Covid : 89.301 morts en France, la pression hospitalière se renforce

, modifié à
  • A
  • A
Covid Réa Réanimation Hôpitaux
Les réanimations augmentent une nouvelle fois dans les hôpitaux français. Photo d'illustration. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
La pression hospitalière liée au Covid-19 continue de s’accentuer en France, mais le gouvernement n’envisage pas de durcissement des mesures. "Le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité", a assuré Jérôme Salomon mardi matin. La préfecture du Nord a annoncé que le confinement en vigueur dans l'agglomération dunkerquoise était prolongé pour trois week-ends supplémentaires. 
L'ESSENTIEL

Alors que la situation est toujours extrêmement tendue dans les hôpitaux mardi, au niveau national, le confinement a été prolongé pour trois week-ends supplémentaires dans le Dunkerquois. Face à l'afflux de patients touchés par le Covid-19, les hôpitaux et cliniques franciliens ont quant à eux reçu l'ordre de déprogrammer des activités. Le gouvernement n'envisage pour autant pas de durcir les mesures. "Le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité", a assuré mardi matin le directeur général de la Santé Jérôme Salomon

Les principales infos à retenir :

  • La pression hospitalière s'accentue encore en France, mardi
  • Le confinement prolongé pour les trois prochains week-ends à Dunkerque et ses environs 
  • "Le confinement de l'Île-de-France n'est pas d'actualité", a assuré Jérôme Salomon
  • Les pharmaciens peuvent passer commande pour vacciner à leur tour, grogne des généralistes
  • Il n'y aura pas de spectateurs étrangers aux JO de Tokyo

La pression hospitalière s'intensifie encore

Si plusieurs régions n'atteignent pas la saturation hospitalière, le nombre de patients soignés dans les services de réanimation ne cesse de progresser, à 3.918 dans toute la France, contre 4.900 aux pics de la seconde vague et 7.000 lors de la première. Au total, 89.301 personnes sont mortes en France, depuis le début de l'épidémie, il y a maintenant plus d'un an, soit 368 décès de plus par rapport au dernier bilan, publié lundi. Le nombre de cas est lui de 23.302.

En Ile-de-France, un confinement "pas d'actualité" 

L'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a donné lundi "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales, pour augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades du Covid-19, selon son directeur général Aurélien Rousseau. Avec 973 malades actuellement en réanimation pour "moins de 1.050 lits" disponibles, "on est dans une situation de tension très forte", a-t-il déclaré.

Pour autant, "le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité", a assuré mardi le directeur général de la santé Jérôme Salomon sur RTL, malgré une "très forte tension" dans les hôpitaux liée au virus du Covid-19. "Cette mesure de dernier recours serait proposée au gouvernement et au chef de l'Etat si nous avions l'impression que l'hôpital ne pouvait pas tenir", a-t-il expliqué. "Nous sommes en très forte tension, nous libérons des lits (...) et nous suivons la situation jour après jour", a-t-il poursuivi.

Dans le Dunkerquois, le confinement prolongé pour trois week-ends

Le confinement le week-end entré en vigueur dans le Dunkerquois le 27 février, initialement jusqu'au 7 mars, sera prolongé pour les trois prochains week-ends, a annoncé mardi la préfecture du Nord. Cette prolongation, dans le Dunkerquois, et la Communauté de communes des Hauts de Flandre répond à une situation sanitaire "qui demeure particulièrement tendue et justifie le maintien de mesures fortes", a précisé la préfecture dans un communiqué.

100.000 vaccinations quotidiennes

Dans ce contexte, les autorités sanitaires sont appelées à maintenir la cadence de la campagne de vaccination. Pendant quatre jours consécutifs, de mercredi à samedi, le nombre de piqûres quotidiennes a dépassé les 100.000 dans le pays, dont plus de 180.000 vendredi et samedi dans les centres dédiés, un rythme record. Au total, 3,7 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin (soit environ 5,6% de la population), dont 1,9 million ont été vaccinés avec deux doses.

Les pharmaciens peuvent vacciner, grogne des généralistes

Depuis lundi, les pharmaciens peuvent passer commande pour vacciner à leur tour. Mais pas les médecins généralistes, "compte tenu du nombre de doses livrées par AstraZeneca", explique une note de la direction générale de la Santé parue dimanche. Sur Twitter, le syndicat des médecins libéraux (SML) n’a pas caché sa colère : "pour céder au caprice des pharmaciens, la direction générale de la santé décide que les médecins ne pourront pas vacciner la semaine prochaine alors que tous les rendez-vous sont déjà pris".

