Covid : 83.964 morts en France, l'épidémie reste sur un plateau élevé

Les réanimations baissent très légèrement. Photo d'illustration.
Les réanimations baissent très légèrement. Photo d'illustration. © ALAIN JOCARD / AFP
  • Copié
avec AFP , modifié à
Face à une épidémie qui reste sur un plateau élevé, Emmanuel Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes. Des dépistages à base d'auto-prélèvement salivaire sont testés à Saint-Etienne, et les festivals d'été pourront se tenir, mais assis et en jauge réduite. De son côté, le G7 a annoncé un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination anti-Covid-19. 
L'ESSENTIEL

En France, malgré une situation "fragile" en raison de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement n'a pas annoncé jeudi de nouvelles restrictions. Mais Emmanuel Macron se donne entre 8 et 10 jours pour éventuellement resserrer la vis. Alors que la France a enregistré 328 décès supplémentaires en 24 heures et que la situation des hôpitaux reste tendue, plus d'un million de Français sont désormais vaccinés. Un nouveau dépistage massif à Saint-Etienne organisé par l'Etat testera dès lundi de nouveaux prélèvements salivaires. Les festivals d'été, eux, pourront se tenir sous certaines conditions. 

À l'international, le G7 a annoncé un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination anti-Covid-19. Toujours sur le front de la vaccination, le vaccin de Pfizer/BioNTech peut être conservé deux semaines à des températures plus élevées selon les données publiées par deux laboratoires.

Les informations à retenir

  • Emmanuel Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes 
  • Des auto-prélèvements salivaires sont testés à Saint-Étienne lors d'un nouveau dépistage massif
  • 83.964 morts en France, plus de 24.000 nouveaux cas
  • Le G7 a annoncé un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination anti-Covid-19
  • Roselyne Bachelot a posé ses conditions à l'organisation des festivals d'été

83.964 morts en France, plus de 24.000 nouveaux cas

83.964 personnes sont mortes en France après avoir contracté le virus depuis le début de l'épidémie, soit 328 décès supplémentaires en 24 heures. Par ailleurs, 24.116 contaminations ont été enregistrées depuis le dernier pointage. Le nombre de patients en réanimation diminue très légèrement. Un total de 3.380 malades sont actuellement traités dans ces services contre 3.384 la veille soit une différence de 4. Les malades du Covid occupent un total de 25.506 lits d'hôpital tous services confondus c'est 211 de moins que jeudi. Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.435 nouvelles hospitalisations au total et les services de réanimation 1.764 (contre 9.314 hospitalisations et 1.725 entrées en réa sur les sept jours achevés mercredi). 

 La France a passé jeudi la barre du million de personnes ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19.  Selon la Direction générale de la Santé, 1.132.918 personnes sont désormais pleinement vaccinés contre le Covid-19 depuis le début de la campagne lancée fin décembre et 2.535.436 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 3,8% de la population totale et 4,8% de la population majeure.

Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes 

Emmanuel Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher la pression ou resserrer les contraintes face à l'épidémie de Covid-19, dont les conséquences économiques et sanitaires continuent de faire rage. Cette nouvelle échéance a été évoquée lors d'une vidéo-conférence avec des parlementaires de la majorité, et rapportée à l'AFP par des participants. L'Elysée n'a pas confirmé mais l'exécutif surveille de très près l'évolution de l'épidémie de Covid-19, en particulier la montée des variants plus contagieux, pour voir s'il peut éviter des mesures plus strictes comme un reconfinement. Celui-ci est toujours prôné par une partie des scientifiques.

De son côté, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a estimé vendredi "important" que le couvre-feu à 18 heures "reste en place et continue d'être respecté", car il "a permis de stabiliser la situation sanitaire", sans indiqué de date de fin à cette mesure.

Des tests salivaires pour la nouvelle campagne de dépistage massif à Saint-Etienne

La seconde campagne de détection massive du Covid-19 organisée par l'État qui débutera ce lundi à Saint-Étienne inaugurera une nouvelle génération de tests, à base d'auto-prélèvement salivaire. Moins invasive, la nouvelle modalité de dépistage brevetée du laboratoire français devrait lever les réticences de la population constatées lors de la précédente campagne menée en janvier, lorsque moins de 7000 personnes s'étaient rendues dans les 14 centres ouverts durant une semaine, précisent le laboratoire BioSpeedia et de la municipalité.

Présentée comme "une première" menée en France à grande échelle, il s’agit d’un "test antigénique salivaire, complété par un deuxième prélèvement à l’entrée de l’orifice nasal, pour compenser la moindre charge virale contenue dans la salive", explique Julien Tizot, directeur général de BioSpeedia, qui commercialise le test conçu avec l’unité maladies infectieuses du CHU de Saint-Étienne. Les prélèvements pourront être effectués par la personne testée elle-même, sous le contrôle d’un personnel médical.

Le vaccin de Pfizer peut être stocké à des températures plus élevées

C'est peut-être le principal défaut connu du vaccin Pfizer/BioNTech : il doit être conservé dans des congélateurs spéciaux à -80° Celsius. Mais selon des données publiées vendredi par deux laboratoires peut être conservé pour deux semaines entre -25 et -15 degrés, soit la température de congélateurs médicaux courants. Une découverte qui pourrait donc faciliter la distribution de ce sérum à travers le monde. 

