Coronavirus : "Les enfants ne sont pas le réservoir à microbes que nous pensions"

, modifié à
  • A
  • A
2:15
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Alors que les écoles françaises rouvrent progressivement leurs portes à partir de mardi, beaucoup de parents s'inquiètent à l'idée que leurs enfants puissent y être contaminés. "Les enfants ont peu de risque de se contaminer entre eux", rassure Fabienne Kochert, ​pédiatre. 
INTERVIEW

"Les enfants ont besoin de retourner à l'école." Après deux mois d'arrêt, les écoles primaires de l'Hexagone et les collèges situés en zone verte rouvrent leurs portes à partir de mardi. Ces derniers jours, parents et enseignants avaient manifesté leur inquiétude à l'idée que leurs enfants reprennent déjà le chemin de l'école. "Les enfants ont plus souffert du confinement que du virus", répond Fabienne Kochert, ​présidente de l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), invitée d'Europe 1 mardi matin.  

D'après elle, la reprise des cours se fera "sans grand risque". "Les enfants ne sont pas le réservoir à microbes que nous pensions au début de l'épidémie. Ils se contaminent principalement au contact des adultes, et très peu entre eux", affirme-t-elle. En respectant les mesures sanitaires de base, dit-elle, les enfants peuvent reprendre l'école sans inquiétude. "La principale mesure, c'est l'hygiène des mains", souligne Fabienne Kochert. 

Des protocoles sanitaires "excessifs"

Elle approuve "l'aération des locaux, le port du masque pour les adultes et un tout petit peu de distanciation sociale". Et pense crucial que les enfants restent en "petits groupes" afin de pouvoir retracer leurs fréquentations en cas de contamination à domicile. Mais les protocoles sanitaires mis en place par le gouvernement lui semblent "excessifs". "Interdire aux enfants de se toucher, la distanciation excessive, leur interdire de jouer dans les structures extérieures, c'est excessif. Ils ne sont pas à risque de contamination entre eux", affirme-t-elle. 

Et les visites aux grands-parents ?

Quid des visites aux grands-parents, maintenant que les familles peuvent se déplacer dans un rayon de 100 km ? "C'est une question que l'on nous pose souvent. Nous y sommes favorables, puisque les enfants sont peu contagieux, mais il faut rester prudents", explique Fabienne Kochert. Il faut d'après elle éviter les visites aux grands-parents "trop âgés" ou souffrant d'une autre pathologie, et dans tous les cas, éviter les contacts physiques. "Ce n'est bien sûr pas l'occasion de faire une grande réunion de famille..."

Europe 1
Par Laetitia Drevet