Mardi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran a voulu les rassurer : les commandes de vaccins AstraZeneca seront rouvertes aux médecins libéraux dès la fin de la semaine. Il a également indiqué que, sur les 1,6 million de doses réservées aux praticiens libéraux, ils n'en avaient, pour l'heure, récupéré que 400.000 dans les pharmacies où ils les ont commandées.

"Confinement strict et contrôlé" de deux semaines à Wallis-et-Futuna

Un confinement "strict et contrôlé" de deux semaines a été décrété dans le petit archipel de Wallis-et-Futuna, où 36 premiers cas de Covid-19 ont été détectés en trois jours, a indiqué lundi l'Administration supérieure (préfecture).  Ce confinement est entré en vigueur mardi à 6 heures.

Un tout premier cas autochtone de la maladie a été déclaré samedi, le principal d'un collège de Wallis qui a été évacué dans un état grave vers la Nouvelle-Calédonie, alors que Wallis et Futuna figuraient jusqu'alors au rang des rares territoires exempts de Covid de la planète. Une importante campagne de dépistage a permis depuis de déceler 35 autres cas, dont un seul sur l'île de Futuna. Lundi, 400 tests ont été effectués dans ces îles polynésiennes d'environ 11.000 habitants, frappés par des taux élevés d'obésité et de diabète, qui les rend vulnérables aux formes graves de la maladie.

Le déficit 2020 de la Sécu revu en forte baisse

Le déficit de la Sécurité sociale en 2020 s'établit finalement à 38,9 milliards d'euros, un niveau nettement moins abyssal que les 49 milliards votés en fin d'année, a annoncé mardi le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt. "Cela reste un record historique et il nous faudra sortir du 'quoi qu'il en coûte' avec la crise", a indiqué le ministre sur Twitter.

Des JO de Tokyo sans spectateurs venus de l'extérieur

Les JO de Tokyo se dérouleront sans spectateurs venant de l'étranger, affirment mardi des médias japonais, citant des responsables sous couvert d'anonymat. "Il a été convenu le 3 mars 2021 lors de la réunion des cinq (gouvernement japonais, municipalité de Tokyo, organisateurs des Jeux, CIO et Comité international paralympique, ndlr) qu'une décision concernant les spectateurs venant de l'étranger serait prise à la fin du mois de mars", a réagi mardi le Comité international olympique (CIO), sollicité par l'AFP.

L'UE accélère la cadence sur les vaccins

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dit s'attendre lundi à ce que "100 millions de doses par mois" de vaccin soient livrées au deuxième trimestre à l'UE "et au total 300 millions d'ici fin juin", évoquant à la fois une augmentation de la cadence des livraisons et l'autorisation proche de nouveaux produits.

Moins de 1.000 morts aux États-Unis pour la première fois depuis novembre

Pour la première fois depuis près de trois mois et demi, les Etats-Unis ont recensé moins de 1.000 morts du Covid-19, lundi, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui font référence. En 24 heures, 749 personnes sont décédées des suites du coronavirus, loin du pic de 4.473 morts enregistré sur la seule journée du 12 janvier. Il faut remonter au 29 novembre pour trouver un nombre de victimes sous la barre du millier, à 822 morts.

Pour le président Joe Biden, dont le colossal plan d'aide de 1.900 milliards a franchi avec succès l'étape du Sénat samedi, c'est une deuxième bonne nouvelle, qui vient conforter sa stratégie de vaccination à très grande échelle.

Plus de 700.000 morts en Amérique latine

Plus de 700.000 décès du Covid-19 ont été officiellement enregistrés en Amérique latine et Caraïbes depuis le début de la pandémie en décembre 2019. Les 34 pays de la région totalisent 700.022 décès, derrière l'Europe (876.511) et devant les Etats-Unis/Canada (547.986) et l’Asie (259.925).

Au total, la pandémie a fait au moins 2,59 millions de morts dans le monde depuis décembre 2019. Plus de 116,7 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 525.728 décès, suivis par le Brésil (266.398), le Mexique (190.604), l'Inde (157.853) et le Royaume-Uni (124.419).