Coronavirus : en attendant la reprise, le PSG et ses supporters participent à l'élan de solidarité

  • A
  • A
Dirigeants de clubs et groupes de supporters participent activement à l'élan de solidarité. 1:38
Dirigeants de clubs et groupes de supporters participent activement à l'élan de solidarité. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Depuis le début du mois de mars, les stades sont désespérément vides. Les supporters confinés rongent leur frein et les clubs, de leur côté, mettent en place le chômage partiel. Dirigeants de clubs et groupes de supporters participent pourtant activement à l'élan national de solidarité. C'est notamment le cas du Paris Saint-Germain.

"On ne peut plus faire de tifo, on ne peut plus aller au stade, donc c’est tout naturellement qu’on s’engage pour aider notre ville." Nicolas est un membre actif du Collectif ultras Paris (CUP) solidarité. Cette structure a été créée en 2016, en même temps que le retour des ultras au Parc des Princes, de la volonté du président parisien Nasser Al-Khelaïfi. "Elle consiste à aider, sur la région parisienne, les gens dans le besoin", rappelle son président, Romain Mabille, pour Europe 1. "Cela va des maraudes dans les rues pour les SDF aux collectes de jouets pour les hôpitaux. Avec le coronavirus, on a tout un tas de choses mis en place pour aider les gens."

Du réconfort pour le personnel hospitalier

Le CUP solidarité fait donc la tournée des hôpitaux de la région parisienne. "On essaye de récupérer le maximum de denrées alimentaires et de choses qui peuvent servir au quotidien des personnels hospitaliers et on essaye de redistribuer à un maximum d’hôpitaux. On s’est branché avec les chefs de service, avec des épiceries, avec des supermarchés, et on essaye de livrer un petit peu tous les jours," détaille Romain Mabille. Les denrées sont obtenues grâce à des dons des supermarchés, boulangeries, pizzerias et aussi grâce à une cagnotte en ligne, qui s’élevait dimanche à plus de 6.000 euros.

Des maraudes sont par ailleurs organisées pour aider les personnes sans domicile fixe, tout en respectant la réglementation et les gestes barrières. "C’est important de penser à eux aussi car ils sont vraiment les oubliés en ce moment, plus que d’habitude", souffle Nicolas.

Un élan de solidarité qui contraste avec l’image d’épinal dont peuvent pâtir les ultras. "Ce n’est pas le but premier [de réhabiliter notre image, ndlr], mais ça nous tient à cœur. Les vraies valeurs du mouvement ultra, ce n’est pas celles qu’on entend souvent dans les médias", avance Romain Mabille. "On est un milieu populaire, solidaire où on se respecte."

Le PSG en aide au Secours populaire

De son côté, le club, pour sa partie institutionnelle, se mobilise aussi contre le Covid-19. Des gestes forts ont été réalisés ces derniers jours, notamment un don de 100.000 euros au Secours populaire. "C’est dans le cadre de la convention qu’on a avec eux depuis plusieurs années. Le PSG a fait le choix de renforcer ce partenariat", rappelle Sabrina Delannoy, directrice adjointe de la Fondation PSG, pour Europe 1. "On a signé un partenariat de trois ans, on va apporter 400.000 euros, plus 100.000 euros supplémentaire pour parer à la crise sanitaire et aux besoins d’urgence [...]. On va venir en aides aux enfants qui par exemple n’ont pas de moyen de communiquer, pas de wifi, pas de nouvelles technologies, pour qu’ils continuent de suivre les cours."

Autre initiative, la vente d’un maillot collector. Sur un lot de maillots proposés à la vente, le sponsor central habituel a été remplacé par le slogan "Tous Unis". L’intégralité des fonds iront aux Hôpitaux de Paris. Les 1.500 maillots, à 175 euros pièce, se sont écoulés en une journée pour un total de 262.500 euros.

PSG et CUP Solidarité bientôt main dans la main

Club et supporters sont donc unis une fois de plus derrière une cause commune dépassant le cadre purement footballistique. "On est fiers de ce que fait le club. On sait qu’il est cité comme un club de riches qui ne pensent qu’à eux… ça fait plaisir de les voir se bouger pour des actions sociales", se félicite Romain Mabille.

Même écho du côté du club, qui apprécie la dimension sociale prise par le CUP. "Les ultras, ça fait partie de la famille PSG. Ce sont eux aussi qui font vibrer le club depuis des années. Ils ont des initiatives, pas seulement pendant cette crise. Ils ont un grand cœur, ils ont envie d’aider à leur niveau", apprécie Sabrina Delannoy qui esquisse un début de partenariat : "Avec la fondation PSG on va commencer à travailler de plus près avec eux pour unir nos forces sur le long terme et pouvoir les intégrer de plus en plus dans nos activités à caractère social et caritatif."

Quant aux joueurs, ils sont pour l’heure plutôt discrets sur des dons éventuels et autres participations. Seul Kylian Mbappé s’est manifesté faisant un "très gros don" (le montant est resté confidentiel) à la Fondation Abbé-Pierre.

Europe 1
Par Julien Froment