Nicolas Sarkozy vacciné "sur prescription médicale"

L'ancien président Nicolas Sarkozy, dont le suivi médical est assuré à l'hôpital militaire de Clamart, a été vacciné contre le Covid-19 "sur prescription médicale", a déclaré son entourage. L'Express a écrit jeudi que Nicolas Sarkozy, qui vient de fêter ses 66 ans, avait "eu la chance de pouvoir se faire vacciner dès le mois de janvier à l'hôpital militaire de Percy", rappelant qu'actuellement, "les moins de 75 ans ne sont pas concernés par la vaccination à l'exception des personnes atteintes de pathologies à risque".

Interrogé jeudi sur le sujet à l'occasion de la conférence de presse hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie, le ministre de la Santé Olivier Véran avait invoqué "le secret médical". "Il en va de Nicolas Sarkozy comme de n'importe quel Français, il a le droit au secret médical, donc je n'ai pas à en connaître s'il a été vacciné avant l'heure. Nous devons tous respecter les règles, nous avons tous des droits et des devoirs. Ils s'imposent à chacun d'entre nous, y compris celui de bénéficier du secret médical. Pas de commentaire donc", a-t-il déclaré.

Un gros cluster dans un commissariat de Dunkerque

Au commissariat de Dunkerque, plus d'un tiers des effectifs est touché par le Covid-19, soit 120 personnes sur 300. Face à cette situation, les forces de l'ordre n'ont d'autre choix que de s'adapter comme elles le peuvent en réduisant leurs missions au strict nécessaire.

Les festivals d'été pourront se tenir, mais assis et à 5.000

Roselyne Bachelot a annoncé aux professionnels des festivals que ceux-ci pourront se tenir en version assise, en plein-air et accueillir 5.000 spectateurs maximum. "L'étau" pourrait être desserré en cas d'évolution favorable de la situation sanitaire. Plusieurs expérimentations de concerts vont également avoir lieu, comme à Paris ou à Marseille, en mars

Malgré cette annonce, "une annulation du Hellfest semble inéluctable", a réagi vendredi Ben Barbaud au micro d'Europe 1, patron de ce festival, soulignant que "5.000 spectateurs assis pour du métal, ce n'est pas possible". Cet événement spécialisé dans le métal, prévu en juin à Clisson, en Loire-Atlantique, avait attiré 180.000 personnes en 2019 avant d'être annulé en 2020

Les résidents d'Ehpad vaccinés veulent un allègement du protocole sanitaire

En Ehpad en France, 75% des résidents ont reçu au moins une première dose du vaccin Pfizer ou Moderna. Mais pour le moment, le protocole sanitaire y est toujours aussi strict. "C’est quelque chose d’insupportable. C’est comme si on était en prison", se désole Madeleine, 94 ans, au micro d’Europe 1. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, évoque une demande "légitime" mais invoque la nécessité de "données fiables". "On saura bientôt en mesure de dire si la vaccination en Ehpad permet d’éviter les formes graves et les hospitalisations", a-t-il déclaré jeudi.

Le G7 annonce un soutien de 7,5 milliards de dollars à la vaccination anti-Covid-19

Les dirigeants du G7 ont annoncé vendredi une aide totale de 7,5 milliards de dollars pour la vaccination anti-Covid, à l'issue de leur sommet virtuel présidé par le Premier ministre britannique Boris Johnson. Réaffirmant leur soutien "à un accès équitable aux vaccins", ils soulignent qu'"aujourd'hui, avec des engagements financiers augmentés de plus de 4 milliards de dollars", le soutien du G7 "totalise 7,5 milliards de dollars".

Par ailleurs, Emmanuel Macron a proposé que l'Europe et les Etats-Unis livrent "le plus vite possible" 13 millions de doses de vaccins à l'Afrique pour que le continent puisse vacciner ses 6,5 millions de soignants. "Si nous, Européens, Américains, savons livrer le plus vite possible ces 13 millions de doses, ça vaut notre crédibilité" et "alors l'Ouest sera considéré en Afrique", mais "si nous annonçons des milliards aujourd'hui pour donner des doses dans 6 mois, dans un an, nos amis africains iront acheter des doses aux Chinois, aux Russes" et "la force de l'Ouest ne sera pas une réalité", a-t-il plaidé lors de la conférence sur la sécurité de Munich, après un plaidoyer similaire au G7 virtuel.

Au Vatican, vacciné ou renvoyé

Les employés du Vatican refusant d'être vaccinés contre le Covid-19 risquent désormais des sanctions allant jusqu'au licenciement, selon un décret rendu public jeudi par l’État de la Cité du Vatican, qui emploie environ 5.000 personnes .

Plus de 100.000 morts en Afrique et 2,4 millions dans le monde

La pandémie a fait au moins 2,44 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi. 100.000 décès ont été comptabilisés en Afrique. Après les États-Unis (493.119 morts), les pays comptant le plus de décès sont le Brésil (243.457), le Mexique (178.108), l'Inde (156.111) et le Royaume-Uni (119.387).

L'Afrique, qui subit une seconde vague de coronavirus, a passé la barre des 100.000 morts depuis le début de la pandémie, mais le bilan sur le continent pauvre d'1,2 milliard d'habitants est sans doute bien plus élevé. Les 54 pays de la région totalisent 100.000 décès (pour 3.793.660 cas déclarés), selon un comptage de l'AFP.