Covid : les réanimations et hospitalisations en légère baisse

, modifié à
  • A
  • A
Les réanimations et les hospitalisations sont en légère baisse.
Les réanimations et les hospitalisations sont en légère baisse. © AFP
Partagez sur :
Les réanimations et les hospitalisations sont en légère baisse, selon les données publiées mercredi par les autorités. De son côté, le gouvernement prévoit de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile. Une conférence de presse aura lieu jeudi soir pour aborder notamment le protocole de réouverture des écoles. 
L'ESSENTIEL

Enfin une lueur d'espoir ? Après de longues semaines de hausse, l'épidémie de coronavirus semble amorcer une pente descendante en France. Les réanimations et les hospitalisations sont en baisse, selon les chiffres publiés mercredi par les autorités. Un nouveau conseil de défense sanitaire s'est tenu mercredi, et des annonces pourraient suivre concernant une prochaine levée des restrictions. Selon une source proche de l'exécutif, le gouvernement prévoit notamment de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile. 

A quelques jours de la réouverture des écoles, Jean Castex va tenir une conférence de presse jeudi, aux côtés de Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran. 

Les principales informations à retenir : 

  • Les réanimations et les hospitalisations en légère baisse 
  • L'exécutif prévoirait de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile
  • L'ouverture des terrasses pourrait intervenir à la mi-mai
  • Une conférence de presse du gouvernement est prévue jeudi soir, notamment sur le protocole de réouverture des écoles 

Les réanimations et les hospitalisations en légère baisse 

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en "soins critiques" a légèrement baisse mercredi, à 5.959 contre 5.984 (soit 25 cas graves en moins), selon les chiffres publiés par Santé publique France. En 24 heures, 476 patients ont été admis dans ces services contre 601 patients la veille. Le nombre total de malades hospitalisés est également en baisse, avec 30.954 patients mercredi, contre 31.086 la veille. Au total, 2.095 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire.

Un total de 34.968 nouvelles contaminations ont été confirmées. 313 nouveaux décès ont été enregistrés, pour un total de 101.881 depuis le début de l'épidémie (dont 75.413 à l'hôpital).

Fin des 10 km le 2 mai et ouverture des terrasses mi-mai, selon une source proche de l'exécutif 

L'exécutif prévoit de lever le 2 mai l'interdiction de s'éloigner de plus de 10 km de son domicile, d'alléger éventuellement le couvre-feu et de rouvrir à partir de mi-mai les terrasses, commerces non alimentaires et lieux de culture, avec des jauges réduites, a expliqué à l'AFP une source proche de l'exécutif. Comme il l'avait indiqué fin mars, Emmanuel Macron reprendra lui-même la parole pour annoncer les modalités de la réouverture, vraisemblablement d'ici la première semaine de mai, selon cette source.

Un Conseil de défense s'est tenu mercredi matin. Le chef de l'Etat avait évoqué une réouverture à partir de la mi-mai pour les terrasses de cafés-restaurants et des lieux de culture. Ce calendrier de réouverture est acté, a souligné cette source. Et il n'y aurait donc plus d'attestation de sortie début mai. Ce choix reflète la conviction, à l'Elysée comme à Matignon, que le nombre de contaminations tombera autour de 20.000 par jour d'ici un mois et que l'objectif des 20 millions de vaccinés avec au moins une dose, prévu mi-mai, sera atteint. 

Plusieurs points restent en discussion d'ici début mai. A commencer par le couvre-feu, que les plus prudents au gouvernement voudraient retarder d'une heure au maximum en métropole, à 20 heures, tandis les partisans de la réouverture plaident pour 23 heures.

Une conférence de presse du gouvernement jeudi soir, le protocole de réouverture des écoles au menu

En attendant, le Premier ministre Jean Castex dirigera jeudi une conférence de presse, en présence des ministres de l'Education Jean-Michel Blanquer et de la Santé Olivier Véran, pour aborder notamment le protocole de réouverture des écoles. La reprise des classes aura lieu lundi en présentiel en primaire et à distance pour une semaine dans les collèges et lycées. Les syndicats, qui seront reçus au ministère jeudi à 14H, demandent la fermeture d'une classe dès qu'il y a un cas positif, partout en France.

