Canicule : pourquoi peut-on avoir une température ressentie différente de celle relevée ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les températures ressenties vont aller jusqu'à 47 voire 48°C au plus fort de la vague de chaleur de cette semaine. Pourtant Météo France prévoit un mercure dépassant rarement les 40°C. Pourquoi y a-t-il de telles différences ? Emmanuel Bocrie, ingénieur-prévisionniste de Météo France, s'est chargé de l'expliquer au micro d'Europe 1 lundi.
INTERVIEW

Une vague de chaleur va envahir la France à partir de lundi avec un pic jeudi. Les températures pourraient avoisiner les 40°C mais avec jusqu'à 47 voire 48°C ressentis. Emmanuel Bocrie, ingénieur-prévisionniste de Météo France, explique la différence entre ces deux mesures au micro de Nikos Aliagas lundi.

Un épisode de canicule selon les températures relevées sous abri

Pour déclarer que la France vit un épisode de canicule, il faut remplir plusieurs critères : les écarts de températures entre le jour et la nuit doivent être faibles et ce, pendant au moins trois jours de suite. "Les températures maximales, sur une grande partie du pays, s'élevant d'abord entre 35 et 38 degrés mardi, atteindront 36 à 40 degrés, au plus chaud de l'épisode jeudi. Les nuits seront également chaudes avec des températures qui ne descendront pas sous les 19 à 23 degrés voir 25 degrés dans les grandes agglomérations", prévoit Météo France dans son bulletin d'alerte orange pour cinq départements d'Île-de-France.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Dans un environnement urbain, on peut avoir "des températures nettement supérieures aux relevés"

Mais ces caractéristiques se basent sur les températures relevées "sous abri". Or celles qui sont ressenties par les habitants peuvent être bien différentes. "Les températures que l'on mesure sont 'sous abri', ce sont des températures de référence que l'on peut comparer d'une station à une autre", décrit Emmanuel Bocrie. 

"Mais dans un environnement urbain avec beaucoup de pierres, de béton, de macadam qui emmagasinent de l'énergie et qui la restituent, on peut avoir localement des températures nettement supérieures aux relevés. En France, le record est à 44,1°C 'sous abri'", précise-t-il. Au plus fort de cette vague de chaleur, Météo France prévoit des températures ressenties à 47 ou 48°C.

Europe 1
Par Marthe Ronteix