Assouplir les règles sanitaires à l'école : qu'en pensent les parents ?

, modifié à
  • A
  • A
Les parents sont favorables à un assouplissement des règles sanitaires à l'école. 1:24
Les parents sont favorables à un assouplissement des règles sanitaires à l'école. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Ce week-end le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a appelé le gouvernement à "laisse vivre les enfants, notamment les élèves". Les parents rencontrés par Europe 1 semblent eux aussi favorables à un assouplissement des mesures sanitaires dans les écoles. 
REPORTAGE

Est-il donc temps d’assouplir les règles sanitaires à l’école ? C’est en tout cas ce que pense Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. Dans le JDD dimanche, il appelle le gouvernement à "laisser vivre les Français", notamment les élèves. Selon lui, le protocole pourrait être simplifié en périscolaire, donc pendant les repas, les récréations ou encore le sport, maintenant que le virus circule moins. Un avis partagé par des parents rencontrés par Europe 1 dans le parc André Citroën, à Paris. 

"C’est aberrant !", avance Céline au micro d'Europe 1, tout en surveillant ses deux enfants du coin de l’œil. "Il faut qu’il y ait des règles, il y a des responsabilités derrière... mais bon, ce sont des enfants, ils jouent et pour l’instant personne n’est malade donc tout va bien." À quelques mètres de là, même raisonnement pour Jacques. Après un confinement difficile avec ses enfants, ce papa aimerait que son fils et sa fille puissent jouer comme avant dans la cour de récréation.

"Être trop isolé, je pense qu’effectivement ce n'est pas bon pour le développement des enfants. C’est important pour eux d’être le plus libre et le plus naturel possible", explique-t-il. Mais en attendant de voir une amélioration, son fils et sa fille se défoulent au parc le dimanche. Jacques, lui, ne craint qu’une seule chose : que les règles actuelles perdurent dans les prochains jours... ou même jusqu’à la rentrée.

Europe 1
Par Joanna Chabas, édité par Ugo Pascolo