Coronavirus : faut-il reconfiner la Mayenne, touchée par plusieurs clusters ?

  • A
  • A
coronavirus mayenne 1:13
Deux drives supplémentaires vont être mis en place à Laval. © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Partagez sur :
Le département de la Mayenne a été déclaré "en situation de vulnérabilité" vendredi par Santé publique France. Plusieurs clusters se sont développés sur le territoire de 300.000 habitants et les laboratoires d’analyse débordent. Jean-Paul Hamon, médecin généraliste et président d’honneur de la Fédération des médecins de France, a appelé samedi au micro d’Europe 1 à un reconfinement de la Mayenne.

Alors que l’état d’urgence sanitaire a été levé vendredi, certains départements vont-ils être reconfinés ? En Mayenne, la situation est préoccupante : le nombre de personnes infectées par le coronavirus a été multiplié par quatre en deux semaines. Le département a été déclaré "en situation de vulnérabilité" vendredi par Santé publique France, tout comme la Guyane et Mayotte. La Mayenne est le seul département de France métropolitaine à être classé ainsi depuis la fin du confinement.

Jean-Paul Hamon, médecin généraliste et président d’honneur de la Fédération des médecins de France, a tiré la sonnette d’alarme samedi au micro d’Europe 1 : "La précaution élémentaire aurait été de confiner temporairement la Mayenne, le temps que les gens soient testés et que les cas contacts soient identifiés et isolés correctement".

"Les conditions sont réunies pour qu’on ait affaire à un mini-Mulhouse. Il y a trois laboratoires d’analyse en Mayenne, c’est d’habitude un nombre suffisant par rapport à la population de 300.000 habitants, mais ce n’est pas le cas quand on a un redémarrage de l’épidémie !", poursuit-il. "Il y a dix jours de délai pour tester quelqu’un de symptomatique, les chiffres passent de 230 à 300 en moins de cinq jours et quatre foyers différents sont répartis dans le département. Je pense que le gouvernement devrait réagir plus fermement qu’il ne le fait actuellement", a-t-il poursuivi.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué vendredi qu’une telle mesure n’était, pour le moment, pas envisagée. Mercredi, l'Agence régionale de la santé (ARS) des Pays de la Loire et la préfecture avaient annoncé qu’une nouvelle campagne de dépistage massif, sur la base du volontariat, allait être lancée à Laval, où se concentre quatre des six clusters.

En deux semaines, le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 dans le département est passé de 54 à 109, puis de 109 à 219 entre le 30 juin et le 6 juillet.

Europe 1
Par Hélène Terzian et Léa Leostic