"Ça piaillait dans tous les sens" : en maternelle, un premier matin "comme avant"

  • A
  • A
Les enfants étaient de retour dans les écoles et les collèges, lundi matin (photo d'illustration). 2:09
Les enfants étaient de retour dans les écoles et les collèges, lundi matin (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
La plupart des écoliers et collégiens ont repris le chemin des cours lundi, après trois mois de classe à la maison pour certains, et pour deux semaines seulement. Reportage dans une maternelle du 16e arrondissement de Paris où écoliers, parents et professeurs ont dû reprendre leurs marques, non sans une certaine joie.
REPORTAGE

Devant son école maternelle du 16e arrondissement de Paris, le petit Vadim a le sourire. En classe de moyenne section, le jeune garçon revient à l’école pour la première fois depuis trois mois avec le sourire. "C’est un soulagement", ajoute sa maman Marianne, encore plus satisfaite après avoir été éprouvée par les semaines de classe à la maison, en plus du télétravail. "C’était chouette de faire l’institutrice en ayant le soutien de l’école, mais c’était quand même chronophage. Je suis contente qu’il retrouve le travail avec son institutrice, en groupe." Comme Vadim, 135 élèves sur les 163 de cet établissement avaient remis leur cartable sur leur dos ce lundi matin, après l'annonce 14 juin dernier d'Emmanuel Macron que la reprise se ferait "de manière obligatoire et selon les règles de présence normale".

"On avait l’impression d’être dans un poulailler"

Ce retour à la normale est possible grâce à l'allègement du protocole sanitaire, qui encadrait jusqu'à présent de façon très stricte les établissements. Un retour quasi à la normale, d'autant plus en maternelle, puisque la distanciation physique n'est plus de mise. Fini donc, l’espace isolé de 4m2 par élève dans les classes. Pour ceux qui s’y étaient habitués, il a fallu un petit temps d’adaptation raconte Ségolène Geindre, maîtresse de petite section : "Il y avait des enfants qui étaient complètement perdus en arrivant en classe parce qu’ils ne comprenaient plus pourquoi ils n’avaient plus de place attitrée et qu'ils ne savaient pas où ils devaient aller. Ça s’est vite estompé lorsqu’on leur a dit qu’ils avaient le droit de jouer. Les sourires sont revenus et le bonheur de retrouver les amis et revenu avec. Ça piaillait dans tous les sens, on avait l’impression d’être dans un poulailler, mais je ne les ai surtout pas empêchés."

"J’avais l’impression de faire une nouvelle rentrée"

Des classes de nouveau animées, mais aussi la cour. Les récréations se font toujours par alternance. Seul petit changement : le toboggan, de nouveau accessible. La directrice Sophie Jacopy est enchantée de voir la maternelle pouvoir reprendre vie. "C’est reparti comme avant, enfin !  On est tous très très contents de les retrouver et on attendait avec impatience nos élèves. On était content de les revoir ce matin et eux aussi étaient contents de venir. J’avais l’impression de faire une nouvelle rentrée quand je voyais tous les parents devant la porte. Et on les a ouvertes à tout le monde, même à ceux qui nous n’avaient pas prévenus." D’ailleurs, la directrice a passé sa matinée à pointer les élèves présents et ceux aussi qui déjeunaient à la cantine le midi. Là aussi, le respect des règles de distanciation s'annonce difficile, mais aussi une nécessité avec le retour en masse des écoliers.

Europe 1
Par Hélène Terzian, édité par Baptiste Denis