Le gouvernement juge par ailleurs "atteignable" l'objectif de réaliser un million de tests salivaires du Covid-19 dans les établissements scolaires, a indiqué mercredi une source au sein de l'exécutif après des informations de BFMTV et France Inter. "C'est vers quoi on s'oriente", selon cette source, mais ce chiffre est "un horizon à moyen terme, pas à court terme. Montée en puissance progressive, mais objectif atteignable".

Un grand centre de vaccination à Disneyland Paris dès samedi

Un grand centre de vaccination ouvrira à partir de samedi à Disneyland Paris, fermé temporairement à cause de la pandémie, a annoncé mercredi la préfecture de Seine-et-Marne. Le vaccinodrome sera installé "au sein du centre de convention du Disney's Newport Bay Club de Disneyland Paris", d'ordinaire utilisé pour des événements professionnels, a précisé la préfecture, qui pilote cette opération avec l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France et le conseil départemental. Le lieu retenu se situe à proximité des hôtels, en dehors du parc d'attractions en lui-même. 

Le centre "vaccinera au minimum 1.000 personnes par jour", mais aura la particularité de n'être ouvert que les week-ends, grâce à la mobilisation d'une soixantaine de médecins, infirmiers, pompiers et personnels d'accueil, selon les organisateurs. La prise de rendez-vous s'effectuera uniquement par internet, ont-ils précisé. Disneyland Paris, qui emploie 17.000 personnes, est à nouveau à l'arrêt depuis le 30 octobre à cause des restrictions sanitaires.

Les voyageurs venant d'Inde soumis à un isolement obligatoire de 10 jours 

Les voyageurs en provenance d'Inde vont être désormais également soumis à un isolement obligatoire de dix jours à leur arrivée en France, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. L'Inde s'ajoute ainsi à la liste de pays dont les voyageurs sont déjà soumis à une quarantaine obligatoire (Brésil, Chili, Argentine et Afrique du Sud), en plus du département français de Guyane.

La France va donner environ 100.000 doses d'AstraZeneca aux pays africains en avril

La France compte donner en avril à des pays africains environ 100.000 doses de vaccins AstraZeneca, dans le cadre du système Covax, et compte leur en livrer 500.000 en tout d'ici mi-juin, a indiqué l'Elysée. En offrant ces doses, flaconnées en Italie, la France inaugurera ainsi le mécanisme européen de partage de doses avec Covax, a précisé l'Elysée. Les accords avec Covax concernent pour commencer des vaccins AstraZeneca mais ce mécanisme de partage devrait au final porter sur l'ensemble du panier de vaccins dont dispose l'Europe, selon Paris.

Levée progressive des restrictions en Italie et en Grèce

Le gouvernement italien a confirmé mercredi la levée progressive des restrictions anti-Covid à partir du 26 avril. Lors d'un conseil des ministres, le gouvernement a décidé qu'à parti de lundi les restaurants seraient autorisés à ouvrir au public à déjeuner, et aussi à dîner pour la première fois depuis fin octobre, mais seulement en plein air et dans les régions classées "jaune" (c'est-à-dire celles présentant le risque de contagion le plus faible).

Dès le 26 avril, les cinémas, théâtres et salles de concert pourront aussi rouvrir, mais uniquement en respectant la distanciation et en restant en dessous de 50% de leur capacité maximale, avec un plafond supplémentaire de 1.000 spectateurs pour les salles en plein air et 500 pour les salles fermées.

De son côté, la Grèce a annoncé une réouverture des terrasses des bars et des restaurants le 3 mai, mais les déplacements entre régions seront toujours interdits pour les fêtes de Pâques, célébrées le 2 mai par les orthodoxes, selon le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis.

En Inde, record de plus de 2.000 morts en 24 heures

L'Inde a enregistré mercredi plus de 2.000 décès et près de 300.000 nouveaux cas en 24 heures, ce qui représente l'un des bilans quotidiens les plus élevés au monde depuis le début de la pandémie, selon des données officielles.

Les chiffres du ministère de la Santé indiquent que 295.000 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures, portant le total à 15,6 millions de contaminations en Inde. Un total de 2.023 décès ont été enregistrés, portant le bilan total de la pandémie à 182.553 morts dans le pays.

Plus de trois millions de morts dans le monde

La pandémie causée par le coronavirus a fait au moins 3.031.441 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mardi à 10 heures GMT. Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts, 568.416, suivis par le Brésil (378.003), le Mexique (212.466), l'Inde (182.553) et le Royaume-Uni (127.274).