Coronavirus : de nouvelles consignes pour le personnel et les résidents des Ehpad

  • A
  • A
L'une des mesures est le destockage, chaque jour, de 500.000 masques chirurgicaux pour le personnel des Ehpad. 1:29
L'une des mesures est le destockage, chaque jour, de 500.000 masques chirurgicaux pour le personnel des Ehpad. © Loic VENANCE / AFP
Partagez sur :
Lors d'une conférence de presse, tenue samedi 28 mars aux côtés d'Edouard Philippe, Olivier Véran a annoncé de nouvelles règles de confinement dans les Ehpad, afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus dans ces établissements. Les personnes âgés sont particulièrement fragiles face au COVID-19. Plus de détails sur Europe 1.

Le gouvernement voulait répondre aux questions des Français. Et lors de la conférence de presse organisée samedi, auprès d'Edouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran a notamment abordé les nouvelles règles de confinement qui encadreront désormais les Ehpad. Elles concernent les résidents mais aussi le personnel de ces établissement. Des règles, strictes, pour des personnes âgées plus exposées et fragiles face au nouveau coronavirus.

Isolement individuel, masques chirurgicaux, limitation des sorties du personnel

Si l'on ne connaît pas le nombre de décès dans ces établissements, causés par le Covid-19, la population âgée est plus fragile face à cette maladie. Ainsi, dans sa stratégie de "combat" contre l’épidémie le gouvernement prévoit plusieurs mesures.

Voici les nouvelles règles précisées par le gouvernement : 

  • L’isolement individuel de chaque pensionnaire dans les 7.000 Ehpad de France, dans les chambres. Une façon "d’empêcher autant que possible la contagion de cette population fragile (...) Certains le font déjà sur le territoire national", selon Olivier Véran 
  • Le déstockage, chaque jour, de 500.000 masques chirurgicaux pour le personnel des Ehpad
  • Le test de dépistage prioritaire pour le personnel qui travaille au sein des Ehpad
  • Le moins de sorties possibles du personnel qui travaille en Ehpad "pour prendre le moins de risque qu’il revienne avec le virus", selon le ministre de la Santé