Coronavirus : "Pas de quoi" s'inquiéter pour le tourisme en Normandie, assure Hervé Morin

, modifié à
  • A
  • A
Hervé Morin était l'invité d'Europe 1 mercredi. 2:10
Hervé Morin était l'invité d'Europe 1 mercredi. © Europe 1.
Partagez sur :
Depuis le déconfinement, 10 clusters ont été détectés en Normandie. "On n'a pas de quoi se dire que l'on est repartis vers une flambée", assure Hervé Morin, le président de la région Normandie, qui ne se montre pas inquiet quant au tourisme d'été en Normandie. 
INTERVIEW

Les départs en vacances approchent, alors que Covid-19 continue de circuler dans l'Hexagone. En Normandie, 10 clusters ont été détectés au cours des dernières semaines. De quoi décourager les touristes estivaux ? "On n'a pas de quoi se dire que l'on est repartis vers une flambée", assure Hervé Morin, président de la région Normandie, invité d'Europe 1 mercredi.

Il ne se montre pas inquiet pour la fréquentation de sa région cet été. "Quand je vois le nombre de Parisiens qui sont sur la côte fleurie le weekend, je vois que cela ne les dissuade pas de profiter du climat ensoleillé de Normandie !", s'exclame-t-il. 

Les clusters normands sont "concentrés sur deux agglomérations"

Les "quelques clusters" détectés dans la région sont "concentrés sur deux agglomérations", explique-t-il. La Normandie a été largement épargnée par la crise sanitaire, et malgré les nouveaux foyers de contamination, le taux de reproduction est passé sous le seuil d'alerte dans la région. Hervé Morin reconnait toutefois un "relâchement" en France, "dans les bars", ou dans des régions désormais relativement épargnées, où "les gens se sentent protégés". 

Il ne voit toutefois pas de danger particulier dans l'arrivée de touristes en Normandie. "Les touristes aussi sont Français, s'ils respectent les règles dans leur régions, il n'y a aucune raison qu'ils ne continuent pas à appliquer les mêmes précautions."

Europe 1
Par Laetitia Drevet