Coronavirus : la Mayenne lance un dépistage massif après l'émergence de six clusters

  • A
  • A
Un plan de dépistage massif du Covid-19 sera lancé la semaine prochaine sur la population mayennaise. Photo d'illustration. 1:24
Un plan de dépistage massif du Covid-19 sera lancé la semaine prochaine sur la population mayennaise. Photo d'illustration. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
La situation de l'épidémie du coronavirus est devenue préoccupante en Mayenne après la découverte de six nouveaux clusters. Les autorités sanitaires ont lancé une campagne de dépistage massif sur la base du volontariat pour tous les habitants du département qui compte 300.000 habitants.

Un plan de dépistage massif du Covid-19 sera lancé la semaine prochaine sur la population mayennaise, à commencer par Laval, après le constat d'un accroissement anormal de la circulation du coronavirus dans le département. C'est ce qu'ont annoncé mercredi l'Agence régionale de la santé (ARS) des Pays de la Loire et la préfecture.

En deux semaines, le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 est passé de 54 à 109, puis de 109 à 219 entre le 30 juin et le 6 juillet, ce qui a décidé la préfecture et l'ARS à prendre des mesures. La Ville de Laval concentre a elle seule quatre des six clusters. L'enquête de l'ARS a ciblé les chaines de contamination et, sans surprise, ce sont des lieux clos qui sont dans le viseur. Il s'agit d'un EHPAD, d'une école, d'un centre d'hébergement et de réinsertion sociale, d'un foyer de jeunes travailleurs et de deux abattoirs.

"Il ne faut surtout pas que l'on affole la population"

Dans l'abattoir de Laval, l'alerte a été donnée en début de semaine dernière, après l'identification de cas suspects à l'intérieur du bâtiment. Lors d'une première phase de dépistage, une soixantaine de salariés ont été testés. Près de la moitié sont positifs et sont aujourd'hui en quatorzaine. Les habitants de la commune voisine de l'Huisserie, qui fournit de la main d'oeuvre à cet abattoir, seront dépistés en priorité. Une famille contaminée est d'ailleurs confinée depuis une semaine.

Le maire, Jean-Pierre Thiot, appelle ses administrés à la prudence et à bien respecter les gestes barrières : "Il ne faut surtout pas que l'on affole la population, mais nous sommes très vigilants. Dans les bars, la boulangerie, nous faisons en sorte que le masque soit porté le plus souvent possible dans les lieux fermés."

En Mayenne, le taux de passage aux urgences pour suspicion de Covid-19 qui stationnait en dessous de 1 est passé à 3,6%. Deux nouveaux cas ont même été placés en réanimation.

Europe 1
Par Justin Morin, édité par Baptiste Denis