testé, a conduit la directrice à placer en quarantaine l'intégralité d'une promotion de troisième année. Tous suivront, eux aussi, leurs cours à distance. 

 

 

Dans un communiqué, le Scum déplore qu'à l'Université Montpellier 3 - Paul Valéry, entité différente de l'Université de Montpellier, des étudiants en première année aient eu à suivre "serrés comme des sardines" des réunions de pré-rentrée "dans des amphithéâtres surchauffés et bondés". 

43 cas de Covid-19 dans une université à Rennes 

À Rennes, 43 cas de Covid-19 ont été confirmés lundi chez des étudiants en médecine, pharmacie et odontologie, eux aussi probablement contaminés lors de soirées. L'Hérault est classé en zone de vulnérabilité élevée depuis plusieurs jours. Dans son dernier point de situation, l'Agence régionale de santé fait état de 87 hospitalisations en cours, dont 18 en réanimation dans ce département.